ÉPREUVE maintenance des produits et équipements industriels

Maintenance des produits et équipements industriels

ÉPREUVE EP2 : Préparation et réalisation d’une intervention mécanique

Le support d’épreuve est un bien appartenant au plateau technique ou à l’entreprise lors des périodes de formation en entreprise. Ce support est le même pour les deux phases de l’épreuve qui doivent se dérouler successivement à la suite l’une de l’autre.
1. Objectif de l’épreuve :
L’épreuve s’appuie sur une problématique de maintenance mécanique. Elle place le candidat en situation d’agent qui doit intervenir sur des pièces ou éléments mécaniques.

Première phase : Préparation de son intervention

Le candidat prépare son intervention (réparation et adaptation, ou réparation) qu’il réalisera en deuxième phase.
A partir du dossier de préparation de son intervention liée à une problématique de maintenance mécanique, et éventuellement du composant déposé, le candidat :
 complète les données du dossier de préparation en choisissant par exemple ses outillages ;
 démontre qu’il s’est approprié les procédures et le fonctionnement du mécanisme.
La première partie permet de vérifier que le candidat a acquis tout ou partie des compétences suivantes :
CP1.1 Collecter des informations, exploiter des documents
CP1.2 Préparer son intervention et/ou la logistique associée.
CP1.3 Identifier les risques et s’approprier les procédures prescrites
Observation : d’autres compétences pourront être éventuellement mobilisées mais elles ne seront pas évaluées. Dans le cas où elles ne seraient pas maîtrisées, les tâches correspondantes seront réalisées avec assistance.
Les indicateurs d’évaluation correspondant aux compétences évaluées, figurent dans la colonne « Indicateurs de performance » des tableaux décrivant les compétences, à l’exclusion de tout autre (cf. annexe I b : référentiel de certification).

Deuxième phase : Intervention sur un composant mécanique

Le candidat réalise et qualifie son intervention (réparation et adaptation, ou réparation) à partir :
– du dossier de préparation complété (ou du corrigé si nécessaire),
– de la même problématique de maintenance mécanique traitée dans la première phase de l’épreuve,
– de la pièce ou de l’élément mécanique déposé.
Cette deuxième phase permet de vérifier que le candidat a acquis tout ou partie des compétences suivantes :
CP2.2 Réparer un sous ensemble, un composant déposé.
CP2.3 Qualifier ses actions au sein de son intervention.
CP2.4 Adapter un composant, un sous ensemble.
CP2.6 Mettre en œuvre les mesures de prévention et de protection.
Observation : d’autres compétences pourront être éventuellement mobilisées mais elles ne seront pas évaluées. Dans le cas où elles ne seraient pas maîtrisées, les tâches correspondantes seront réalisées avec assistance.
Les indicateurs d’évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne « Indicateurs de performance » des tableaux décrivant les compétences, à l’exclusion de tout autre (cf. annexe I b : référentiel de certification).

Lire sur cLicours.com :  TD Chromatographie en phase gazeuse

Déroulement de l’évaluation

Première phase 
L’évaluation se déroule en partie sur poste informatique avec un libre accès aux logiciels et banques de données utilisés dans le cadre de la formation. Le candidat accédera au support d’épreuve qui sera mis à sa disposition. La rédaction sera réalisée sur support informatique et/ou papier selon l’organisation prévue par les évaluateurs.

Deuxième phase 
L’épreuve se déroule au sein du plateau technique.
Si la phase qualification nécessite la mise en service du système dont est issu le composant, celle-ci sera effectuée par un évaluateur (Cf. autonomie).

Formes de l’évaluation

– Contrôle en cours de formation :
Les deux phases de l’évaluation sont élaborées et organisées par l’équipe enseignante, professeur de construction et professeur(s) de maintenance. Elle se déroule dans le cadre des activités habituelles de formation.
La présence d’un professionnel est requise. En cas d’empêchement de ce dernier la commission d’évaluation peut toutefois statuer valablement.
La période d’évaluation est laissée à l’initiative de l’équipe pédagogique, au plus tard au cours du quatrième semestre du cycle de formation de baccalauréat professionnel.
À l’issue de ces deux phases d’évaluation, la commission d’évaluation constitue, pour chaque candidat, un dossier comprenant :
– l’ensemble des documents remis pour conduire le travail demandé pendant la situation d’évaluation ;
– la description sommaire des moyens matériels mis à sa disposition ;
– les documents rédigés par le candidat lors de l’évaluation ;
– une fiche d’évaluation du travail réalisé.
Une fiche d’évaluation du travail réalisé, rédigée et mise à jour par l’Inspection Générale de l’Éducation Nationale, est diffusée aux services rectoraux des examens et concours. Cette fiche complétée pour chaque candidat sera obligatoirement transmise au jury.
L’ensemble du dossier décrit ci-dessus, relatif à la situation d’évaluation sera tenu à la disposition du jury et de l’autorité rectorale jusqu’à la session suivante. Le jury pourra éventuellement en exiger l’envoi avant délibération afin de le consulter. Dans ce cas, à la suite d’un examen approfondi, il formulera toutes remarques et observations qu’il jugera utiles et arrêtera la note.
– Évaluation ponctuelle : Épreuve pratique d’une durée maximale de 6 heures, répartie approximativement pour un tiers consacré à la première phase et deux tiers à la deuxième phase. Cette évaluation peut être organisée en entreprise ou en centre de formation habilité sous l’autorité de la commission d’évaluation désignée par le jury.

Cours gratuitTélécharger le document complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.