LANGAGE C++ les différents types de variables

Formation LANGAGE C++ les différents types de variables, tutoriel & guide de travaux pratiques en pdf.

ETAPES PERMETTANT L’EDITION, LA MISE AU POINT, L’EXECUTION D’UN PROGRAMME

1- Edition du programme source, à l’aide d’un éditeur (traitement de textes). Le nom du fichier contient l’extension .CPP, exemple: EXI_1.CPP (menu « edit »).
2- Compilation du programme source, c’est à dire création des codes machine destinés au microprocesseur utilisé. Le compilateur indique les erreurs de syntaxe mais ignore les fonctions-bibliothèque appelées par le programme.
Le compilateur génère un fichier binaire, non éditable en mode « texte », appelé fichier objet:
EXI_1.OBJ (commande « compile »).
3- Editions de liens: Le code machine des fonctions-bibliothèque est chargé, création d’un fichier binaire, non éditable en mode texte, appelé fichier exécutable: EXI_1.EXE (commande « build all »).
4- Exécution du programme (commande « Run » ou « flèche jaune »).
Les compilateurs permettent en général de construire des programmes composés de plusieurs fichiers sources, d’ajouter à un programme des unités déjà compilées. On dit alors que l’on travaille par gestion de projet.
Le langage C++ distingue les minuscules, des majuscules. Les mots réservés du langage C++ doivent être écrits en minuscules.
On a introduit dans ce programme la notion d’interface homme/machine (IHM).
– L’utilisateur visualise une information sur l’écran,
– L’utilisateur, par une action sur le clavier, fournit une information au programme.
Les instructions sont exécutées séquentiellement, c’est à dire les unes après les autres.
L’ordre dans lequel elles sont écrites a donc une grande importance.
Dans ce programme, on introduit 3 nouveaux concepts :
– La notion de déclaration de variables : les variables sont les données que manipulera le programme lors de son exécution. Ces variables sont rangées dans la mémoire vive de l’ordinateur. Elles peuvent être déclarées au moment où on en a besoin dans le programme.
Pour une meilleure lisibilité, il est conseillé de les déclarer au début (sauf peut-être pour des variables créées par commodité et qui ne servent que très localement dans le programme).
– La notion d’affectation, symbolisée par le signe =. La source de l’information est à droite du signe =, la destination à gauche.
a = 10; signifie « a prend la valeur 10 »
s = a + b; signifie « s prend la valeur a + b »
s = s + 5; signifie « la nouvelle valeur de s est égale à l’ancienne + 5 »
– La notion d’opération. Un programme informatique est exécuté séquentiellement, c’est à dire une instruction après l’autre. Lorsque l’instruction s = a + b est exécutée, a possède la valeur 10, et b possède la valeur 50.

LES DIFFERENTS TYPES DE VARIABLES

Numération:
– En décimal les nombres s’écrivent tels que,
– En hexadécimal ils sont précédés de 0x.
exemple: 127 en décimal s’écrit 0x7f en hexadécimal.
Remarque: En langage C++, le type char possède une fonction de changement de type vers
un entier:
– Un caractère peut voir son type automatiquement transformé vers un entier de 8 bits
– Il est interprété comme un caractère alphanumérique du clavier.
Exemples:
Les caractères alphanumériques s’écrivent entre ‘ ‘
Le caractère ‘b’ a pour valeur 98.
Le caractère 22 a pour valeur 22.
Le caractère 127 a pour valeur 127.
Le caractère 257 a pour valeur 1 (ce nombre s’écrit sur 9 bits, le bit de poids fort est perdu).
Les réels
Un réel est composé :
– d’un signe,
– d’une mantisse,
– d’un exposant,
Un nombre de bits est réservé en mémoire pour chaque élément.

LES INITIALISATIONS

Le langage C++ permet l’initialisation des variables dès leurs déclarations: char c; est équivalent à char c = ‘A’;
c = ‘A’;
int i; est équivalent à int i = 50;
i = 50;
Cette règle s’applique à tous les nombres, char, int, float … Pour améliorer la lisibilité des programmes et leur efficacité, il est conseillé de l’utiliser.

SORTIES DE NOMBRES OU DE TEXTE A L’ECRAN

L’OPERATEUR COUT
Ce n’est pas une instruction du langage C++, mais une fonction de la bibliothèque iostream.h.
Exemple: affichage d’un texte:
cout <<« BONJOUR »; // pas de retour à la ligne du curseur après l’affichage
cout <<« BONJOUR\n »; // affichage du texte, puis retour à la ligne du curseur

LES OPERATEURS

Opérateurs arithmétiques sur les réels: + – * / avec la hiérarchie habituelle.
Opérateurs arithmétiques sur les entiers: + – * / (quotient de la division) % (reste de la division) avec la hiérarchie habituelle.
Exemple particulier: char c, d; c = ‘G’; d = c+’a’-‘A’;
Les caractères sont des entiers sur 8 bits, on peut donc effectuer des opérations. Sur cet exemple, on transforme la lettre majuscule G en la lettre minuscule g.
Opérateurs logiques sur les entiers:
& ET | OU ^ OU EXCLUSIF ~ COMPLEMENT A UN « DECALAGE A GAUCHE » DECALAGE A DROITE.
Exemples: p = n « 3; // p est égale à n décalé de 3 bits à gauche p = n » 3; // p est égale à n décalé de 3 bits à droite L’opérateur sizeof(type) renvoie le nombre d’octets réservés en mémoire pour chaque type d’objet.
Exemple: n = sizeof(char); /* n vaut 1 */

……..

Cours gratuitTélécharger le cours complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *