Manuel MySQL 4.1.x − Version Française

Cours la machine virtuelle O’Caml, tutoriel & guide de travaux pratiques en pdf.

Tutoriels d’introduction

Ce chapitre fournit un tutoriel d’introduction à MySQL en montrant comment utiliser le client mysql pour créer et utiliser une simple base de données. mysql (quelques fois nommé « moniteur terminal » ou juste « moniteur ») est un programme interactif qui vous permet de vous connecter à un serveur MySQL, exécuter des requêtes et voir les résultats. mysql peut aussi être utilisé en mode batch : vous placez vos requêtes dans un fichier, puis vous faites exécuter à mysql le contenu de ce fichier. Les deux manières d’utiliser mysql sont expliquées ici.
Pour voir une liste d’options fournies par mysql , invoquez−le avec l’option −−help :
shell> mysql −−help
Ce chapitre assume que mysql est installé sur votre machine et qu’un serveur MySQL est disponible pour que vous vous y connectiez. Si ce n’est pas le cas, contactez votre administrateur MySQL. (Si vous êtes l’administrateur, vous aurez besoin de consulter d’autres sections de ce manuel.)
Ce chapitre décrit le processus d’installation et d’utilisation d’une base de données en entier. Si vous n’êtes intéressés que par l’accès à une base de données existante, vous pouvez sauter les sections décrivant la création de la base et des tables.
Ce chapitre n’est qu’un tutoriel, beaucoup de détails ne sont pas approfondis. Consultez les sections appropriées du manuel pour plus d’informations sur les sujets abordés.

Connexion et déconnexion au serveur

Pour vous connecter au serveur, vous aurez dans la plupart des cas à fournir un nom d’utilisateur à MySQL, et, sûrement, un mot de passe. Si le serveur fonctionne sur une autre machine que la vôtre, vous devrez spécifier son adresse. Contactez votre administrateur pour connaître les paramètres à utiliser lors de la connexion (hôte, nom d’utilisateur, mot de passe à utiliser…). Une fois que vous aurez les bons paramètres, vous pourrez vous connecter de la façon suivante :
shell> mysql −h hote −u utilisateur −p
Enter password: ********
******** représente votre mot de passe, entrez−le lorsque mysql affiche Enter password: .Si tout fonctionne, vous devrez voir quelques informations d’introduction suivies d’une invite de commande mysql> :
shell> mysql −h host −u user −p
Enter password: ********
Welcome to the MySQL monitor. Commands end with ; or \g.
Your MySQL connection id is 459 to server version: 3.22.20a−log
Type ‘help’ for help.
mysql>
L’invite vous dit que mysql attend que vous entriez des commandes.Quelques installations de MySQL autorisent les connexions anonymes au serveur tournant sur l’hôte local. Si c’est la cas sur votre machine, vous devriez arriver à vous connecter à ce serveur en invoquant la commande mysql sans aucune option :
shell> mysql
Après vous être connecté avec succès, vous pouvez vous déconnecter à tout moment en entrant
QUIT dans l’invite mysql> :
mysql> QUIT
Bye
Vous pouvez aussi le faire en appuyant sur Ctrl−D.
La plupart des exemples dans les sections suivantes supposent que vous êtes connecté au serveur. Cela se voit à l’invite mysql>.

Entrer des requêtes

Assurez−vous d’être connecté au serveur, comme expliqué précédemment dans cette section. Faire ceci ne sélectionnera pas une base par lui même, mais c’est normal. A ce stade, il est important de découvrir la façon dont sont publiées les requêtes, pour ensuite pouvoir créer des tables, y insérer et rechercher des données. Cette section décrit les principes de base pour entrer une commande, en utilisant plusieurs requêtes que vous pouvez essayer pour vous familiariser avec la façon dont mysql fonctionne.
Voilà une commande simple qui demande au serveur de vous donner son numéro de version et la date courante. Entrez−la comme suit, juste après l’invite mysql> puis pressez Enter :
mysql> SELECT VERSION(), CURRENT_DATE;
+−−−−−−−−−−−−−−+−−−−−−−−−−−−−−+
| VERSION() | CURRENT_DATE |
+−−−−−−−−−−−−−−+−−−−−−−−−−−−−−+
| 3.22.20a−log | 1999−03−19 |
+−−−−−−−−−−−−−−+−−−−−−−−−−−−−−+
1 row in set (0.01 sec)
mysql>
La requête révèle plusieurs choses à propos de mysql :
Une commande consiste normalement en une commande SQL suivie d’un point−virgule. (Il
y a quelques cas ou le point−virgule n’est pas requis. QUIT , mentionnée plus tôt, en fait partie. Nous verrons les autres plus tard.)
Lorsque vous entrez une commande, mysql l’envoi au serveur pour l’exécution et affiche le résultat, puis affiche un autre mysql> pour indiquer qu’il attend une autre commande.
mysql affiche le résultat des requêtes dans une table (lignes et colonnes). La première ligne contient le nom des colonnes. Les lignes suivantes constituent le résultat de la requête. Normalement, les titres des colonnes sont les noms des champs des tables de la base de données que vous avez récupérés. Si vous récupérez la valeur d’une expression au lieu d’une colonne (comme dans l’exemple précédent), mysql nomme la colonne en utilisant l’expression elle−même.
mysql vous indique combien de lignes ont été retournées et combien de temps d’exécution la requête a pris, ce qui vous donnera une approximation des performances du serveur. Ces valeurs sont imprécises car elles représentent le temps logiciel (et non le temps processeur ou matériel), et qu’elles sont affectées par des facteurs tels que la charge du serveur ou l’accessibilité du réseau. (Dans un soucis de brièveté, la ligne contenant « rows in set  » n’est plus montrée dans les exemples suivants de ce chapitre.)
Les mots−clef peuvent être entrés sous n’importe quelle forme de casse. Les requêtes suivantes sont équivalentes :
mysql> SELECT VERSION(), CURRENT_DATE;
mysql> select version(), current_date;
mysql> SeLeCt vErSiOn(), current_DATE;
Voilà une autre requête. Elle montre que vous pouvez utiliser mysql en tant que simple calculatrice :
mysql> SELECT SIN(PI()/4), (4+1)*5;
+−−−−−−−−−−−−−+−−−−−−−−−+
| SIN(PI()/4) | (4+1)*5 |
+−−−−−−−−−−−−−+−−−−−−−−−+
| 0.707107 | 25 |
+−−−−−−−−−−−−−+−−−−−−−−−+
Les commandes vues jusqu’à présent ont été relativement courtes, et tenaient sur une seule ligne. Vous pouvez même entrer plusieurs requêtes sur une seule ligne. Il suffit de terminer chacune d’elle par un point−virgule :
mysql> SELECT VERSION(); SELECT NOW();
+−−−−−−−−−−−−−−+
| VERSION() |
+−−−−−−−−−−−−−−+
| 3.22.20a−log |
+−−−−−−−−−−−−−−+
+−−−−−−−−−−−−−−−−−−−−−+
| NOW() |
+−−−−−−−−−−−−−−−−−−−−−+
| 1999−03−19 00:15:33 |
+−−−−−−−−−−−−−−−−−−−−−+
Une commande ne doit pas être obligatoirement sur une seule ligne ; les commandes qui exigent plusieurs lignes ne sont pas un problème. mysql détermine où se situe la fin de votre commande en recherchant le point−virgule de terminaison, et pas l’extrémité de la commande entrée. (Dans d’autres termes, mysql accepte des formats libres d’entrée : il collecte les lignes entrées mais ne les exécute qu’une fois le point−virgule trouvé.)
Voilà une seule requête sur plusieurs lignes :
mysql> SELECT
−> USER()
−> ,
−> CURRENT_DATE;
+−−−−−−−−−−−−−−−−−−−−+−−−−−−−−−−−−−−+
| USER() | CURRENT_DATE |
+−−−−−−−−−−−−−−−−−−−−+−−−−−−−−−−−−−−+
| [email protected] | 1999−03−18 |
+−−−−−−−−−−−−−−−−−−−−+−−−−−−−−−−−−−−+
Dans cet exemple, notez comment l’invite change de mysql> à −> après avoir entré la première ligne d’une requête multi−lignes. C’est la façon dont mysql indique qu’il n’a pas vu de requête complète et qu’il attend la fin de celle−ci. L’invite est votre ami en vous fournissant la rétroactivité. Si vous utilisez cette rétroactivité, vous vous rendrez toujours compte de ce que mysql attend.
Si vous décidez d’annuler une commande que vous êtes en train de taper, faites−le en entrant \c :
mysql> SELECT
−> USER()
−> \c
mysql>
Ici aussi, portez votre attention sur l’invite. Elle se transforme à nouveau en mysql> après que vous ayez entré \c , vous informant que mysql est prêt pour une nouvelle requête.
Les commandes sur plusieurs lignes sont la plupart du temps des accidents, lorsque vous voulez faire une commande sur une seule ligne et que vous oubliez le point−virgule de fin. Dans ce cas, mysql attend la suite de votre saisie :
mysql> SELECT USER()
−>
Si cela vous arrive (vous pensez que votre requête est complète mais la seule réponse est l’invite −> ), il est fort probable que mysql attende le point−virgule. Si vous ne notez pas ce que l’invite vous indique, vous pourriez patienter pendant longtemps avant de réaliser ce que vous devez faire. Entrez un point−virgule pour compléter la requête, et mysql devrait l’exécuter :
mysql> SELECT USER()
−> ;
+−−−−−−−−−−−−−−−−−−−−+
| USER() |
+−−−−−−−−−−−−−−−−−−−−+
| [email protected] |
+−−−−−−−−−−−−−−−−−−−−+
L’invite ‘> ainsi que « > apparaissent durant l’entrée de chaîne. Dans MySQL, vous pouvez écrire une chaîne entourée du caractère »’ ou bien ‘ »‘ (par exemple, ‘Bonjour’ or « Au Revoir » ), et mysql vous laisse entrer une chaîne qui peut être sur plusieurs lignes. Lorsque vous voyez une invite comme ‘> ou « > , cela signifie que vous avez entré une ligne contenant le caractère  »’ ou ‘ »‘ , mais vous n’avez pas encore entré le caractère correspondant qui termine votre chaîne. C’est pratique si vous entrez réellement une chaîne à lignes multiples, mais est−ce probable ? Pas vraiment. Plus souvent, les invites ‘> et « > indiquent que vous avez, par inadvertance, oublié un caractère de fermeture. Par exemple :
mysql> SELECT * FROM ma_table WHERE nom = « Smith AND age < 30; »>
Si vous entrez cette requête SELECT , puis appuyez sur Enter et attendez le résultat, rien ne se passera. Au lieu de vous demander pourquoi la requête met si longtemps à s’exécuter, remarquez que l’invite de commande s’est transformée en « > . Cela indique que mysql attend de voir la fin d’une chaîne de caractères non−terminée. (Voyez−vous l’erreur dans cette requête ? Il manque le second guillemet à la suite de « Smith .)
Que faire ? Le plus simple est d’annuler la commande. Toutefois, vous ne pouvez vous contenter de taper \c dans ce cas−là, car mysql l’interprète comme une partie de la chaîne qu’il est en train de collecter ! A la place, entrez le second guillemet (pour que mysql sache que vous avez fini la chaîne), puis entrez \c :
mysql> SELECT * FROM my_table WHERE name = « Smith AND age < 30; »> « \c
mysql>
L’invite se change à nouveau en mysql> , indiquant que mysql est prêt pour une nouvelle requête.
Il est important de savoir ce que les invites ‘> et « > signifient, car si vous avez entré par erreur une chaîne non terminée, toutes les lignes suivantes que vous entrerez seront ignorées parmysql , même une ligne contenant QUIT ! Cela peut prêter à confusion, spécialement si vous ne savez pas que vous devez fournir le guillemet fermant avant de pouvoir annuler la commande courante.

Création et utilisation d’une base de données

Maintenant que vous savez entrer des commandes, il est temps d’accéder à une base.
Supposons que vous avec plusieurs animaux chez vous (dans votre ménagerie) et que vous voulez garder diverses informations les concernant. Vous pouvez le faire en créant des tables pour stocker vos données et y charger vos informations. Vous pourrez alors répondre à différentes sortes de questions à propos de vos animaux en récupérant les données à partir des tables. Cette section vous montre comment :
Créer une base de données
Créer une table
Charger des données dans vos tables
Récupérer des données à partir des tables de différentes façons
Utiliser plusieurs tables
La base de données de la ménagerie va être simple (délibérément), mais il n’est pas difficile de penser à des situations courantes de la vie où vous aurez à utiliser un tel type de base de données. Par exemple, une telle base pourrait être utilisée par un éleveur pour gérer sa boutique, ou par un vétérinaire pour garder des traces de ses patients. Une distribution de la ménagerie contenant quelques requêtes et des exemples de données utilisées dans la section suivante peuvent être trouvés sur le site web de MySQL. Ils sont disponibles au format compressé tar ( http://www.mysql.com/Downloads/Contrib/Examples/menagerie.tar.gz ) ou au format Zip ( http://www.mysql.com/Downloads/Contrib/Examples/menagerie.zip ).
Utilisez la commande SHOW pour trouver quelles bases existent déjà sur le serveur :
mysql> SHOW DATABASES;
+−−−−−−−−−−+
| Database |
+−−−−−−−−−−+
| mysql |
| test |
| tmp |
+−−−−−−−−−−+
La liste des bases de données est probablement différente sur votre machine, mais les bases mysql et test y figurent sûrement. La base mysql est requise car elle gère les accès et les privilèges. La base test est souvent fournie pour que les utilisateurs y effectuent leurs tests.
Notez que vous ne pourrez voir toutes les bases de données si vous n’avez pas le privilège SHOW
DATABASES . Syntaxe de GRANT et REVOKE .
Si la base de données test existe, essayez d’y accéder :
mysql> USE test
Database changed
Notez que USE , comme QUIT , ne requiert pas de point−virgule. (Vous pouvez terminer ces commandes avec un point−virgule ; cela ne posera pas de problèmes.) La commande USE est spéciale d’un autre point de vue : elle doit être donnée sur une seule ligne.Vous pouvez utiliser la base de données test (si vous y avez accès) pour les exemples qui suivent, mais tout ce que vous créerez dans cette base pourra être effacé par quiconque y a accès. Pour cette raison, vous feriez mieux de demander à votre administrateur MySQL la permission d’utiliser une base de données rien que pour vous. Supposez que vous voulez nommer la votre menagerie . L’administrateur a besoin d’exécuter une commande telle que :
mysql> GRANT ALL ON menagerie.* TO votre_nom_mysql;
où votre_nom_mysql est le nom d’utilisateur MySQL qui vous est assigné.

Créer et sélectionner une base de données

Si l’administrateur vous a créé une base de données lors du paramétrage de vos droits, vous pouvez commencer à l’utiliser. Sinon, vous aurez besoin de la créer par vous−même :
mysql> CREATE DATABASE menagerie;
Sous Unix, les noms des bases de données sont sensibles à la casse (ce qui diffère des mots réservés de SQL), ce qui fait que vous devez toujours vous référer à votre base de données avec menagerie , non avec Menagerie , MENAGERIE , ou d’autres variantes. Cela est aussi valable pour les noms de tables. (Sous Windows, cette restriction n’est pas appliquée, même si vous devez vous référer à une table ou une base de la même façon dans une même requête).
La création d’une base de données ne la sélectionne pas pour l’utilisation ; vous devez le faire explicitement. Pour rendre menagerie la base courante, utilisez cette commande :
mysql> USE menagerie
Database changed
Votre base a besoin d’être créée juste une fois, mais vous devez la sélectionner pour l’utiliser, chaque fois que vous débutez une session mysql . Vous pouvez le faire en publiant une requête USE comme ci−dessus. Sinon, vous pouvez sélectionner la base directement dans la ligne de commande lorsque vous invoquez mysql . Vous devez juste spécifier son nom après les paramètres de connexion dont vous avez besoin. Par exemple :
shell> mysql −h hote −u utilisateur −p menagerie
Enter password: ********
Notez que menagerie n’est pas votre mot de passe dans la commande que nous venons de montrer. Si vous voulez le fournir dans la ligne de commande après l’option −p , vous devez le faire sans espace entre les deux (par exemple, tapez −pmonmotdepasse , et non −p monmotdepasse ). Toutefois, mettre le mot de passe en ligne de commande n’est pas recommandé, car le faire permettrait à d’autres utilisateurs connectés sur votre machine de l’obtenir.

Création d’une table

Créer la base de données est la partie facile, mais jusque−là elle est vide, comme vous le montre
SHOW TABLES :
mysql> SHOW TABLES;
Empty set (0.00 sec)
La partie la plus difficile est le choix de la structure de la base de données : de quelles tables aurez vous besoin et quelles colonnes devront figurer dans chacune d’elles.
Vous voudrez une table qui contient un enregistrement pour chaque animal. On peut l’appeler la table animal , et elle devra contenir, au minimum, le nom de chaque animal. Puisque le nom tout seul n’est pas intéressant, la table devra contenir d’autres informations. Par exemple, si plus d’une personne de votre famille possède un animal, vous voudrez lister le nom du maître de chaque animal. Vous voudrez peut−être aussi enregistrer une description basique comme l’espèce ou le sexe.
Et pour l’âge ? C’est intéressant, mais n’est pas bon pour un stockage en base de données. L’âge change chaque jour, vous devrez donc mettre à jour vos enregistrements assez souvent. Il est préférable de stocker une valeur fixe, comme la date de naissance. Dans ce cas−là, à chaque fois que vous aurez besoin de l’âge, vous pourrez l’obtenir en faisant la différence entre la date courante et la date enregistrée. MySQL fournit des fonctions de calcul sur les dates, cela ne sera donc pas difficile. Enregistrer la date de naissance, au lieu de l’âge a d’autres avantages :
Vous pouvez utiliser la base de données pour des tâches, comme la génération d’un rappel pour les prochains anniversaires d’animaux. (Si vous trouvez que ce type de requêtes est quelque peu idiot, notez que c’est la même question que vous vous poseriez dans le contexte d’une base de données d’affaires pour identifier les clients à qui vous aurez besoin d’envoyer un message de voeux, pour cette touche informatiquement assistée d’humanisme.)
Vous pouvez calculer l’âge à partir d’autres dates que la date du jour. Par exemple, si vous stockez la date de la mort dans la base de données, vous pourrez facilement calculer l’âge qu’avait un animal à sa mort.
Vous trouverez probablement d’autres informations qui pourront être utiles dans la table animal , mais celles identifiés jusqu’à maintenant sont largement suffisantes pour l’instant : nom, maître, espèce, sexe, naissance, et mort.
Utilisez une requête CREATE TABLE pour spécifier la structure de votre table :
mysql> CREATE TABLE animal (nom VARCHAR(20), maitre VARCHAR(20),
−> espece VARCHAR(20), sexe CHAR(1), naissance DATE, mort DATE);
VARCHAR est un bon choix pour les colonnes nom , maitre , et espece car leurs valeurs varient en longueur. La longueur de ces colonnes ne doit pas nécessairement être la même, et n’a pas besoin d’être forcement 20 . Vous pouvez choisir une taille entre 1 et 255 , celle qui vous semblera la plus raisonnable. (Si vous faites un mauvais choix et que vous vous apercevez plus tard que vous avez besoin d’un champ plus long, MySQL fournit la commande ALTER TABLE .)Le sexe des animaux peut être représenté de plusieurs façons, par exemple, « m » et « f » , ou bien « male » et « femelle » . Il est plus simple d’utiliser les caractères simples « m » et « f » .

1 Informations générales
1.1 A propos du manuel
1.2 Qu’est ce que MySQL?
1.3 Qui est MySQL AB ?
1.4 Support MySQL et licences
1.5 MySQL Plan de développement
1.6 Les évolutions de MySQL (la liste des tâches)
1.7 Sources d’informations MySQL
1.8 Quels standards respecte MySQL?
2 Installer MySQL
2.1 Notes générales à propos de l’installation
2.2 Installation standard rapide de MySQL
2.3 Installation de MySQL avec une distribution source
2.4 Procédure de post−installation
2.5 Changer de version de MySQL
2.6 Notes spécifiques aux systèmes d’exploitation
2.7 Commentaires sur l’installation de Perl
3 Tutoriels d’introduction
3.1 Connexion et déconnexion au serveur
3.2 Entrer des requêtes
3.3 Création et utilisation d’une base de données
3.4 Obtenir des informations à propos des bases de données et des tables
3.5 Utilisation de mysql en mode batch
3.6 Exemples de requêtes usuelles
3.7 Requêtes du projet Twin
3.8 Utilisation de MySQL avec Apache
4 Utiliser les programmes MySQL
4.1 Présentation des logiciels MySQL
4.2 Appeler des programmes MySQL
4.3 Spécifier des options aux programmes
5 Administration du serveur
5.1 Scripts serveur MySQL et utilitaires
5.2 Configuration de MySQL
5.3 Le processus d’extinction de MySQL
5.4 Sécurité générale du serveur
5.5 Règles de sécurité et droits d’accès au serveur MySQL
5.6 Gestion des comptes utilisateurs de MySQL
5.7 Prévention des désastres et restauration
5.8 Localisation MySQL et utilisation internationale
5.9 Les fichiers de log de MySQL
5.10 Faire fonctionner plusieurs serveurs MySQL sur la même machine
5.11 Cache de requêtes MySQL..
6 Réplication de MySQL
6.1 Introduction à la réplication
6.2 Présentation de l’implémentation de la réplication
6.3 Détails d’implémentation de la réplication
6.4 Comment mettre en place la réplication
6.5 Compatibilité de la réplication entre les versions de MySQL
6.6 Changer de version de réplication
6.7 Replication Features, Replication Options, Replication Upgrade, Replication
6.8 Options de démarrage de la réplication
6.9 FAQ de la réplication
6.10 Correction de problèmes courants
6.11 Rapporter des bugs de réplication
7 Optimisation de MySQL
7.1 Présentation de l’optimisation
7.2 Optimisation des commandes SELECT et autres requêtes
7.3 Verrouillage de tables
7.4 Optimiser la structure de la base de données
7.5 Optimiser le serveur MySQL
7.6 Problèmes avec les disques
8 MySQL Scripts clients et utilitaires
8.1 Présentation des scripts serveurs et utilitaires
8.2 myisampack , le générateur de tables MySQL compressées en lecture seule
8.3 mysql , l’outil en ligne de commande
8.4 mysqladmin , administration d’un serveur MySQL
8.5 mysqlbinlog , Exécuter des requêtes dans le log binaire
8.6 mysqlcc , MySQL Control Center
8.7 Utiliser mysqlcheck pour l’entretien et la réparation
8.8 mysqldump , sauvegarde des structures de tables et les données
8.9 mysqlhotcopy , copier les bases et tables MySQL
8.10 mysqlimport , importer des données depuis des fichiers texte
8.11 Afficher les bases, tables et colonnes
8.12 perror , expliquer les codes d’erreurs
8.13 L’utilitaire de remplacement de chaînes replace
9 Référence du langage MySQL
10 Structure du langage
10.1 Littéraux : comment écrire les chaînes et les nombres
10.2 Noms de bases, tables, index, colonnes et alias
10.3 Variables utilisateur
10.4 Variables système
10.5 Syntaxe des commentaires
10.6 Cas des mots réservés MySQL
11 Jeux de caractères et Unicode
11.1 Jeux de caractères et collation : généralités
11.2 Jeux de caractères et collation dans MySQL
11.3 Déterminer le jeu de caractères et la collation par défaut
11.4 Opérations affectées par le support de jeux de caractères
11.5 Support de Unicode
11.6 UTF8 pour les meta−données
11.7 Compatibilité avec d’autres bases de données
11.8 Nouveau format de fichier de configuration de jeux de caractères
11.9 Jeux de caractères national
11.10 Préparer le passage de version 4.0 en 4.1
11.11 Les jeux de caractères et collation supportés par MySQL
12 Types de colonnes
12.1 Introduction aux types de colonnes
12.2 Types numériques
12.3 Les types date et heure
12.4 Les types chaînes
12.5 Capacités des colonnes
12.6 Choisir le bon type de colonne
12.7 Utilisation des types de données issues d’autres SGBDR
13 Fonctions à utiliser dans les clauses SELECT et WHERE
13.1 Opérateurs et fonctions tous types
13.2 Les fonctions de contrôle
13.3 Fonctions de chaînes de caractères
13.4 Fonctions numériques
13.5 Fonctions de dates et d’heures
13.6 Recherche en texte intégral ( Full−text ) dans MySQL
13.7 Fonctions de transtypage
13.8 Autres fonctions
13.9 Fonctions et options à utiliser dans les clauses GROUP BY
14 Syntaxe des commandes SQL
14.1 Manipulation de données : SELECT , INSERT , UPDATE , DELETE
14.2 Définition de données : CREATE , DROP , ALTER
14.3 Commandes de bases de l’utilisateur de MySQL
14.4 Commandes relatives aux verrous et aux transactions
14.5 Référence de langage d’administration de la base de données
14.6 Commandes de réplication
14.7 Syntaxe SQL pour les commandes préparées
15 Types de tables MySQL
15.1 Le moteur de tables MyISAM
15.2 Tables assemblées MERGE
15.3 Tables HEAP
15.4 Tables BDB ou BerkeleyDB

Cours gratuitTélécharger le cours complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *