Livre médecine: Gériatrie et gérontologie

Sommaire: Gériatrie et gérontologie

Avant-propos à la deuxième édition
ITEM 50 Complications de l’immobilité et du décubitus
Prévention et prise en charge
I. Généralités
II. Complications cardiovasculaires
III. Complications respiratoires
IV. Escarres
V. Complications urologiques
VI. Complications digestives
VII. Appareil locomoteur
VIII. Infections
IX. Complications psychologiques
ITEM 54 Vieillissement normal
I. Épidémiologie
II. Physiopathologie
III. Clinique
IV. Diagnostic différentiel
V. Prévention du vieillissement pathologique
ITEM 55 Ménopause
I. Physiopathologie
II. Signes cliniques et biologiques
III. Diagnostic
IV. Traitement et suivi
ITEM 55 Andropause
I. Physiopathologie
II. Épidémiologie
III. Clinique
IV. Examens complémentaires
V. Traitement
…….

♣ Extrait du cours

i. GénéraLités
*Les manifestations cliniques des complications du décubitus sont variées et touchent de nombreux organes.
*Leur symptomatologie peut être aspécifique.
*Un patient peut présenter plusieurs complications de l’immobilisation, simultanément ou successivement.
*Il faut toujours rechercher un facteur favorisant l’immobilité (fractures, déficit moteur).
a. Prévention
*Attitude volontariste, avec implication de toute l’équipe soignante et des  proches.
Éviter d’aliter les patients mobiles :
– pas de contention physique, laisser déambuler ;
– limitation des indications de perfusion.
b. Prise en charge globale du patientalité
*Enquête systématique à la recherche :
– d’un éventuel traitement étiologique ;
– d’un facteur favorisant réversible (en particulier, une douleur à soulager) ;
– d’une contre-indication à une mobilisation (instabilité *hémodynamique, embolie pulmonaire très récente, fractures
instables).
*Nécessité d’un examen clinique régulier et systématique.
Conduite à tenir à toujours mettre en œuvre :
– nursing ;
– réhydratation,
– renutrition
– traitement étiologique ;
– adaptation des prescriptions à la fonction rénale.
C. nursing
*Soins d’hygiène : éviter la macération.
*Diminuer la pression sur les zones d’appui : positionnement avec changements
*réguliers (toutes les 2–3 heures) de position, supports adaptés (matelas à eau, à air, dynamiques, surmatelas).
*Pas de massage ni de friction des points de pression qui entraînent une diminution du débit sanguin local.
*Installation au fauteuil : tous les jours, pendant des périodes de plus en plus longues.
*Proposer régulièrement d’aller aux toilettes, de mettre en place le bassin.
*Pas de couche systématique.
*Bas de contention (intérêt pour la maladie veineuse thromboembolique et l’hypotension orthostatique).
D. Hydratation
*Privilégier la voie orale.
*À défaut, voie sous-cutanée (hypodermoclyse) :
– apports possibles d’eau (500 à 1 000 ml par 24 heures), de glucose et de NaCl ;
– administration de potassium contre-indiquée : risque de nécrose locale.
*Si volumes à apporter importants : voie IV, le moins longtemps possible.
e. nutrition
*Évaluation de l’état nutritionnel (clinique et biologique : albumine, préalbumine).
*Surveillance des ingesta.
*Adaptation de la texture à l’état dentaire.
*Alimentation riche en fibres
………
Cours pdf

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *