L’objet musical support de la relation psychomotrice chez l’enfant atteint de Trouble du Spectre Autistique

L’objet musical support de la relation psychomotrice chez l’enfant atteint de Trouble du Spectre Autistique

LA MÉDIATION MUSICALE EN PSYCHOMOTRICITÉ 

DÉFINITION DE L’OBJET MUSICAL

 Dans ce mémoire, nous nous intéresserons à l’objet dans sa nature musicale. Que 3 peut bien recouvrir le concept d’objet ? Selon ses propriétés ou ses caractéristiques physiques peut-on le considérer comme vivant ? A-t-il, à ce titre, une valeur uniquement fonctionnelle ou utilitaire ? À partir de quels critères pourrions-nous qualifier cet objet de « musical » ? L’objet a une fonction relationnelle puisqu’il implique la sensorialité du sujet. Il n’est pas non plus à aborder seulement dans son aspect matériel et concret : il se pense, se rêve et génère de l’affect. Remarquons aussi que ce terme n’exclut pas les êtres vivants : en psychanalyse on évoque d’ailleurs la mère comme premier objet d’amour. À première vue, un objet musical aurait la particularité de produire des sons ou de la musique*. Qualifier quelque chose de musical est subjectif, et dépend des représentations de chacun. Pour A. ARBO, musicologue et maître de conférence à Strasbourg, la perception musicale est aspectuelle et dépend d’un système de relation avec la culture musicale et le symbolisme4. J. M. CAGE par exemple, personnage fort de la musique contemporaine expérimentale, intègre naturellement à sa musique ce qui pourrait être perçu comme des « bruits ». Il place différents éléments sur les cordes du piano pour produire un son unique naissant de plusieurs composants et possédant ses propres caractéristiques. THE KIDOODLERS et G. BRYARS utilisent, eux, presque essentiellement des jouets pour créer 3 Tout terme souligné et suivi d’un « * » est défini dans le glossaire, p. 85 4 Le cri du Patchwork (2016) Page 3 sur 111 leurs musiques. Même L. MOZART, père de W. A. MOZART, se prête à cet exercice dans La symphonie des jouets . 5 Je suis personnellement de l’avis que tout bruit s’apparente à une ou plusieurs unités sonores* et peut être intégré à toute composition musicale. J’aborde donc l’objet musical comme tout objet, brut ou façonné par l’homme, se prêtant à une production sonore volontaire. Dans cette optique, nous pouvons aussi considérer le corps* humain comme objet musical d’excellence. 1. Du sonore au musical a. Définitions L’objet sonore est un artefact qui n’est pas forcément créé dans le but de « faire de la musique ». Pourtant, il est possible de le détourner de sa fonction première et de l’utiliser comme objet musical. 

Le sonore 

L’objet, de par sa nature sonore, est source de nombreuses stimulations auditives et psychocorporelles. Selon A. DE BROCA, il va surtout activer l’hémisphère droit concernant la créativité, l’imaginaire, la sensibilité musicale, le rythme, la pensée intuitive, synthétique et visuo-spatiale et enfin l’association d’idées6. Un objet sonore suscite aussi l’intérêt par son matériau de fabrication, sa texture, sa forme, sa couleur, son origine, son rapport au symbolisme et ses spécificités sensorimotrices. En psychomotricité, nous recherchons l’investissement psychocorporel de l’objet, d’où l’intérêt de travailler avec l’objet musical. 5 Idem 6 Crosnier, M. et Sage, I. (2015) p. 138 Page 4 sur 111 c. Le musical Il me semble qu’un objet devient musical dès que la production sonore est réfléchie à moindre mesure, contrôlée et dirigée vers un but. L’intellectualisation de la musique, son analyse et sa composition stimuleront l’hémisphère gauche, pratique, relationnel, siège du langage verbal et de la pensée déductive et précise . Il existe ensuite différents niveaux de 7 maîtrise musicale. 

La vibration sonore 

Toute production sonore est en réalité une vibration physique captée principalement par l’ouïe. La vibration sonore peut être ressentie dans tout le corps, au niveau extéroceptif (ouïe, cutané), viscéral et proprioceptif. Selon la théorie quantique des champs, le vide est en réalité plein de vibrations. a. À bon entendeur L’oreille* est un organe sensitif périphérique de l’audition, intervenant dans la réception d’informations vibratoires du corps propre* ou de l’environnement, et dans leur transduction en potentiels d’action dirigés jusqu’au cortex. Elle joue un rôle dans la régulation de l’équilibre tonicopostural et dans l’audition, puis après intégration centrale, dans la mémoire auditive, la boucle audiophonatoire et la stimulation proprioceptive à l’écoute de la voix des autres ou des instruments . 8 b. L’impact physiologique dans la thérapie La vibration a de nombreuses qualités dans son utilisation psychomotrice. Elle ne stimule pas uniquement le sens auditif, elle offre une multitude de sensations très diverses comme la chaleur, le frais, les fourmillements, le creux, le plein . La vibration des 9 7 Idem 8 Pijulet, A. (2015a) p. 427 9 Ibidem, p. 425 Page 5 sur 111 percussions* instrumentales atteint la surface de la peau* et les organes internes10. Lorsque nous émettons des sons vocaux, elle se déplace dans le corps par transmission osseuse et agit aussi sur les parties corporelles molles . Sous l’eau, le chant génère une vibration très 11 puissante, ressentie par les masses profondes du corps et fait résonner le squelette* et les organes . 12 Selon C. POTEL, les vibrations sonores, au cours de la relaxation, aident à la détente . Les éléments vibratoires calment l’enfant et l’équilibrent dans sa tonicité . Pour 13 14 A. D. FRÖHLICH, les perceptions vibratoires, somatiques et vestibulaires favorisent la communication des enfants polyhandicapés. On comprend leur intérêt dans la thérapie multisensorielle et le snoezelen. La vibration entraine une mémoire du mouvement dans les membres. En créant des sensations vibratoires, un patient immobilisé peut récupérer 80% de ses facultés et conserver une image mentale du mouvement . 15 La vibration persiste dans le temps. Il est possible d’en ressentir les nuances, de la situer dans le corps, d’analyser sa provenance. Puisqu’elle stimule les sensorialités externes et internes, elle joue un rôle important dans la sensation d’un dedans et d’un dehors du corps. 

CLiCours.com :  La dynamique des coordinations inter-segmentaires, résultat d’une coalition des contraintes neuromusculaires et spatiales

LA MUSIQUE ENREGISTRÉE

 L’objet musical peut être également un médiateur qui diffuse de la musique enregistrée. Grâce aux procédés électroniques d’aujourd’hui, il est possible d’écouter de la musique en tout temps et en tout lieu, via différents supports. Il est aussi d’usage d’intégrer la musique enregistrée dans les films, les jeux vidéo, les lieux publics  possibles s’en élargit considérablement. Quelles sont les limites de l’enregistrement sonore ? Quel effet ce phénomène a-t-il au niveau psychomoteur et sur le plan de l’identité individuelle? La musique enregistrée, en psychomotricité, présente l’avantage de pouvoir être préparée à l’avance et ciblée, afin d’évoquer une ambiance particulière ou de créer un environnement sonore aléatoire. Elle stimule l’expressivité, les fonctions d’analyse spatiotemporelle et éveille la sensorimotricité. Décrivons quelques-uns des intérêts de la musique enregistrée en psychomotricité. a. Les comptines Selon A. PIJULET, l’écoute musicale est active (jeu, association de geste et caetera) et permet de travailler la différenciation des paramètres du son , pour développer les 16 capacités d’écoute, d’attention, de concentration et de mémorisation . Les comptines, par exemple, étoffent les connaissances du schéma corporel* via des afférences sensitives, kinesthésiques et proprioceptives. La comptine pose la question du rythme, du son et du geste, dans une dimension culturelle propre. Elle a un vrai rôle dans l’intégration du groupe et dans la socialisation, favorisant l’attention réciproque . Elle agit au niveau des 18 coordinations globales et fines, de la régulation du tonus musculaire*, de l’acquisition des notions spatiales et rythmiques, mais aussi du langage verbal et de l’expression des émotions. Le fœtus entend déjà à travers l’enveloppe amniotique des musiques écoutées par sa mère ou autres chansons enregistrées. Il s’imprègne de l’intonation et de sensations diverses (par la transmission osseuse du son par exemple) . À la naissance, ce répertoire 19 constitue une base intime de représentations ancrées dans la mémoire. Il peut être prudent   de prêter attention à l’éthique des paroles des chansons utilisées, dans le but d’éviter les réactions affectivo-émotionnelles. b. En relaxation Les chansons riches en vibrations agissent au niveau physiologique et détendent l’auditeur. Le rythme de la musique aide à l’adoption d’une respiration* ample et confortable. Chez un sujet apaisé, l’intérêt porté aux sensations, perceptions et représentations du corps* propre est plus abordable. La personne peut retrouver des ressentis liés au passé, qui font sens avec le schéma corporel et l’image du corps*. Une émotion positive véhiculée par une stimulation musicale peut réduire la sensation de douleur20 et réguler d’autant plus le tonus musculaire. c. En médiation danse En danse, l’aspect émotionnel de la musique joue un rôle important pour stimuler les différentes chaines de mouvement, les flux de la forme et les facteurs de l’effort (R. LABAN). Les musiques enregistrées peuvent être support du mouvement ou uniquement accompagnatrices d’une pensée créatrice personnelle. d. Les limites La musique enregistrée risque d’être intrusive, trop régressive ou émotionnellement trop chargée, puisque les réactions qu’elle entraine sont éminemment subjectives. Ses modalités émotionnelles, à contrôler dans la thérapie, peuvent installer la personne dans un état de mal-être ou de tristesse. Ce type de support est distrayant et peut entrainer une fuite de la relation. Il peut capter l’attention, fatiguer ou détourner le patient de ses objectifs de soin. De surcroît, l’écoute de musique à un volume sonore trop élevé peut entraîner des surdités temporaires ou définitives, des acouphènes ou des hyperacousies

Table des matières

Introduction
PARTIE I : La médiation musicale en psychomotricité
I. Définition de l’objet musical
1. Du sonore au musical
2. La vibration sonore
3. La musique enregistrée
4. Les objets musicaux dits instruments de musique
5. Le corps propre en tant qu’objet musical
6. L’objet musical en psychomotricité
II. Musique et musicalité
1. La musique
2. La musicalité
III. Temporalité et jeu musical
1. La temporalité
2. Le temps
3. Le jeu musical contre la problématique de la perception temporelle
IV. L’importance du rythme
1. Rythme de relation
2. Le corps et ses règles
3. S’approprier son corps par les rythmes
V. De la perception à la représentation
1. La sensorialité
2. Du sensoriel au perceptif
3. De la représentation à la communication
4. Les instrument à percussion en psychomotricité
PARTIE II : La clinique
I. Le cabinet libéral
1. La salle d’attente
2. Le bureau
3. La salle de pratique
4. Le fonctionnement du cabinet
II. Le Trouble du Spectre Autistique
1. Définition
2. La sémiologie psychomotrice
3. L’évaluation psychomotrice
III. Léandre
1. Anamnèse
2. Le bilan
3. Le projet thérapeutique
4. Présentation de séances
5. Évolution et perspectives de prise en soin
IV. Tim
1. Anamnèse
2. Le bilan
3. Le projet thérapeutique
4. Présentation de séances
5. Évolution et perspectives de prise en soin
PARTIE III : Discussion. L’objet musical chez l’enfant avec TSA 
I. Un outil d’évaluation
1. Le relationnel
2. Le traitement sensoriel
3. La fonction motrice
4. Les observations complémentaires
II. Un support d’individualité
1. Des histoires différentes
2. Le rapport à l’objet musical
3. Adapter l’environnement sonore
III. L’objet musical pour préparer au monde social
1. L’estime de soi
2. L’expression des émotions
Conclusion
Glossaire
Bibliographie
Annexes
(I) Principaux instruments cités
(II) Les 8 fonctions du moi-peau
(III) Tableau comparatif des différents objets musicaux et de leur efficience psychomotrice
(IV) Profil sensoriel et perceptif révisé de Léandre

projet fin d'etude

Télécharger le document complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *