Cours Java EE approfondi

Hibernate

• Hibernate permet de manipuler facilement les objets persistants mais demande une configuration rigoureuse. • La dernière version d’Hibernate (v3), permet de prendre en compte le traitement et la transformation des documents XML pour rendre leurs données facilement persistantes • Sa configuration se fait par le biais de 2 type de fichiers : – hibernate.properties ou hibernate.cfg.xml Ces 2 fichiers ont la même utilité : lier Hibernate à notre BDD et au Driver à utiliser. L’unique différence étant que le second respecte la syntaxe XML. Les valeurs de hibernate.cfg.xml surchargent celles du fichier hibernate.properties si les deux fichiers sont présents. – Nom_Classe.hbm : Les fichiers de mapping, qui permettent de lier la BDD avec les objets persistants. Ils respectent la syntaxe XML. 10

Etape 1 :

Une fois que les librairies d’Hibernate sont incluses au projet, nous devons tout d’abord créer la BDD qui nous servira à stocker les objets persistants. (Hibernate peut également le faire tout seul à partir de JavaBean ou de POJO). On crée alors une Table différente par Objet Persistant en lui donnant un attribut id qui permettra à Hibernate de lui associer une clef primaire et ainsi de différencier les objets de même type (il doit par ailleurs être défini en auto_increment).
Ex: CREATE TABLE Etudiant ( nom VARCHAR( 10 ) NOT NULL , prenom VARCHAR( 10 ) NOT NULL , age INT( 10 ) NOT NULL , id INT( 10 ) NOT NULL AUTO_INCREMENT )
De même, il nous faut créer la classe représentant l’objet de la donnée Java que l’on veut rendre persistante. • Pour cela nous pouvons écrire une classe sous forme de POJO ou de JavaBean(conseillé). • Le plugin d’Eclipse que nous utiliserons permettra de générer automatiquement cette classe à partir des tables de la BDD.
Ex : Classe Etudiant sous forme de JavaBean public class Etudiant implements Serializable{ // un JavaBean doit implémenter la classe Serializable private String nom; /* private String prenom; /* Les attributs doivent être privés. private int age; /* On les fera correspondre aux champs de la private int id; /* Table dans le fichier de mapping.
Etudiant() // Le constructeur est vide { }
public String getNom() { return Nom; } // Getter pour l’attribut nom public void setNom(String nom) { this.nom = nom; } // Setter pour l’attribut nom
… // On écrit tous les getter et setter } 12 Hibernate

Lire sur cLicours.com :  Course a comparison of bug finding tools for Java

Etape 2 : Créer le fichier de configuration hibernate.cfg.xml, il contient les informations de connexion à la BDD

<?xml version= »1.0″ encoding= »utf-8″?> <!DOCTYPE hibernate-configuration PUBLIC « -//Hibernate/Hibernate Configuration DTD//EN » « http://hibernate.sourceforge.net/hibernate-configuration-3.0.dtd »>
<hibernate-configuration> <session-factory >
<!– local connection properties –>
<property name= »hibernate.connection.url »>jdbc:mysql://localhost/test</property> //URL de ma BDD <property name= »hibernate.connection.driver_class »>com.mysql.jdbc.Driver</property> //Driver à utiliser <property name= »hibernate.connection.username »>login</property> //Login <property name= »hibernate.connection.password »>password</property> //Password
<property name= »current_session_context_class »>thread</property> <!– dialect for MySQL –> <property name= »dialect »>org.hibernate.dialect.MySQLDialect</property> //Mode de discussion entre Hibernate et la BDD // (existe par défaut pour chaque type de BDD) <property name= »hibernate.show_sql »>false</property> // Hibernate affiche ou non toutes les requetes SQL passées à la BDD <property name= »hibernate.transaction.factory_class »>org.hibernate.transaction.JDBCTransactionFactory</property> <mapping resource= »Modele/Eleve.hbm » /> // fichier de Mapping <mapping resource= »Modele/Etudiant.hbm » /> // fichier de Mapping </session-factory> </hibernate-configuration> 13 Hibernate

Etape 3 : Créer le ou les fichiers de mapping permettant de relier un objet Java à une Table de la BDD

Ex : Etudiant.hbm
<?xml version= »1.0″?> <!DOCTYPE hibernate-mapping PUBLIC « -//Hibernate/Hibernate Mapping DTD//EN » « http://hibernate.sourceforge.net/hibernate-mapping-3.0.dtd » >
<hibernate-mapping >// Package dans lequel seront stockés nos JavaBean <class name= « Modele.Etudiant » table= »etudiant »> // Lien objet / table /* Le champs Id est différent des autres champs */ <id name= »Id » type= »integer » column= »id »><generator class= »native »/></id> /* Différents champs de cette Table et en quel attribut il sera mappé */ <property name= »Nom » column= »nom » type= »string » not-null= »true » length= »10″/> <property name= »Prenom » column= »prenom » type= »string » not-null= »true » length= »10″/> <property name= »Age » column= »age » type= »integer » not-null= »true » length= »10″/> </class> </hibernate-mapping>

Etape 4 : Arrivés à ce niveau, nous avons complètement initialisé le mode de fonctionnement d’Hibernate

. Il ne reste plus qu’à nous en servir. • Au démarrage, Hibernate crée un objet SessionFactory. Une SessionFactory peut ouvrir des nouvelles Sessions. Une Session représente une unité de travail simplement « threadée », la SessionFactory est un objet global « thread-safe », instancié une seule fois. • Pour simplifier cette partie, nous allons créer une classe d’aide HibernateUtil qui s’occupera du démarrage et rendra la gestion des Sessions plus facile. • Son implémentation est donnée dans l’aide d’Hibernate.

Cours gratuitTélécharger le cours complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.