Comptabilité analytique définition d’un coût et charges

Comptabilité Analytique

Définition

Mode de traitement des données qui permettent de reclasser par définition ou fonction les charges et les produits de la comptabilité générale. On s’intéresse aux produits qui entraînent des bénéfices et ceux qui entraînent des pertes. On analyse les raisons de ces bénéfices et de ces pertes.5 objectifs de la comptabilité analytique décrits dans l’ancien plan comptable général.
• Connaître les coûts des différentes fonctions de l’entreprise : charges et produits sont classés par fonction en comptabilité analytique (achats, production, distribution sont les fonctions des charges)
• Déterminer les bases de l’évaluation de certains éléments de l’actif du bilan (stocks et immobilisations)
• Expliquer les résultats par secteur d’activité en calculant les coûts complets des produits pour les comparer aux prix de vente.
• Etablir des prévisions de charges et de produits : on peut calculer le résultat a posteriori ou en prévision.
• Fournir les informations nécessaires à la gestion de tous les éléments de nature à éclairer les prises de décisions.

Définition d’un coût

Coût = somme des charges relative à un élément défini au sein du réseau comptable. Cela peut être un produit, une opération (est-ce qu’il vaut mieux que j’achète ?) ou une fonction.
Les coûts peuvent être déterminés de façon soit historiquement, donc calculés a posteriori des faits qui les ont engendrés ; soit préétablis, donc calculés antérieurement. Ces coûts peuvent être complets s’ils intègrent toutes les charges de la comptabilité générale ou partiels comme les coûts variables. Les coûts fixes sont négligeables.

Définition des charges

Charges = composantes négatives du résultat de l’exercice
On tient compte des charges décaissées (loyer, assurance) ou encaissées (dotations aux amortissements).La comptabilité analytique n’a pas le même périmètre de charges que celui de la comptabilité générale. Certaines charges sont écartées du calcul des coûts : ce sont les charges non incorporables. A l’inverse, certaines charges n’existent pas en comptabilité générale mais sont introduites en comptabilité analytique : ce sont les charges supplétives. La période n’est pas la même en comptabilité analytique qu’en comptabilité générale. En comptabilité analytique, la période s’adapte aux cycles de production. Comme la périodicité diffère, on procède à l’abonnement des charges et des produits. Abonnement des charges et des produits permet de les répartir en fractions égales tout au long de l’exercice, quand leur montant peut être connu à l’avance.

CLiCours.com :  Les principes de comptabilité analytique hospitalière

Charges non incorporables

Ce sont les charges non reprises en comptabilité analytique car elles ne correspondent pas au fonctionnement normal de l’exercice ou elles concernent un autre exercice.
Exemple 1 : les amortissements des frais d’établissement ne sont pas des charges liées à l’activité de la production de l’entreprise.
Exemple 2 : les amortissements dégressifs ne correspondent pas à la dépréciation/usure réelle du bien, donc elles ne correspondent pas au fonctionnement de l’exercice.
Exemple 3 : les charges exceptionnelles ne correspondent pas non + au fonctionnement normal de l’exercice puisqu’elles sont exceptionnelles.

Charges incorporables

Charges incorporables = charges de la comptabilité analytique – charges non incorporables
Elles peuvent être distinguées en 2 sous catégories : directes et indirectes.
• Charges directes concernent un seul coût. Elles peuvent être affectées sans ambiguïté à ce coût ; exemple : les matières premières.
• Charges indirectes concernent plusieurs coûts simultanément. Elles nécessitent des calculs préalables en vue de leur imputation aux différentes coûts.

Cours gratuitTélécharger le cours complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *