Mémoire Online: La société saharienne entre l’intérêt de l’habitat collectif et l’appartenance au traditionnel

 Sommaire: La société saharienne entre l’intérêt de l’habitat collectif et l’appartenance au traditionnel

INTRODUCTION GENERALE
PROBLÉMATIQUE
LES QUESTIONS
LES HYPOTHESES
METHODOLOGIE DE RECHERCHE
LES OBJECTIFS
Présentation des échantillons
LES MOTS CLES
CHAPITRE  I : ANALYSE DE COMPORTEMENT DE L’HABITANT
I. ANALYSE DE L’ESPACE URBAIN: LES MODELES THEORIQUES.
I.1. Le modèle normatif.
I.1.1. LE COURANT PROGRESSISTE
I.1.2. LE COURANT CULTURALISTE
I.2. Le modèle cognitif
I.2.1. L’investigation sociologique
I.2.2. L’investigation psychologique
I.2.3. L’investigation comportementale
I.2.4. Le modèle de la recherche
II. ANALYSE DU COMPORTEMENT : les indicateurs des interrelations entre l’espace et les usagers
II.1. Attitude
II.2. Action
III. THEORIES DE COMPORTEMENT
III.1. La théorie de renforcement
III.1.1.  L’attention envers l’espace
III.1.2.  La compréhension de l’espace
III.1.3.   L’acceptation de l’espace
III.2.  La théorie de la convenance
III.3.  La théorie du maintien d’un équilibre
IV. APPARTENANCE
IV.1. Causes de l’appartenance
IV .2. Raisons
IV .3.Caractéristiques
V. INTERET
IV .1Intérêt et limites d’amélioration du mode de vie
CHAPITRE II: HABITAT
I.1.1 L’habitat : milieu et modes de vie
I.1.2 Habiter en poète: composer entre l’imaginaire et le réel pour exister
I.1.3 L’habitat: support et vecteur de l’organisation sociale
CHAPITRE III: HABITAT ENTRE LE TRADITIONNEL ET LE COLLECTIF
I. HABITAT TRADITIONNEL
I.1. Les facteurs physiques
I.1.1.  Le climat
I.1.2.  Matériaux de constructions
I.1.3. Le site
I.1.4. La défense
I.1.5. Économie
I.1.6. Croyance et mythe
I.2. Facteurs socioculturels
I.2.1.  Vie sociale
I.2.2.  Stratifications sociales
I.2.3.  Organisation sociale élargie
I.2.4.  Genre de vie et forme d’habitations
II. HABITAT COLLECTIF
II.1.Type d’emprunt annoncé par l’histoire.
II.1.1. Pour une nouvelle habitation
II.1.2. Le type d’emprunt, les formes urbaines dites planifiées.
II.1.3. Les fondements historiques
II.1.4.Les caractéristiques des formes urbaines planifiées.
II.1.5. Manifestations de formes urbaines planifiées.
II.2.La forme urbaine du grand ensemble; comme Représentation culturelle de la ville, l’extrémisme de la solution.
II.3.La monumentalisation du logement, la banalisation du temple ou l’inversion des valeurs urbaines
II.4. Forme historique de l’habitat collectif
II.4.1.FORMES EUROPÉENNES OCCIDENTALES.
II.4.2.LES FORMES ARABO-MUSULMANES
CHAPITRE VI : OUARGLA DANS SON CONTEXTE
I. CROISSANCE URBAINE
1- Site et aspect morphologique
1.1 Situation, limites du territoire
1.4. Un climat aride ; sec et chaud
2- OUARGLA : Une évolution dans un écosystème fragile
2.1. L’équilibre naturel et l’urbanisation face à la remontée de l’eau de la nappe
2.2. Ouargla : Le chef lieu d’un territoire stratégique par son potentiel énergétique
2.3. L’essentiel du potentiel énergétique du pays
2.4. Un potentiel en eau considérable
3. Historique d’une ville ; Une croissance spatiale sans cesse:
3.1. Fondement du ksar de OUARGLA
3.1.1. Naissance du KSAR : un carrefour de peuplement très ancien
3.2. La ville coloniale : nouvelle perception de l’espace
3.3. Prémisse d’un urbanisme moderne (opération Carbillet) 1927-1930.
3.4. Ouargla (période 1940 – 1960) Mirage du pétrole et le phénomène de sédentarisation des nomades.
3.5. La ville post indépendance : urbanisation rapide et croissance mal maîtrisée
3.6. Une forte croissance urbaine Commune
3.7. Ouargla (période 1960-1968) : les effets d’une promotion administrative
3.8. Ouargla centre de polarisation urbaine (1968-1977)
II. Croissance démographique
1. LA SOCIETE TRADITIONNELLE ET SON EVOLUTION
A. Les groupes ethniques
B. Les genres de vie
C. Structures sociales traditionnelles
D. L’évolution sociale actuelle
E. Immigration
F. La population: une sédentarisation récente en perpétuelle évolution:
2. ETUDE DEMO-ECONOMIQUE : population paysanne séduite par le salariat
2.1. La croissance démographique : une évolution continue:
2.2. Emploi et activité : prédominance du tertiaire:
ETUDE PRATIQUE SUR LE COMPORTEMENT DES HABITANTS
1. L’INTERACTION SOCIALE DE L’ESPACE COLLECTIF :
1-1 L’interaction sociale des adultes
1-2-La communication sociale entre les femmes.
1-3 La recréation des enfants.
2. LES RELATIONS DE VOISINAGE
2-1 La répartition des activités de voisinage
2-2 La familiarité entre les voisins
2-3 La participation des résidents dans la communauté.
3. CHOIX PRÉLIMINAIRE
3.2 Choix de la cité
4. Présentation du model traditionnel
4.1 Description du mode de vie dans la Ksar de Ouargla
4.2 Le mode de vie dans la maison ksouriènne
5. Présentation des échantillons
5.1 Cadre humanitaire
5.2 Cadre géographique
5.3Cadre temporaire
5.4 L’échantillon d’étude
6. Modalités d’application de l’étude
6.1 La méthode
6.2 Outils de collecte des données
6.2-1.  L’observation simple
6.2-2.  L’interview
6.2.3. Le questionnaire
7. METHODE DES STATISTIQUES UTILISEES
8. PRÉSENTATION ET ANALYSE DES RÉSULTATS DE L’ÉTUDE
Réponse aux hypothèses
CONCLUSION GÉNÉRALE
REFERENCE BIBLIGRAPHIQUE
ANNEXES

Extrait du mémoire la société saharienne entre l’intérêt de l’habitat collectif et l’appartenance au traditionnel

CHAPITRE I : ANALYSE DE COMPORTEMENT DE L’HABITANT
Introduction.

Le présent chapitre est essentiellement destiné à l’élaboration du cadre théorique de la recherche. La discussion est structurée de façon à donner les références théoriques et les différents concepts utilisés dans cette étude. Elle est divisée en quatre sections: La première focalise l’intérêt des réflexions autour du concept d’habitat dans et ces différents types ; traditionnel et collectif. La seconde se traite le concept d’intérêt et ces définitions. La troisième a pour objet le concept d’appartenance en optimisant ces définitions, ces raisons et ces caractéristiques. La quatrième et la cinquième a pour objet la compréhension de la relation entre l’homme et son environnement, en s’appuyant sur les modèles théoriques de l’analyse des espaces urbains.

I. ANALYSE DE L’ESPACE URBAIN: LES MODELES THEORIQUES.
L’éventail des disciplines mises à contribution dans l’analyse de l’espace urbain a engendré un réseau de visions concurrentes et divergentes. La diversité de ces visions montre bien qu’il existe autant de manière de penser l’espace que de façon de voir la ville. De nombreux courants ont proposé les modèles d’analyses de la question urbaine et leurs alternatives. Leurs propositions alimentées par des tendances différentes soutiennent une variété de concepts et de questionnements.
L’étude dans cette section tente de se situer par rapport à ces discours pour faire en sorte que l’appréhension des espaces urbains ne soit pas aléatoire, mais inscrite dans un modèle théorique afin d’assurer la pertinence des résultats de l’analyse de ces espaces. A cet effet, il est opportun de mettre l’accent sur la classification des modèles théoriques les plus déterminants. La classification suggérée par Albert Levy (1989) semble apporter une réponse à la différenciation des objectifs des modèles théoriques disponibles. Elle expose le contenu essentiel de ces principaux modèles, qui considèrent l’analyse de l’espace urbain soit à travers un modèle dit normatif soit à travers un modèle dit cognitif.

I.1. Le modèle normatif :
La production de l’espace urbain d’après le modèle normatif est un système global. La conception repose sur des prescriptions conceptuelles qui fixent les modalités de l’établissement humain, et les règles d’organisation urbaine. Ces règles développent une vision éthique et esthétique puisant ses références dans le social, le politique, l’économique, et le religieux. (LEVY. A, 1989). Cependant, en réaction aux effets de la révolution industrielle, ce modèle a développé, graduellement, de nouveaux postulats de productions urbaines caractérisés par des principes «scientifiques» (CHOAY. F, 1965). Où le vocabulaire, les concepts et les discours ne reflètent plus la vision sociopolitique, mais émanent des visées purement techniques et esthétiques.
Ce modèle incarne deux tendances principales. Chacune correspondant d’une manière distincte, à percevoir et à résoudre pratiquement les problèmes urbains: La première prônée par Je courant progressiste, et la seconde par le courant culturaliste.

………..
Si le lien ne fonctionne pas correctement, veuillez nous contacter (mentionner le lien dans votre message)
La société saharienne entre l’intérêt de l’habitat collectif et l’appartenance au traditionnel (5.06 MB)  (Cours PDF)
Appartenance au traditionnel

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *