Cours maintenance informatique configuration d’un routeur

Télécharger cours maintenance informatique configuration d’un routeur, tutoriel document PDF.

Présentation du module
Résumé de théorie
I. Introduction aux routeurs
I.1. Présentation d’un routeur
I.1.1 Composants internes
I.1.2 Composants externes
I.2 Branchements
I.2.1 Interfaces LAN et WAN
I.2.2 Accès pour configuration
I.3 Système d’exploitation Cisco IOS
I.3.1 Principes et spécifications
I.3.2 Modes de commandes
II. Configuration de base d’un routeur
II.1 Commandes de visualisation d’état
II.2 Date et heure
II.3 Nom d’hôte et résolution de noms
II.4 Descriptions et bannière de connexion
II.5 Mots de passe
II.6 Serveur HTTP
II.7 Configuration des interfaces
II.7.1 Interfaces Loopback
II.7.2 Interfaces Ethernet/IEEE 802.3
II.7.3 Interfaces série
III. Informations et accès aux autres dispositifs
III.1 CDP
III.1.1 Théorie
III.1.2 Configuration
III.1.3 Visualisation et résolution de problèmes
III.2 Telnet
III.2.1 Théorie
IV. Gestion d’IOS et processus de démarrage
IV.1 Processus de démarrage
IV.1.1 Séquence d’amorçage
IV.1.2 Commandes boot system
IV.1.3 Registre de configuration
IV.1.4 Mode SETUP
IV.2 Gestion d’IOS
IV.2.1 Informations générales
IV.2.2 Gestion des systèmes de fichiers
IV.2.3 Mode RXBoot
Contrôle 1
V. Routage
V.1 Principes fondamentaux
V.1.1 Fonctions de routage et de commutation
V.1.2 Processus de transmission
V.1.3 Table(s) de routage
V.2 Routage statique et dynamique
V.2.1 Caractéristiques etcomparatif
V.2.2 Caractéristiques des protocoles de routage
V.3 Convergence, boucles de routage et solutions
V.3.1 Convergence
V.3.2 Boucles de routage
V.3.3 Métrique demesure infinie
V.3.4 Split Horizon
V.3.5 Route Poisoning
V.3.6 Mises à jour déclenchées
V.3.7 Compteurs de retenue
V.4 Routage à vecteur de distance
V.5 Routage à état de liens
V.6 Systèmes autonomes, protocoles de routage intérieurs et extérieurs
V.7 Configuration par défaut, routage statique et visualisation d’état
VI. Le Protocol RIP
VI.1 Théorie
VI.2 Configuration
VI.2.1 Commandes
VI.2.2 Procédure de configuration
VI.3 Vérification
VII. Le protocole IGRP
VII.1 Théorie
VII.2 Configuration
VII.2.1 Commandes
VII.2.2 Procédure de configuration
VII.3 Vérification
Contrôle 2
VIII. Le Protocole ICMP
VIII.1 Théorie
VIII.2 Messages ICMP
VIII.2.1 Types de messages
VIII.2.2 Echo Request/Reply
VIII.2.3 Destination Unreachable
VIII.2.4 Parameter Problem
VIII.2.5 Source Quench
VIII.2.6 Redirect/Change Request
VIII.2.7 Timestamp Request/Reply
VIII.2.8 Information Request/Reply
VIII.2.9 Address Mask Request/Reply
VIII.2.10 Router Discovery/Solicitation
IX. Résolutions de problèmes
IX.1 Commandes de vérification
IX.2 Erreurs courantes et modèle OSI
IX.3 Débogage
IX.4 Procédure de récupération des mots de passe d’un routeur
X. ACL
X.1 Théorie
X.1.1 Principe fondamental
X.1.2 Masque générique
X.2 ACL standard
X.3 ACL étendue
X.4 ACL nommée
X.5 Mise en place et vérification des ACLs
Bibliographie

Résumé sur maintenance informatique configuration d’un routeur

OBJECTIFS OPERATIONNELS DE PREMIER NIVEAU DE COMPORTEMENT
COMPORTEMENT ATTENDU
Pour démontrer sa compétence, le stagiaire doit maîtriser les notions fondamentales relatives au fonctionnement des routeurs et à configurer un routeur selon les conditions, les critères et les précisions qui suivent.
CONDITIONS D’EVALUATION
• Individuellement
• Travaux effectués à partir
– De mises en situation et d’études de cas représentatives du milieu du travail,
– De directives fournies par le formateur
• Travaux effectués à l’aide
– De deux ordinateurs,
– De trois routeurs au moins,
– De documents pertinents (manuels de référence appropriés, guide d’utilisation),
– De logiciels de simulation et de configuration de routeurs,
– Des outils et des utilitaires dédiés à l’analyse des couches d’un réseau.
CRITERES GENERAUX DE PERFORMANCE
• Respect de la démarche de configuration d’un routeur.
• Utilisation judicieuse des sources de référence.
• Utilisation efficace des commandes et des utilitaires du système d’exploitation réseau.
• Manipulation soigneuse du matériel et des outils de travail
I. Introduction aux routeurs
Les ordinateurs sont constitués de quatre composants de base : une unité de traitement, la mémoire,des interfaces et un bus. Comme un routeur est aussi doté de ces éléments, on peut donc dire que c’est un ordinateur. Mais c’est un ordinateur réservé à un usage spécial. Au lieu que ses composants soient consacrés aux dispositifs de sortie vidéo et audio, aux dispositifs d’entrée, tels le clavier et la souris, ainsi qu’à tout le logiciel convivial type d’un ordinateur multimédia moderne, le routeur se préoccupe uniquement de routage. Le routeur est un ordinateur qui choisit les meilleures voies et qui gère la commutation des paquets entre deux réseaux différents.
I.1. Présentation d’un routeur
I.1.1 Composants internes
Vue interne d’un routeur Cisco 2620XM
La connaissance exacte de l’emplacement de chaque composant interne d’un routeur n’est pas fondamentale. Il peut tout de même être utile de savoir reconnaître les différents slots pour les barrettes de RAM et de Flash au cas où une mise à jour serait à effectuer.
Les composants de configuration internes du routeur sont les suivants :
• RAM: C’est la mémoire de travail principal du routeur. Elle contient entre autres le système d’exploitation une fois chargé, le fichier de configuration active, la ou les tables de routage, ainsi que les mémoires tampon utilisées par les interfaces et la pile utilisée par les processus logiciels.
Sa taille varie en fonction du modèle de routeur (64 ou 96 Mo sur un 2620XM). Le contenu de cette mémoire est perdu lors de la mise hors tension ou du redémarrage.
• NVRAM (Non-Volatile RAM): Cette mémoire est non volatile, c’est-à-dire que son contenu n’est pas effacé lorsque l’alimentation est coupée. Sa très petite capacité de stockage (32 Ko sur un 2620XM) ne lui permet pas de stocker autre chose que le registre de configuration et le fichier de configuration de sauvegarde.
• Flash: Mémoire morte effaçable et reprogrammable (EEPROM). Son contenu est conservé lors de la mise hors tension et du redémarrage. Ellecontient l’image du système d’exploitation Cisco IOS (32 Mo sur un 2620XM). Elle est l’équivalente du disque dur d’un PC.
• ROM: Elle contient le bootstrap ainsi que la séquence d’amorçage du routeur. Celle-ci est donc uniquement utilisée au démarrage du routeur. Cette mémoire est l’équivalent du BIOS d’un PC.
• Interfaces : Connexions réseau situées sur la carte mère ou sur des modules d’interface distincts, grâce auxquelles les paquets entrent dans le routeur et le quittent.
I.1.2 Composants externes
Un routeur Cisco peut offrir plusieurs types de connectiques parmi les suivantes :
• Port console: Accès de base pour configuration.
• Port auxiliaire: Accès pour configuration au travers d’une ligne analogique et modems interposés.
• Interface(s) LAN
• Interface(s) WAN
• Slot(s) NM (Network Module)
• Slot(s) WIC (WAN Interface Card)
Remarque :
Il faut bien différencier entre port, ligne et interface :
• Port: Il s’agit de la partie physique uniquement (Ports RJ45, AUI, Serial).
• Ligne: Elles servent uniquement à avoir un accès au routeur afin de pouvoir l’administrer (Lignes console, auxiliaire et VTY).
• Interface: Ce sont elles qui interviennent dans le processus d’acheminement de l’information (Paquets). Elles seules possèdent des adresses de couche 2 et 3 (Interfaces Ethernet, Serial).
I.2 Branchements
I.2.1 Interfaces LAN et WAN
Les interfaces réseaux fournies par un routeur Cisco peuvent être de divers types et sont classifiées en fonction du type de réseau à connecter (LAN ou WAN).
Elles peuvent être fixées au châssis ou livrées sous la forme de cartes (WIC ou NM) pour les routeurs modulaires.
Ces interfaces seront utilisées par les protocoles de couche 3 du modèle OSI pour le routage.
I.2.2 Accès pour configuration
La configuration d’un routeur se fait par l’intermédiaire de lignes.
Un routeur peut être configuré à partir des sources externes suivantes :
• Ligne console: Accès primaire, à utiliser si aucun autre accès de configuration n’est disponible.
• Ligne auxiliaire: Permet de connecter un terminal distant au routeur via une ligne RTC par le biais de modems interposés.
• Ligne(s) VTY: Accès au routeur par l’intermédiaire de sessions Telnet (5 ou 16 lignes disponibles par routeur en fonction du modèle).
• Explorateur Web: Accès utilisant le serveur HTTP interne du routeur.
• Serveur TFTP: Import/export de fichiers de configuration.
• Serveur FTP : Import/export de fichiers de configuration.

…….
Si le lien ne fonctionne pas correctement, veuillez nous contacter (mentionner le lien dans votre message)
Maintenance informatique configuration d’un routeur (1746 KO) (Cours PDF)
Configuration d’un routeur

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *