Cours bases de données l’organisation d’un SGBDR

Cours bases de données l’organisation d’un SGBDR, tutoriel et exercices d’application système de gestion de bases de données document PDF.

Les objectifs d’un SGBDR
• Indépendance physique
Un remaniement de l’organisation physique des données n’entraîne pas de modification dans les programmes d’application.
• Indépendance logique
Un remaniement de l’organisation logique des données (ajout d’une nouvelle rubrique, ajout d’une nouvelle liaison…) n’entraîne pas de modifications dans les programmes d’application dont la  »vision » logique n’a pas évolué.
• Manipulation des données par des langages non procéduraux
Des utilisateurs non informaticiens doivent pouvoir manipuler simplement les données, c’està-dire les interroger et les mettre à jour sans préciser d’algorithme d’accès.
• Administration facilitée des données
Un SGBD doit fournir des outils pour décrire les données, permettre leur suivi de ces structures et autoriser leur évolution. C’est la tâche des administrateurs de données :
conception, création, maintenance, « arbitrage ».
• Efficacité des accès aux données
Nécessité de garantir un bon débit (nombre de transactions exécutées par seconde) et un bon temps de réponse (temps d’attente moyen pour une requête). Partage des ressources (CPU, disques…) entre les utilisateurs en optimisant l’utilisation globale afin d’éviter, par exemple, qu’une requête courte d’un utilisateur attende la fin d’une requête longue d’un autre utilisateur.
• Redondance contrôlée des données
Si redondance, volume de stockage plus important, opérations de mise à jour multiples, incohérences momentanées ou permanentes.
• Cohérence des données
Ex. L’âge d’une personne doit être un entier positif. Un SGBD doit veiller à ce que les applications respectent cette règle lors des modifications de données. Une telle règle est appelée contrainte d’intégrité.
• Partage des données
Diverses applications doivent pouvoir partager les données de la base dans le temps et simultanément, comme si elles étaient seules à les utiliser.
• Sécurité des données
Les données doivent être protégées contre les accès non autorisés ou mal intentionnés. La sécurité des données doit aussi être assurée en cas de panne d’un programme ou du système, voire de la machine.
L’organisation d’un SGBDR
Notion de tables
Une base de données est constituée par des tables reliées entre elles, c’est pourquoi on parle de bases de données relationnelles. Une table est un tableau. Ses lignes sont appelées les enregistrements et l’intitulé de ses colonnes les champs. A l’intersection d’une ligne et d’une colonne figure une valeur
La structure d’une table donne la liste des champs (attributs) qui la composent. Pour chaque champ, elle précise ses propriétés, essentiellement :
• Son nom codé.
• Son type.
• Son caractère obligatoire ou facultatif (si une valeur est ou non requise pour ce champ).
• Sa plage de valeurs, éventuellement
• …
Les types de données de base
Pour chaque champ, il faut préciser le type d’informations que celui-ci sera capable de stocker. A chaque type correspond une place en octets nécessaire sur le disque pour enregistrer les valeurs du champ. Les différents types sont:
Le type numérique
• Il permet de stocker des données quantitatives sur lesquelles des calculs pourront être  faits.
……

Si le lien ne fonctionne pas correctement, veuillez nous contacter (mentionner le lien dans votre message)
Cours bases de données l’organisation d’un SGBDR (196 KO) (Cours PDF)
l'organisation d'un SGBDR

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *