Problématique du changement de conditionnement des produits pharmaceutiques

GENERALITES SUR LES MATERIAUX DE CONDITIONNEMENT

 Le conditionnement est une opération qui permet d’assurer la protection et la conservation du principe médicamenteux jusqu’à son utilisation. Il comporte également l’étiquetage qui permet d’identifier et d’avoir d’amples informations sur le produit. Le conditionnement comprend en réalité deux parties :

Conditionnement primaire

Il correspond à l’enveloppe du produit vendu. Il est en contact direct avec le médicament. Le conditionnement primaire doit être conçu en vue de favoriser la décision d’achat du consommateur.

Conditionnement secondaire ou emballage 

L’emballage est le contenant des produits transportés du lieu de fabrication au lieu de vente. Il doit être conçu en vue de faciliter la conservation, la manutention et le stockage des médicaments. Alors que le consommateur est sensible au conditionnement primaire, le distributeur attache une grande importance à l’emballage d’autant plus que l’emballage se transforme souvent sur le point de vente en présentoir et devient un support d’identification du produit. Exemple ; Boite de 600 comprimés de cimetidine 200mg UMPP.

 Rôle du conditionnement

Pendant longtemps le conditionnement a eu un rôle simplement technique ; protection, conservation, distribution. Aujourd’hui il a de plus en plus une fonction de marketing. Il est aussi conçu pour faciliter l’utilisation du produit ; – C’est un support d’information pour le consommateur – C’est un moyen de communication et de promotion – C’est un instrument privilégié de positionnement. Le conditionnement précise l’origine, la composition, la date limite de consommation, le mode d’emploi, le numéro de lot de fabrication. Le design, la couleur, le graphisme aident à positionner le produit.

Les différents types de matériaux de conditionnement

Le verre

Il n’y a pas si longtemps le verre pouvait être considéré comme le premier matériel de conditionnement en pharmacie. A l’heure actuelle il est entrain d’être surplanté par les matières plastiques et les élastomères. Le verre a pour avantages sa dureté, sa transparence, sa stabilité, et sa relative inertie chimique. Son nettoyage est facile à exécuter et sa propreté facile à contrôler. Cependant, le verre à l’inconvénient d’être fragile, dense, encombrant et coûteux.

Les matières plastiques

Les plastiques sont des polymères de nature organique. Ce sont des matériaux relativement légers, résistants aux chocs voir incassables, les risques de pertes de leur contenu sont faibles. Leur légèreté a permis d’obtenir des frais de transport faibles et amoindris. Cela explique leur extraordinaire diffusion à travers le monde. Des progrès techniques constants obtenus dans la réalisation des résines ainsi que dans la fabrication des récipients et des machines de conditionnement ont conduit à la baisse continuelle des coûts des plastiques. Cependant le choix d’un nouveau plastique n’est pas facile, il faut réaliser de nombreux tests d’innocuité et de stabilité. Et leur recyclage pose de graves problèmes écologiques sur tous les continents. 3.3. Les élastomères ou caoutchoucs On les divise en ;

Lire sur cLicours.com :  Tumeurs de l’uvée postérieure

– Caoutchoucs naturels – Caoutchoucs synthétiques – Caoutchoucs de silicone Les caoutchoucs servent surtout à la fabrication de bouchons, de joints de fermeture, de tétines pour biberon, de préservatifs, de sonde.

Les métaux

Les métaux les plus utilisés sont l’aluminium, l’étain, l’acier inoxydable. L’aluminium est le métal le plus employé dans le conditionnement. En effet il est léger, malléable, et possède une résistance chimique suffisante. Il se forme à la surface de ce métal une couche d’alumine par voie d’oxydation, qui présente l’avantage d’être protectrice. De plus l’aluminium à l’avantage de donner des sels incolores et inoffensifs. On peut donc maintenir à son contact la plupart des denrées alimentaires et les médicaments. Aussi pour plus de résistance on peut procéder au revêtement de l’aluminium par les peintures et vernis dans le cas des produits non agressifs. On peut aussi l’utiliser en association appelée complexe ; cas du blister (aluminium et matière plastique).

Qualités et propriétés essentielles d’un matériau de conditionnement

D’une manière générale, les propriétés essentielles demandées à un matériau de conditionnement sont les suivantes (2) ; – Posséder une résistance physique suffisante – Etre imperméable aux constituants du médicament – Isoler le médicament des facteurs extérieurs qui pourraient nuire à sa conservation (air, humidité, lumière) – Etre inerte vis-à-vis du contenu ; les échanges entre contenant et contenu doivent être aussi faible que possible – Etre d’une innocuité absolue.

Essais des matériaux de conditionnements

Le matériel d’emballage doit faire l’objet d’examens ou d’analyses en fonction des spécifications établies pour ce matériel, avant d’être utilisé pour le conditionnement d’une drogue. Ces examens et analyses permettent de s’assurer que du matériel de qualité acceptable est utilisé pour le conditionnement des drogues (5). On peut citer ; • Essais d’identification • Essais de résistance mécanique (allongement, déchirement) • Essais de transparence • Essais de perméabilité • Essais d’innocuité • Essais de conservation (stabilité, vieillissement) Ce passage en revue des matières utilisables pour le conditionnement en pharmacie, donne une idée des problèmes posés pour le choix d’un conditionnement. L’examen des propriétés physiques et chimiques, l’examen du coût de chacun d’elles permet d’apprécier leurs avantages et leurs inconvénients et de déterminer les limites de leur domaine d’application.

Cours gratuitTélécharger le cours complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.