Initiation à la comptabilité

1.QUELQUES MOTS D’INTRODUCTION
1.1LIMITES DE CE DOCUMENT
1.2LES DIFFÉRENTES SORTES DE COMPTABILITÉ
2.BILAN ET RÉSULTAT
2.1LE BILAN ET LE RÉSULTAT
2.1.1Définitions
2.1.2Pourquoi actif et passif sont-ils toujours équilibrés ?
2.2LE PLAN COMPTABLE
2.2.1Les Classes
2.2.2L’Arborescence des comptes
2.2.3Principe de la comptabilité en partie double
3.LE RÉSULTAT, LE BÉNÉFICE, LE DÉFICIT
3.1DÉFINITION
3.2COMPTABILITÉ DE FIN D’EXERCICE
4.LA TVA
5.LES SALAIRES
6.NOTIONS PLUS AVANCÉES
6.1AMORTISSEMENTS, PROVISIONS
6.2CHARGES ET PRODUITS CONSTATÉS D’AVANCE

Quelques mots d’introduction

Limites de ce document

Cette rapide présentation vise à faire comprendre l’essentiel des concepts comptables, par exemple pour pouvoir parler avec un comptable dans le cadre de son travail. Les explications sont ici simplifiées au maximum et il convient donc de se reporter à un cours plus complet pour réaliser une véritable comptabilité d’entreprise. Les principes expliqués peuvent  suffire cependant pour réaliser une comptabilité dans une petite association.

Les différentes sortes de comptabilité

La comptabilité des entreprises (dite comptabilité d’engagements) est plus complète (et donc plus complexe) que la comptabilité des particuliers et des petites associations (dite de caisse).
Dans une comptabilité de caisse, on se contente d’enregistrer les recettes effectives et les dépenses effectives, la différence des deux constituant un bénéfice ou une perte. Elle ne permet donc pas d’avoir une connaissance de la situation globale d’une entité puisqu’elle évacue des éléments très importants tels que dettes et créances mais aussi patrimoine.
Dans une comptabilité d’engagement (telle que celle du Plan Comptable Général), on enregistrera tous les éléments du patrimoine (Bilan) et de son évolution (Résultat), y comprises les créances et les dettes qui, par définition, n’ont pas encore été encaissées.
Dans les deux cas, la comptabilité vise à enregistrer des faits justifiés par des pièces comptables (preuves de la réalité de ces faits : factures…). Il ne faut donc aucune imagination, aucune créativité, pour être comptable. Au contraire, de telles dispositions sont souvent des handicaps… Avant de commencer une comptabilité, il faut bien sûr choisir entre l’un et l’autre. Et ne plus changer d’idée avant le changement d’exercice comptable.
Nous ne nous occuperons ici que de la comptabilité d’engagement.
Une autre distinction est à faire : la comptabilité générale et la comptabilité analytique.
La comptabilité générale est par nature. Il y a un compte pour les achats alimentaires, un compte pour ceux de carburant, etc… Elle est strictement obligatoire pour toutes les entreprises.
La comptabilité analytique est une comptabilité par finalités (emplois, utilisations). Il y a un compte (on parle souvent de poste analytique) pour ce qui concerne telle ligne de produits (tous achats et toutes ventes le concernant directement ou indirectement), telle type d’activité… Elle n’est pas strictement obligatoire dans la plupart des entreprises. Mais elle est très utile pour savoir si la production d’un bien ou d’un service (par exemple) est rentable ou non…
Les deux se complètent et sont généralement effectuées conjointement.
Nous ne nous occuperons ici que de la comptabilité générale.

Lire sur cLicours.com :  La taxe sur la valeur ajoutée

……
Si le lien ne fonctionne pas correctement, veuillez nous contacter (mentionner le lien dans votre message)
Formation comptabilité (268,06 KO) (Cours PDF)
Initiation à la comptabilité

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.