Caractéristiques essentielles de COBOL

1. Normalisation
2. Présentation du langage
2.1 Exemple
2.2 Structure du langage
2.3 Descriptions de données
2.4 Instructions de traitement de fichiers
2.5 Instructions de traitement en mémoire centrale
2.5.1 Instructions arithmétiques
2.5.2 Fonctions intégrées
2.5.3 Mouvements de données
2.5.4 Manipulations de chaînes de caractères
2.5.5 Instructions conditionnelles
2.5.6 Instructions de branchements
2.6 Programmes contenus
2.7 Programmation structurée
2.8 Communications entre programmes non contenus.
3. Fichiers COBOL
3.1 Fichiers et accès
3.2 Fichiers relatifs
3.3 Fichiers indexés
4. Gestion des tables
5. Éditeur (REPORT WRITER)
6. Tri (SORT)
7. Mise au point des programmes COBOL
8. Perspectives
8.1 COBOL orienté objet
8.2 Faut-il choisir COBOL ?
Pour en savoir plus

Normalisation

Le mécanisme de développement et de normalisation du langage COBOL est en fait assez complexe, bien qu’il ait été allégé récemment afin de réduire les coûts.
Précédemment, les normes portaient le label ANS (American National Standard) et s’appliquaient automatiquement à la planète sous forme de norme ISO (International Organization for Standar-dization).

C’est ainsi qu’une première norme ANS est apparue en 1968, suivie d’une autre en 1974 ; enfin la dernière porte la date 1985. Onze ans pour adopter une norme, c’est réellement trop long, c’est pourquoi il a été admis qu’entre deux versions seront adoptés des addenda spécifiques tels que celui des fonctions intégrées (Intrinsic functions) publié en 1991 (§ 2.5).
Aujourd’hui, le groupe COBOL SC22-X3J4 de l’ANSI conserve la prépondérance dans l’élaboration des normes mais la prochaine version devrait avoir le label ISO-1989-AAAA (1989 pour COBOL et AAAA pour l’année) et non plus ANS-AAAA. À ce jour une prochaine norme est planifiée pour 1997, elle s’appellerait donc ISO-1989-1997.
Le processus de normalisation est actuellement le suivant.

Présentation du langage

Exemple
C’est en nous appuyant sur un exemple que nous allons examiner les caractéristiques essentielles de COBOL.
Le programme choisi pour exemple (figure 1) consiste à créer un fichier de documentation, en organisation séquentielle indexée, dont les enregistrements ont le format présenté figure 2. PRV1, PRV2, PRV3 correspondent à des prix de cessions différents pour des commandes ordinaires (PRV1), commandes par quantité (PRV2) et commandes internes (PRV3). Un top 1, 2 ou 3 en tête des valeurs indique si le tarif correspondant est applicable.

LIRE AUSSI :  Développement Cobol sur les grands systèmes

Structure du langage

Autrefois, un programme COBOL s’écrivait sur une feuille de programmation appelée bordereau de perforation pour la transcription des instructions sur cartes perforées. Chaque ligne d’instruction COBOL représente une carte perforée de 80 colonnes.

Descriptions de données
Une structure est un système hiérarchique de noms qui décrit une zone de mémoire interne. Au premier niveau (01), un seul nom (le nom de structure principale) englobe tous les éléments de données mémorisés dans la totalité de la zone de mémoire attribuée à cette structure. Au niveau suivant (02), il est attribué de nouveaux noms à certaines portions de la zone. Le processus se poursuit jusqu’à ce que, au dernier niveau, un nom désigne un seul élément de donnée élémentaire.
Par exemple, une date composée de JOUR, MOIS, AN donnerait la structure :
01 DATE.
02 JOUR…
02 MOIS…
02 AN…
DATE désigne la zone globale de six caractères comportant le JOUR (2 caractères), le MOIS (2 caractères) et l’AN (2 caractères).

Instructions de traitement de fichiers
Ce sont les instructions qui permettent d’ouvrir un fichier OPEN en lecture INPUT ou en écriture OUTPUT (ligne 61 de notre exemple).
Le pendant est l’instruction CLOSE de fermeture (ligne 67).
Les enregistrements de fichiers en lecture sont rendus disponibles en mémoire centrale, dans les zones décrites en FILE SECTION par un ordre READ nom-de-fichier.
Par exemple READ FILECTU (ligne 62) alimente la zone ENTREE (lignes 32 à 35). On écrit un enregistrement dans un fichier par un ordre WRITE nom-d’enregistrement. Dans notre exemple, WRITE SORTIE (ligne 75) écrit sur le fichier FISECIN la zone SORTIE (lignes 39 à 42).

Instructions de traitement en mémoire centrale
Ces instructions manipulent (calculs, transferts, comparaisons) des données en mémoire centrale de travail (WORKING STORAGE) ou de communication avec les fichiers (FILE SECTION).

Caractéristiques essentielles de COBOL

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *