DE COMMENT LA MÉTHODE DU COMPILATEUR VALORISE EN TERMES ESTHÉTIQUES LES COLLECTIONS DU CINÉMA MUET NFM (1989-1995)

DE COMMENT LA MÉTHODE DU COMPILATEUR VALORISE EN TERMES ESTHÉTIQUES LES COLLECTIONS DU CINÉMA MUET NFM (1989-1995)

Delpeut qui se transforme en archiviste du NFM, entre 1989 et 1995. Ses activités principales consistent à participer dans le développem ent de la politique de préservation comm e de la structure de diffusion et d’accès a ux collections affichées dans le NFM programma, les espaces académiques (Amsterdam Workshops) et les pu blications (NFM themareeks). Sa participation est par ticulièrement fixée dans se pt films de compilation à partir d’archives du muet préservées. La compilation est une forme filmique que l’on retrouve tout au long de cette période dans une série de ses programmes et ses réalisations (reconstruction, film de montage, documentaire et fiction ) en salles comme à la télévision. Delpeut y contribue avec une méthode originale à la producti on de ces remontages étroit ement liés à la philosophie esthétique du NFM. Quand nous utilisons le te rme de valorisation dans la pratique du compilateur c’est dans un sens plus la rge que juste une diffusion et m ise en accès des archives. Car la programmation de ces film s est dépassée par une m ise en valeu r spécifiquement esthétique. Delpeut donne une épai sseur à ses film s, une dim ension sensible qui va au-delà d’une redécouvert e. Il a une perspective esthé tique en m ême temps que des intentions pédagogiques envers certaines parties de s collections. Delpeu t intervient comm e manipule certainement ces films empruntés. Cependant plusieurs questions dans l’air restent encore à résoudre sur la confection de ces compilations. Pour répondre à ce questionnement il faut analyser de plus près deux grands gestes propres et indissociables à la compilation : l’appropriation et le détourne ment. Toutefois pour de propos

analytiques, ensuite nous les séparerons pour comprendre la fabrication de ces films comme la méthode du com pilateur. Il est im portant car pa rfois il ne fait que re stituer un fragm ent en couleur décomposé ‘tel quel’, mais par contre de temps à autre il produit lui-même les extraits ensuite sonorisés. Nous dévoiler ons les ‘secrets de fabrication’ de ces co mpilations des films muets préservés dans deux tem ps, d’une part le ur processus de productio n et d’une autre part la méthode du com pilateur. Dans un prem ier temps, nous verrons qu’il s’agit d’une production où les étapes sont traversées par le remontage. (Chapitre 6) Dans un deuxièm e temps, nous déterminerons quels sont les élém ents empruntés et rajoutés dans les images, les sons et les textes-im ages compilés ; donc certains gestes du com pilateur sont systématiques. (Chapitre 7) ces sept remontages produits entre 1989 et 19 95. Delpeut com pile exclusivement à partir d’archives préservées du NFM dans : une reconstruction, deux progr ammes de compilation, deux films de montage, une fiction et un docum entaire. Il a un style singulier dans sa manière de recycler, de tr aiter la m atière et les f ormes des archives en vue de fabriquer un type différent de compilation pour chaque collection abordée. Pour comprendre leur fabrication, on va suivre les étapes de production de cet en semble de fi lms, de m anière à comprendre l’appropriation des archives ainsi que les nive aux de détournem ent fixés par le compilateur. C’est à dire qu’on va interroge r les opérations de pré production (I), du tournage et du montage (II) dans ces film s. Nous observons derrière le processus de cet ensemble de compilations une approche plus ou m oins homogène basée sur la philosophie du NFM. Delpeut rend ainsi v isibles ses intentions da ns ses gestes du com pilateur, qui affectent la lecture de ces films. (III) Et si la perspective du com pilateur est esthétique c’est dans le sens que ses gestes proposent une expérience sensorielle comm e analytique de s archives, ainsi valorisées dans différents niveaux. Nous allons voir comment a-t-il réussi à produire ces films dans certaines conditions financières, juridiques, techni ques, créatives. Pour analy ser la manière de fabriquer ces compilations, nous tirons profit de la docum entation non-film recueillie à propos des film s, croisée systématiquement avec les témoignages obtenus des entretiens, notamment de Delpeut et de ses deux producteurs, Van Voorst et Roumen.

CLiCours.com :  Conservation des services écosystémiques et limitation des impacts environnementaux des systèmes d’élevage bovins mixtes herbagers

 

Cours gratuitTélécharger le document complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *