Cours codification d’un algorithme et programmation procédurale

Cours codification d’un algorithme, tutoriel les bases de l’algorithme en pdf.

INTRODUCTION

Notion de programme

Si l’on s’intéresse aux applications de l’ordinateur, on s’aperçoit qu’elles sont très nombreuses. En voici quelques exemples :
• Etablissement de feuille de payes, de factures
• Gestion de stocks
• Calcul de la trajectoire d’un satellite
• Suivi médical de patients dans un hôpital
• …
Un ordinateur pour qu’il puisse effectuer des tâches aussi variées il suffit de le programmer.
Effectivement l’ordinateur est capable de mettre en mémoire un programme qu’on lui fournit puis l’exécuter.
Plus précisément, l’ordinateur possède un ensemble limité d’opérations élémentaires qu’il sait exécuter. Un programme est constitué d’un ensemble de directives, nommées instructions, qui spécifient : les opérations élémentaires à exécuter la façon dont elles s’enchaînent.

Le processus de la programmation

La programmation consiste, avant tout, à déterminer la démarche permettant d’obtenir, à l’aide d’un ordinateur, la solution d’un problème donné.
Le processus de la programmation se déroule en deux phases :
• dans un premier temps, on procède à ce qu’on appelle l’analyse du problème posé ou encore la recherche d’un algorithme qui consiste à définir les différentes étapes de la résolution du problème. C’est la partie essentielle dans le processus de  programmation. Elle permet de définir le contenu d’un programme en termes de données et d’actions.
• Dans un deuxième temps, on exprime dans un langage de programmation donné, le résultat de l’étape précédente. Ce travail, quoi qu’il soit facile, exige le respect strict de la syntaxe du langage de programmation.

LES VARIABLES

La notion de variable

Dans un programme informatique, on va avoir en permanence besoin de stocker provisoirement en  mémoire des valeurs. Il peut s’agir de données issues du disque dur ou fournies par l’utilisateur (frappées au clavier). Il peut aussi s’agir de résultats obtenus par le programme, intermédiaires ou définitifs. Ces données peuvent être de plusieurs types (on en reparlera) : elles peuvent être des nombres, du texte, etc. Dès que l’on a besoin de stocker une information au cours d’un programme, on utilise une variable.
Une variable est un nom qui sert à repérer un emplacement donné de la mémoire, c’est à dire que la variable ce n’est qu’une adresse de mémoire.
Cette notion contribue considérablement à faciliter la réalisation des programmes. Elle permet de manipuler des données sans avoir à se préoccuper de l’emplacement qu’elles occupent effectivement en mémoire. Pour cela, il vous suffit tout simplement de leur choisir un nom. Bien entendu, la chose n’est possible que parce qu’il existe un programme de traduction (compilateur, interpréteur) de votre programme dans le langage machine ; c’est lui qui attribuera une adresse à chaque variable. Le programmeur ne connaît que les noms A, MONTANT, RACINE… Il ne se préoccupe pas des adresses qui leur sont attribuées en mémoires.

Déclaration des variables

La première chose à faire tout au début de l’algorithme, avant de pouvoir utiliser des variables, c’est de faire la déclaration des variables.
Lorsqu’on déclare une variable, on lui attribue un nom et on lui réserve un emplacement mémoire. La taille de cet emplacement mémoire dépend du type de variable. C’est pour cette raison qu’on doit préciser lors de la déclaration le type du variable.

Types de variables

Type numérique

Commençons par le cas très fréquent, celui d’une variable destinée à recevoir des nombres.
Généralement, les langages de programmation offrent les types suivants :
• ENTIER
Le type entier désigne l’ensemble des nombres entiers négatifs ou positifs dont les valeurs varient entre -32 768 à 32 767.
On écrit alors :
VARIABLES i, j, k : ENTIER

Type chaîne

En plus, du type numérique on dispose également du type chaîne (également appelé caractère ou alphanumérique).
Dans une variable de ce type, on stocke des caractères, qu’il s’agisse de lettres, de signes de ponctuation, d’espaces, ou même de chiffres. Le nombre maximal de caractères pouvant être stockés dans une seule variable chaîne dépend du langage utilisé.
On écrit alors :
VARIABLE nom, prenom, adresse : CHAINE

Type booléen

Dans ce type de variables on y stocke uniquement des valeurs logiques VRAI ou FAUX, TRUE ou FALSE, 0 ou 1.
On écrit alors :
VARIABLE etat : BOOLEEN

Opérateurs et expressions

Opérateurs

Un opérateur est un signe qui relie deux variables pour produire un résultat.
Les opérateurs dépendent des types de variables mis en jeu.
Pour le type numérique on a les opérateurs suivants :
+ : Addition
– : Soustraction
* : Multiplication
/ : Division
^ : Puissance
Tandis que pour le type chaîne, on a un seul opérateur qui permet de concaténer deux chaînes de caractères. Cet opérateur de concaténation est noté &.
Par exemple : la chaîne de caractères ″Salut″ concaténer à la chaîne ″tout le monde″ donne comme résultat la chaîne ″Salut tout le monde″.

Expressions

Une expression est un ensemble de variables (ou valeurs) reliées par des opérateurs et dont la valeur  du résultat de cette combinaison est unique.
Par exemple : 7 5+4 x + 15 – y/2 nom & prenom
où x et y sont des variables numériques (réels ou entiers) et nom et prenom sont des variables chaîne.

…………
Si le lien ne fonctionne pas correctement, veuillez nous contacter (mentionner le lien dans votre message)
Codification d’un algorithme et programmation procédurale (959 Ko) (Cours PDF)
Codification d’un algorithme

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *