Cours comptabilité: Ses mécanismes

Sommaire: Cours comptabilité ses mécanismesCours comptabilité

1. Principe de la comptabilité en partie double
1.1 Activité de l’entreprise à travers les flux
1.2 Des flux à la comptabilité en partie double
2. Chaîne comptable
2.1 Journal et grand-livre
2.2 Du grand-livre aux documents de synthèse
2.3 Exemple d’utilisation de la chaîne comptable
2.4 Clôture annuelle des comptes
3. Principes comptables d’évaluation
3.1 Généralités
3.2 Permanence des méthodes
3.3 Indépendance des exercices
3.4 Continuité d’exploitation
3.5 Coût historique
3.6 Prudence
3.7 Régularité et sincérité
3.8 Non-compensation
4. Règles particulières d’évaluation
4.1 Principe général
4.2 Valeur actuelle des principaux postes du bilan
4.3 Insuffisances des méthodes d’évaluation
5. Présentation générale des documents de synthèse
5.1 Bilan
5.2 Compte de résultat
6. Présentation détaillée des documents de synthèse
6.1 Comptes de bilan
6.2 Compte de résultat
6.3 L’annexe
7. Modèles de bilan et de compte de résultat
Références bibliographiques

Extrait du cours comptabilité ses mécanismes

La comptabilité a pour objet de donner des informations sur l’entreprise.
Cette information est d’abord destinée aux dirigeants, aux salariés et aux associés actionnaires de l’entreprise, qui sont les plus concernés par l’activité de l’entreprise. Cette information intéresse ensuite les tiers qui travaillent avec l’entreprise (les fournisseurs, les clients, les organismes financiers, l’État à travers l’administration fiscale).
Ces différentes catégories d’agents économiques sont directement touchées par les variations d’activité de l’entreprise. Au vu de l’information, elles pourront prendre des décisions d’ordre micro-économique.
L’information utilisée par les tiers provient essentiellement de la comptabilité générale qui donne une représentation patrimoniale de l’entreprise et décrit les relations de l’entreprise avec l’extérieur. Cette information, dite financière, destinée aux agents économiques extérieurs à l’entreprise constitue un outil indispensable à l’entreprise (indispensable mais pas suffisant). L’entreprise a également besoin d’informations internes qu’elle tirera de la comptabilité analytique d’exploitation et qui lui permettront de prendre des décisions en matière de gestion.
Bien que les trois articles qui suivent n’abordent que la comptabilité générale, il faut noter que le mode de production de l’information n’est pas le même pour la comptabilité générale et pour la comptabilité analytique :
— la comptabilité générale, destinée à l’extérieur, se doit d’utiliser un langage commun à tous les tiers (même plan comptable, mêmes documents de synthèse), faute de quoi il n’y aurait pas de réelle information ;
— en comptabilité analytique, à usage essentiellement interne, il existe aussi de grands principes à caractère général ; mais on constate que, si le Conseil national de la comptabilité a consacré dans le Plan comptable général une partie à la comptabilité analytique, aucune loi, aucun texte réglementaire ne rend obligatoire l’utilisation de ces principes comptables.
Pratiquement, deux entreprises, ayant une activité semblable, auront une comptabilité générale identique, mais leur comptabilité analytique pourra diverger sur certains points selon les paramètres qu’auront voulu privilégier les responsables de ces entreprises. Cette absence de règles communes à toutes les entreprises n’est pas sans conséquence. La préférence pour telle méthode plutôt que pour telle autre peut entraîner des distorsions dans les calculs de coûts et, dès lors, amener les entreprises à prendre, parfois, des décisions erronées.
Les grandes entreprises éditent des plaquettes annuelles. Dans ces plaquettes, on trouve, outre les documents de synthèse, des comptes consolidés et souvent un tableau de financement ou un tableau de flux. Afin de faciliter la lecture de telles plaquettes, dans un deuxième article consacré à l’analyse financière, les tableaux de financement et de flux seront évoqués. Enfin, un troisième article abordera les techniques de consolidation des comptes de groupe ; elle traitera également de ce que l’on a pris pour habitude d’appeler la comptabilité créative ou politique comptable.
Il convient, avant de clore cette introduction, d’insister sur le fait que la comptabilité, comme tout système d’information, évolue rapidement. Si la méthode des flux tendus dans les centres de production (gérer avec un minimum de stock, afin de réduire les coûts liés à ce stockage) fait beaucoup parler d’elle, cette méthode s’étend à d’autres activités de l’entreprise. En comptabilité générale, on constate que les entreprises publient leurs résultats à une date de plus en plus rapprochée par rapport à la date de clôture de l’exercice ; de même, un bilan annuel ne suffit plus ; de plus en plus souvent, des situations trimestrielles, voire mensuelles, sont préparées et parfois publiées à l’attention du public.

……….

Si le lien ne fonctionne pas correctement, veuillez nous contacter (mentionner le lien dans votre message)
Cours comptabilité: Ses mécanismes (2.7 MB)  (Cours PDF)
Cours comptabilité

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments (2)