Définition et référence du langage Caml

Manuel de référence du langage caml, tutoriel introduction Caml document PDF.

Edition de liens en mode « exécutant dédié » (en anglais custom runtime). Dans le mode par défaut, l’éditeur de liens produit du code exécutable par l’exécutant standard camlrun. Dans le mode « exécutant d´edi´e », l’éditeur de liens produit un fichier qui contient `a la fois le code d’un ex´ecutant d´edi´e et le code pour le programme.
Le fichier résultant est considérablement plus gros, mais complètement indépendant cette fois. En particulier, il est directement exécutable, même si la commande camlrun n’est pas installée. De plus, le mode « exécutant dédié » permet de lier du code Caml Light avec des fonctions C définies par l’utilisateur,
comme décrit au chapitre 8.
Unix : Ne jamais supprimer les symboles (par la commande strip) d’un exécutable produit avec l’option -custom.
PC: Cette option n’est pas implémentée.
Mac : Cette option n’est pas implémentée.
-files fichier-de-réponses Traite les fichiers dont les noms sont list´es dans le fichier fichier-de-réponses comme si ces noms apparaissaient sur la ligne de commande. Les noms de fichiers contenus dans fichier-de-réponses sont séparés par des blancs (espaces, tabulations ou sauts de ligne). Cette option permet de circonvenir de sottes limitations sur la longueur de la ligne de commande.
-g Fait produire des informations de mise au point (en anglais debugging) par le compilateur.
Lors de la phase d’édition de liens, cette option ajoute des informations `a la fin du fichier de code exécutable produit. Ces informations sont requises en particulier par le gestionnaire d’exception du module printexc de la bibliothèque standard (section 10.7).
Lors de la phase de compilation d’une implémentation (fichier .ml), l’option -g force le compilateur `a produire un fichier avec l’extension .zix décrivant tous les types et les valeurs globales définies dans l’implémentations, y compris celles qui sont locales `a l’implémentation, c’est-`a-dire non décrites dans l’interface du module. En conjonction avec l’option -g du système interactif (chapitre 4), ce fichier .zix permet d’accéder aux valeurs locales d’un module `a partir du système interactif, pour les essayer et les mettre au point. Le fichier .zix n’est pas produit si l’implémentation n’a pas d’interface explicite, puisque dans ce cas le module n’a pas de valeurs locales.
-i Force le compilateur `a imprimer les types, les exceptions et les variables globales déclarés lors de la compilation d’une implémentation (fichier .ml). Ce peut etre utile pour examiner les types trouvés par le compilateur. De plus, comme la sortie du compilateur obéit exactement a la syntaxe des interfaces de module, cette option aide `a l’écriture de l’interface explicite (fichier .mli) d’un module : il suffit de rediriger la sortie standard du compilateur vers un fichier .mli, puis d’éditer ce fichier pour supprimer toutes les déclarations des globaux du module qu’on ne désire pas exporter.
……….

Résumé sur langage Caml

Introduction
I Manuel de référence du langage Caml
1 Définition du langage Caml
1.1 Conventions lexicales
1.2 Les noms globaux
1.3 Valeurs
1.4 Expressions de type
1.5 Constantes
1.6 Motifs
1.7 Expressions
1.8 Définitions de types et d’exceptions
1.9 Directives
1.10 Implémentations de modules
1.11 Interfaces de modules
2 Extensions propres à Caml Light
2.1 Flux, analyseurs syntaxiques et imprimeurs
2.2 Motifs intervalles
2.3 D´efinitions r´ecursives de valeurs
2.4 Types somme mutables
2.5 Directives
II Manuel d’utilisation du syst`eme Caml Light
3 Compilation ind´ependante (camlc)
3.1 Survol du compilateur
3.2 Options
3.3 Les modules et le système de fichier
3.4 Erreurs courantes
4 Le système interactif (camllight)
4.1 Options
4.2 Fonctions de controle du système interactif
4.3 Le système interactif et le système de modules
4.4 Erreurs courantes
4.5 Construction de systèmes interactifs dédiés : camlmktop
4.6 Options
5 L’exécutant (camlrun)
5.1 Vue d’ensemble
5.2 Options
5.3 Erreurs courantes
6 Le gestionnaire de bibliothèques (camllibr)
6.1 Vue d’ensemble
6.2 Options
6.3 Transformer du code en une bibliothèque
7 Générateurs d’analyseurs syntaxiques et lexicaux
(camllex, camlyacc)
7.1 Vue d’ensemble de camllex
7.2 Syntaxe des définitions d’analyseurs lexicaux
7.3 Vue d’ensemble de camlyacc
7.4 Syntaxe des définitions de grammaires
7.5 Options
7.6 Un exemple complet
8 Communication entre Caml Light et C
8.1 Vue d’ensemble
8.2 Le type value
8.3 Représentation des types de données Caml Light
8.4 Opérations sur les valeurs
8.5 Vivre en harmonie avec le récupérateur de mémoire
8.6 Un exemple complet 88
III La bibliothèque standard du système Caml Light
9 La bibliothèque de base
9.1 bool : opérations sur les booléns
9.2 builtin : types et constructeurs de base
9.3 char : opérations sur les caractères
9.4 eq : fonctions d’égalité
9.5 exc : exceptions
9.6 fchar : opérations sur les caractères, sans vérifications
9.7 float : opérations sur les nombres flottants
9.8 fstring : opérations sur les chaınes de caractères, sans vérifications
9.9 fvect : opérations sur les tableaux, sans vérifications
9.10 int : opérations sur les entiers
9.11 io : entrées-sorties avec tampons
9.12 list : opérations sur les listes
9.13 pair : opérations sur les paires
9.14 ref : opérations sur les références
9.15 stream : opérations sur les flux
9.16 string : opérations sur les chaınes de caractères
9.17 vect : opérations sur les tableaux
……….
Si le lien ne fonctionne pas correctement, veuillez nous contacter (mentionner le lien dans votre message)
Manuel de référence du langage Caml (728 KO) (Cours PDF)
langage Caml

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *