Les fonctions de base de l’appareillage électrique BT

Cours les fonctions de base de l’appareillage électrique BT, tutoriel & guide de travaux pratiques en pdf.

Les fonctions de base de l’appareillage électrique BT

Les normes nationales et internationales définissent b la manière de réaliser les circuits de distribution électrique et leurs besoins (les normes d’installation CEI 60364 principalement la partie 5-53 pour l’appareillage),
Pour la France, la norme d’installation NF C 15-100 et le décret du 14/11/88 sont à respecter.
b le rôle, les fonctions et les performances de l’appareillage (les normes produits CEI 60947 pour l’appareillage de type industriel). Les principales fonctions sont : b protection électrique, b sectionnement, b commande. Les fonctions principales remplies par les différents appareillages électriques sont indiquées dans la Figure H. Les dispositifs de protection à basse tension sont intégrés dans les disjoncteurs au moyen de déclencheurs magnétothermiques et électroniques et/ou de dispositifs différentiels à courant résiduel (moins communément, des dispositifs voltmétriques sont acceptables mais non recommandés par la CEI). En plus des fonctions de protection de base (comme indiquées dans le tableau de la Figure H1), d’autres fonctions de protection sont à assurer, entre autres : b la protection contre les surtensions, b la protection contre les sous tensions. Des dispositifs spécifiques assurent ces fonctions : b parafoudres et divers dispositifs parasurtenseurs, b relais à manque de tension associés à des contacteurs, à des disjoncteurs télécommandés, ou à des disjoncteurs aptes au..

Protection électrique

Le rôle de la protection électrique est d’éviter ou de limiter les conséquences destructives et dangereuses des surintensités ou des défauts d’isolement, et de séparer le circuit défectueux du reste de l’installation. Une distinction est faite entre les protections : b des éléments de l’installation ou circuits (câbles, câblages, appareillages, etc.), b des personnes et des animaux, b des équipements et des appareils alimentés par l’installation. Les circuits Ils doivent être protégés contre : v les courants de surcharge : cela correspond à un courant excessif circulant dans une installation saine (sans défaut), v les courants de court-circuit, dus, par exemple, à la rupture d’un isolant entre phases ou entre phase et neutre, ou (par exemple en schéma TN) entre phase et conducteur PE. La protection dans ces deux cas est assurée par un disjoncteur ou un appareillage à fusible installé en amont dans le tableau de distribution. Certaines dérogations à cette règle sont autorisées dans les normes nationales pour les circuits terminaux (c’est à dire pour les circuits alimentant directement les charges) comme indiqué au chapitre G paragraphe 1.4. Les personnes Pour éliminer les risques d’électrocution, la protection agit contre les défauts d’isolement : selon le schéma des liaisons à la terre de l’installation BT (schémas TN, TT ou IT), la protection est assurée par des fusibles ou des disjoncteurs, des dispositifs différentiels à courant résiduel et/ou des contrôleurs permanents de la résistance d’isolement de l’installation à la terre.
Protection électrique Sectionnement Commande contre b Les courants de surcharge b A coupure pleinement b Commande fonctionnelle b Les courants de court-circuit apparente b Coupure d’urgence b Les défauts d’isolement b A coupure visible b Arrêt d’urgence b Coupure pour entretien mécanique.
Le rôle de l’appareillage est d’assurer : b la protection électrique, b le sectionnement, b la commande des circuits.
La protection électrique est destinée à éviter tous les dangers et dégâts inhérents aux risques électriques pour les installations, les récepteurs et les personnes.
Les moteurs Ils doivent être protégés contre : b les défauts thermiques : sur-échauffements, dus, par exemple, à une charge entraînée trop importante, à un calage de rotor, à un fonctionnement sur deux phases. La protection est assurée par des relais thermiques spécialement conçus pour les caractéristiques particulières des moteurs (voir chapitre N paragraphe 5). Ces relais peuvent être intégrés dans certains disjoncteurs (par exemple, disjoncteur Compact NSX équipé d’un déclencheur Micrologic 6 E-M). b les courants de court-circuit : la protection est assurée soit par des fusibles type aM (accompagnement Moteur), soit par des disjoncteurs moteurs (équipés ou non d’une protection thermique).

Cours gratuitTélécharger le cours complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *