Les lipoprotéines et les lipides

Cours les lipoprotéines et les lipides, tutoriel & guide de travaux pratiques en pdf.

Lipoprotéines hépatiques de très faible densité et leurs résidus

Structure et fonctions

Les lipoprotéines hépatiques de très faible densité (VLDL, very-low-density lipoproteins) sont des LRT (composés de 55% à 80% de TG) sécrétées par le foie. Elles transportent vers les tissus périphériques les lipides accumulés au foie provenant de l’hydrolyse du tissu adipeux, des résidus de chylomicrons captés par le foie ou résultant de la biosynthèse de novo en période post-absorptive.40 La quantité de TG transportés par une VLDL au moment de sa sécrétion est 10 à 100 fois inférieure à celle d’un chylomicron. L’intégrité structurelle des VLDL est assurée par l’apo B-100.

Métabolisme

La présence de substrats lipidiques dans les hépatocytes stimule la synthèse des VLDL.40 Les mécanismes de synthèse et de sécrétion des VLDL sont très similaires à ceux des chylomicrons. Cependant, la sécrétion de VLDL est beaucoup plus importante que la sécrétion de chylomicrons. En état postprandial, environ 80% des particules sécrétées sont d’origine hépatique.61
En circulation, le métabolisme des VLDL partage aussi beaucoup de similarités avec celui des chylomicrons. D’abord, les VLDL acquièrent des apo C-II, C-III et E et leur TG sont hydrolysés par la LPL. L’hydrolyse des TG des VLDL par la LPL se fait toutefois en compétition avec ceux des chylomicrons. L’hydrolyse des TG des VLDL diminue la grosseur de la lipoprotéine et augmente sa densité et son contenu relatif en cholestérol. Les IDL (intermediate density lipoprotein) résultent de cette hydrolyse. Une importante proportion de VLDL est éliminée de la circulation par la liaison entre l’apo E ou l’apo B-100 qu’elles contiennent et les récepteurs hépatiques.62 Le temps de résidence en circulation des VLDL est d’environ 15 minutes.
De façon alternative, le processus d’hydrolyse des TG se poursuit sur les IDL sous l’effet de la lipase hépatique jusqu’à ce que ces lipoprotéines perdent leur apo E.63 À ce moment, des LDL (low density lipoproteins) riches en cholestérol sont créés. Les LDL sont les lipoprotéines contenant une apo B les plus nombreuses en circulation (près de 9 lipoprotéines sur 10). Ces lipoprotéines transportent aussi la majorité du cholestérol en circulation. Les LDL sont éliminées de la circulation en liant l’extrémité C-terminale de l’apo B-100 au R-LDL. Le temps de résidence habituel en circulation d’une lipoprotéine contenant l’apo B-100 est d’environ 3 jours.

Lipoprotéine (a)

Structure et fonctions

La lipoprotéine (a) (Lp(a)) est une LDL à laquelle s’est également attachée l’apo (a).64 La Lp(a) est une lipoprotéine riche en cholestérol dont l’intégrité structurelle est assurée tant par l’apo (a) que l’apo B-100. Les caractéristiques phénotypiques interindividuelles de cette lipoprotéine varient grandement, tout comme les concentrations sanguines.65 La fonction biologique de la Lp(a) demeure incertaine. Elle jouerait possiblement un rôle dans la guérison des blessures en inhibant la fibrinolyse et en distribuant du cholestérol aux sites de blessures pour la réparation cellulaire.65,

Lire sur cLicours.com :  Comparaison HET et JET

Métabolisme

Les concentrations sanguines de Lp(a) seraient déterminées par le taux de production hépatique
d’apo (a), lui-même déterminé par le génotype du gène LPA. En circulation, l’apo (a) s’attache
à la particule LDL, ce qui créé la Lp(a). Au niveau de la clairance, le R-LDL ne semble pas être un vecteur majeur.68, 69 Plusieurs aspects du métabolisme de la Lp(a) demeurent incertains.40, 64

Lipoprotéines de haute densité

Structure et fonctions

Les lipoprotéines de haute densité (HDL, high-density lipoproteins) sont le produit de l’enrichissement en lipides des apo A-I sécrétées par le foie et l’intestin.40 Les HDL recueillent le cholestérol excédentaire présent dans les tissus périphériques et les macrophages et le transportent vers le foie (transport inverse du cholestérol).40 La composition, la grosseur et la densité des HDL évoluent avec leur maturation et l’interaction avec différentes protéines en circulation. L’apo A-I est la principale apo des HDL. Ces lipoprotéines ne transportent pas d’apo B.40

Métabolisme

Lorsque l’apo A-I est sécrétée par le foie ou l’intestin, elle est pratiquement libre de lipides. En circulation, l’apo A-I interagit avec le transporteur ABCA1 présent sur la surface des cellules des tissus périphériques et des macrophages. Cette interaction entraîne l’efflux du cholestérol du tissu ou du macrophage vers l’apo A-I.70 La particule alors formée est une HDL naissante. La maturation des HDL se poursuit grâce à la lécithine-cholestérol acyltransférase.71 Cette enzyme estérifie le cholestérol libre présent à la surface des HDL. Le cholestérol ainsi estérifié compose donc le noyeu hydrophobe de la HDL. Cela abaisse la quantité de cholestérol libre dans la HDL et maintient la capacité de la lipoprotéine à stimuler l’efflux de cholestérol. Plus les HDL s’enrichissent en cholestérol et deviennent matures, moins elles ont la capacité à promouvoir l’efflux de cholestérol.71 En interagissant avec la CETP, les HDL matures transfèrent du cholestérol vers les lipoprotéines.

Cours gratuitTélécharger le cours complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.