Schéma fonctionnel de la carte électronique

Présentation du Système:

Le système de contrôle par GSM doit permettre de contrôler des fonctions et recevoir des informations à base d’un réseau mobile GSM dans toute les zones du monde qui sont sous couverture d’un réseau GSM entre utilisateur et le système On peut donner le schéma bloc ci-dessous représentant les différentes fonctions du système. Le schéma bloc : Figure_1 : Le schéma bloc du système L’ utilisateur :permet d’envoyer un message sms à un module GSM par un téléphone portable Le message contient des informations codées pour les commandes. Module GSM :permet de recevoir ou d’envoyer des sms et communiquer avec une carte électronique par une communication série ( UART ) ,les commandes utilisées dans cette connexions ce sont des AT COMMANDS Carte électronique: permet de communiquer avec module GSM lire les messages et envoyer des commandes et exécuter les différents processus comme traitements, décodage et stockage des informations, affichage des messages etc.

Le registre 74HC595 :

C’est un registre à décalage à gauche, c’est-à-dire un ensemble de bascules synchrones, dont les bascules sont reliées une à une, à l’exception de deux bascules qui ne sont pas forcément reliées. À chaque cycle d’horloge, le nombre représenté par ces bascules est mis à jour. Figure _12: Le brochage de registre Un des avantages des Shift Registers est qu’ils disposent d’un pin appelé RCLK (RegisterClock) qui permet de n’effectuer aucune modification tant qu’il est maintenu en LOW. Ainsi tant que RCLK sera à LOW vous pourrez affecter les valeurs que vous souhaitez aux 8 pins de sortie sans que l’affichage ne change. Une fois que vous avez mis les bonnes valeurs pour vos pins de sortie, il ne vous reste plus qu’à passer RCLK en High et le Shift Register74HC595 affichera les modifications. On peut ainsi modifier nos différents registres plusieurs fois (en 8 étapes par exemple), mais l’on ne verra qu’une seule modification, ce qui laissera penser que tout s’est fait en une seule étape. Voici le détail de connections des pins:

• Vcc : alimentation jusqu’à 6V qui doit être la même que celle du microcontrôleur.

• QA à QH: sorties Shift Register. • SER (Serial): entrée pour le prochain pin qui sera déplacé.

• SRCLK (Serial Clock): déplace le registre lorsqu’il est mis à 1 (High).

• RCLK (RegisterClock): doit être mis en High pour valider les nouveaux shifts register.

• SRCLR (Serial Clear): vide complètement le Shift Registers il est mis en Low. Doit être passé en High pour être activé

. • OE (Output Enable): ce pin permet d’activer la sortie lorsqu’il est sur la masse (GND) et la désactive lorsqu’il est en High.

Protocole I2c : C’est une connexion série entre les processeurs et les microcontrôleurs, il a été développé par la société Philips en 1980 L’architecture optionnelle : C’est un protocole de connexion série asynchrone fonction en temps réel et contient deux bornes de connexion SCK : pour transférer les signaux d’horloge du maitre à l’esclave. SDA : pour transférer les signaux de données. Peut être relié à un grand nombre d’appareils sur les deux lignes ( jusqu’à 40 ou plus) .Pour savoir comment le protocole reconnaît le dispositif qui veut communiquer avec lui, parmi tous ces dispositifs attachés ensemble il est nécessaire de consulter la documentation dédiée. Chaque appareil a son propre adresse. Lorsque le microcontrôleur envoie cette adresse via la ligne de données le dispositif concerné peut établir un dialogue et permettra la réception ou de transmission selon le protocole. 1- STAR BIT bit est initialement contrôlée par un front descendant de la ligne de données lorsque la ligne d’horloge est haute. 2- bits d’adresse est de 7 bits pour sélectionner l’un des dix dispositifs et de communiquer avec lui l 3- bit de lecture ou d’écriture est un bit qui détermine le fonctionnement en lecture ou en écriture et d’effectuer par écrit lorsque ce bit est égal à zéro et être lu quand il est à 1. 4- ACK confirmation de bit .Il est envoyé par le terminal . 5- premier octet est le premier octet envoyé par le microcontrôleur ou le récepteur et le premier octet du type de fonctionnement commandé par la lecture ou l’écriture 6 Ce bit ACK est suivi par chaque octet pour vous assurer que l’écriture du terminal et y répondre lors de la lecture du microcontrôleur indiquant au terminal d’envoyer un autre octet 7- STOP BIT est un état de contrôle dans lequel la ligne de donnée passe au niveau logique haut lorsque la ligne d’horloge est au niveau logique haut.

Lire sur cLicours.com :  Intervention en situation de crise

Chapitre 5: Application Android Android est parmi les derniers systèmes d’exploitation qui développent les exigences des téléphones intelligents. La plateforme Android de smart phone devient de plus en plus importante pour les réalisateurs de logiciel, en raison de ses puissantes possibilités et open source .Lors des années précédentes, le traitement des données informatiques se faisait par des ordinateurs ,en revanche le smart phone a des avantages qui ont les mêmes fonctions que l’outil informatique . Les types de environnement de développement : J’ai utilisé le dans la programmation de l’application environnement Android Studio qui est basé sur le langage java et crée des applications natives adaptées aux fonctions des systèmes comme celle des SMS Figure_30 : l’environnement de développement Android Studio utilisation de l’application Il faut entrer le numéro du téléphone (ici celle de la puce sur le module GSM). L’utilisateur peut alors effectuer différentes opérations parmi lesquelles on peut citer : -consulter la température des capteurs. -agir sur les actionneurs (pompage, irrigation, etc..)

Conclusion :

De nos jours, le facteur temps et distance rencontrent des contraintes de plus en plus sévères. Vu l’importance donné en industrie et dans la vie moderne à ces facteurs, on se trouve devant l’obligation d’améliorer les méthodes et les outils de communication. Concevoir une carte d’acquisition à base d’un microcontrôleur et autour d’un module GSM était l’objectif principal de notre projet. Le projet dans le cadre de l’étude et réalisation fut pour nous très enrichissant. Nous avons choisi de réaliser un système de contrôle par GSM, ce projet nous à permis d’acquérir diverses connaissances sur de multiples domaines notamment en électronique (choix composants, réalisation de la carte, dépannage…) en télécommunication (système de GSM , protocole de connexion …) et en informatique (langage C, ordinogramme, logiciel de simulation ISIS, tracé du circuits imprimés avec le logiciel ARES) et développement de application Android En perspectives, nous pouvons signaler que ce travail n’est qu’une simple application dans le domaine de la télésurveillance

Table des matières

Liste des figures
Sommaire
But
INTRODUCTION
Présentation du Système
Chapitre 1 : Modem GSM
I.1 Introduction
I.2 CARACTÉRISTIQUES
I.3 Vue d’ensemble
I.4 Les DEL indicatrices
Chapitre 2 : AT COMMANDS
I.1 Introduction
I.2 Les types des AT COMMANDS et les réponses
I.3 Commande AT dédiées service SMS
Chapitre 3:carte électronique
I.1Introduction
I.2 Schéma fonctionnel de la carte électronique
I.3 Schéma électrique du circuit sous ISIS
I.4 Le microcontrôleur
I.5 Afficheur LCD
I.6 Le registre 74HC595
I.7 EEPROM
II ADC convertisseur
III Protocole I2c
IV Programmation
IV.1 Introduction
IV.2 Présentation de MikroC
IV.3 Programmation du Pic en MikroC PRO
V Programmation du PIC
VI Réalisation du circuit imprimé
Chapitre 4: les Modules
I. Module des leds
II. Module actionneurs
III. Module capteurs
Chapitre 5 : Application Android
I.1 Introduction
I.2 Les types de environnement de développement
I.3 utilisation d’application
CONCLUSION
Bibliographie
Résumé

Cours gratuitTélécharger le document complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.