Maintenance industrielle: Accompagnement du management de la maintenance industrielle

La maintenance industrielle

♣ SommaireLa maintenance industrielle

– Définitions
o Maintenance
– Maintenance corrective
– Maintenance préventive
– Maintenance programmée
– Maintenance systématique
– Matériel sous surveillance
o Maintenance conditionnelle
o Maintenance prévisionnelle
o Maintenabilité
o Fiabilité
o Disponibilité
– Disponibilité d’une ligne d’équipements sans stockage intermédiaire
– Disponibilité d’une ligne d’équipements avec stockage intermédiaire
o Objectifs de maintenance
o Equipements critiques
– Glossaire – Sigles et abréviations
o Les indicateurs
o Le processus travaux
o Les sigles généraux
o Méthodes et outils de maintenance
o Divers
o Les interventions
o Nouvelle terminologie liée aux équipements sous pression
– Les indicateurs
o Exemple d’indicateurs techniques
o Les indicateurs financiers et de gestion
– Coût de la maintenance
– Coût de la maintenance dans le coût ajouté du site
– Comparaison économique et sociale
o Tableau de bord
– Management – Les hommes de la maintenance
o La maintenance dans l’organigramme
o Maintenance dans l’organigramme
o Motivation du personnel
o Mauvaises habitudes
o Management du personnel
– Processus Maintenance
o Préparation
o Ordonnancement
o Méthodes
o Les étapes de l’intervention de maintenance
– Processus tourné vers l’amélioration
o La mission de progrès de la maintenance
– Les 5 niveaux de la maintenance
o 1er niveau de maintenance
o 2ème niveau de maintenance
o 3ème niveau de maintenance
o 4ème niveau de maintenance
o 5ème niveau de maintenance
– GMAO
o Des questions à se poser
o Le plan de maintenance
o Les démarches pour la mise en place d’une GMAO
– Réalisation du cahier des charges
– Choix du logiciel
– Mise en place
– Formation du personnel
– Utilisation / Exploitation de la GMAO
– Les équipements
o DTE : Dossier Technique Equipement
o Comment localiser les équipements critiques ?
– Le diagramme de Pareto
– Criticité des équipements
o Analyse des défaillances
– Les causes des défaillances
– Les modes de défaillance
o Plan de fiabilité
– Démarches, méthodes et outils
o Présentation
o Cas particulier de la TPM
– Auto-maintenance
– TRS
– 5 S
o Critiques des démarches et méthodes
– Remarques à propos des démarches et méthodes
– Cas particulier de la TPM
– Problème
– Conclusion
o Outils et techniques évoluées
– Fiabilité, comportement du matériel, défaillance, probabilités
o MTBF
o Taux de défaillance
o Fiabilité
o Disponibilité
o La maîtrise de l’efficience
o Sûreté de fonctionnement
– Contrats de sous-traitance – Externalisation
o Pourquoi sous-traiter ?
o Les différentes formes de sous-traitance et leurs rémunérations
– Les formes de sous-traitance
– Contrat de moyen ou de résultat ?
– Un exemple de rémunération mixte, le cas du cost and fee
o Cas particulier : le contrat de maintenance au forfait
– Le contenu du contrat
– Eviter certains pièges lors de la rédaction
– Les étapes de l’élaboration d’un contrat
– Planification de la rédaction d’un contrat et démarrage du contrat
– Les lacunes d’un encadrement par une société de conseil
o Jusqu’où sous-traiter l’activité de maintenance ?
o Le démarrage d’un contrat : période délicate
– Gestion de stock
o Choix d’une méthode d’approvisionnement
o Liste des équipements
o Stock minimum / réapprovisionnement
– Loi de poisson
– Méthode du point de commande
o Choix d’un fournisseur
o Coût d’un équipement
o Quantité économique de commande
o Magasin
o Valorisation du stock
o Inventaire
– Dossiers DESP / PED – Directive européenne 97/23/CE
o Origine
– Directive européenne
– Transposition en France
o But
o Equipements concernés
o Détermination de la conformité des équipements
o Ce qu’il faut savoir aussi
– Surcoût lié à la directive
– Problématique
– Dossiers
– Contenu d’un dossier
o Exploitation des appareils à pression
– Déclaration de mise en service et dossier de suivi
– Contrôle de mise en service
– Inspection périodique des équipements en service
– Requalification périodique
– Vérification des conditions d’installation et d’exploitation
– Interventions
– Principes de dérogations
o Glossaire et organismes intervenants
– Nouvelle terminologie
– Organisme de normalisation
– Autres organismes
– Organismes de contrôle
– Centre de contrôle
– Syndicats professionnels
o Principales autres directives européennes pouvant concerner les équipements sous pression
o Documents téléchargeables
– Les équilibres de la maintenance
o Equilibre maintenance préventive / corrective
o Equilibre en matière de préparation des travaux
o Niveau de stock
– LCC
o Définition
o Programme de maintenance basée sur le LCC
o Quelques chiffres
– Plan de maintenance
o Définition selon la norme NF EN 13306
o Application pratique

♣ Extrait du cours

……
LES INDICATEURS
Il existe un nombre sans fin d’indicateurs. Vous trouverez ici quelques-uns d’entre eux mais attention ils ne sont pas assurément représentatifs des indicateurs primordiaux. Il n’existe pas d’indicateur à tout faire ou encore d’indicateurs miracles. Chaque service Maintenance doit trouver les indicateurs qui lui conviennent.
Pour qu’un indicateur soit significatif et exploitable, il faut que les valeurs utilisées qui le composent soient mesurables, définies avec précision, et qu’elles aient des bases homogènes (ex : périodes de référence).
Le choix de l’indicateur dépend de l’utilisation que l’on veut faire des informations, et appartient à chaque responsable.
Il doit permettre de contrôler et de vérifier :
– l’atteinte des objectifs
– le bon fonctionnement du processus
Rien n’empêche de mettre en place ponctuellement et pour une période limitée des indicateurs spécifiques destinés à mesurer un aspect particulier du processus Maintenance.
Bien souvent on s’aperçoit qu’un seul indicateur n’est pas suffisant pour interpréter une situation : il faut qu’il soit complété d’indicateurs complémentaires.
Enfin, bien souvent, plus que la valeur nette de l’indicateur, c’est la variation de celui-ci au travers du temps qui est intéressante.
Ingexpert a diffusé une lettre sur la critique d’un indicateur particulier dans le cadre du benchmarking
ll existe une norme française traitant des indicateurs : XP X 60 020. Une norme européenne tarde à venir.
A – Exemple d’indicateurs techniques
Voici quelques indicateurs techniques de premier plan.
– TRS,
– MTBF,
– MTTR,
– Taux de maintenance préventive
– Taux de rupture de stock
B – Les indicateurs financiers et de gestion
Les indicateurs financiers d’un service Maintenance sont fonction des objectifs ou éventuellement destinés au benchmark avec d’autres sites de la même société par exemple.
Coût de la maintenance 
Le suivi du coût de maintenance peut être très utile. La principale difficulté étant de déterminer les coûts qui vont constituer le coût global. Aussi, une fois la règle définie, il est surtout intéressant de suivre l’évolution du coût de Maintenance à moins qu’il ne soit surtout destiné à comparer des maintenances de sites entre eux.
Coût de la maintenance dans le coût ajouté du site
Si l’on estime que l’analyse du coût de maintenance seul n’est pas assez révélatrice de son activité, car par exemple trop variable en fonction de l’activité des équipements qu’elle doit maintenir, il peut être intéressant de suivre le coût de la maintenance dans le coût ajouté du site. C’est assurément un bon outil de benchmark, pour des maintenances comparables.
Comparaison économique et sociale
Il peut également être intéressant de suivre l’écart entre les implications économiques et sociales. Mais attention à bien affecter les dépenses au bon indicateur, comme par exemple, il ne faut pas comptabiliser les heures de main d’œuvre traitées en coût mais bien en effectif.
C – Tableau de bord
Un tableau de bord reprend les valeurs réelles d’indicateurs et les compare à des références. Cet outil est particulièrement adapté au travail en groupe. Les écarts mesurés par le tableau de bord seront analysés et sources de la démarche Amélioration.
………..

La maintenance industrielle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *