Analyses statistiques des auto-questionnaires et échelles

Analyses statistiques des auto-questionnaires et échelles

Premièrement nous avons souhaité obtenir et comparer les taux de prévalence de dépression et d’anxiété postnatales des participantes (STAI-YA, état), sans distinction puis en fonction de leur groupe (groupe soutenu – groupe non soutenu). Les mères obtenant un score supérieur ou égal au score seuil (retenu pour les auto-questionnaires EPDS, STAI-YA et STAI-YB) ont été comparées aux mères ayant un score inférieur au score seuil, à l’aide du test du Chi2 (ou Test exact de Fisher). À la différence des comparaisons de moyennes entre les deux groupes à chaque temps de mesure, seuls les quatre premiers temps de mesures ont été pris en compte pour ces analyses. Ce choix a été motivé par le fait que les ANOVA à mesures répétées utilisent uniquement les scores des mères ayant répondu à tous les temps de mesures. Or nous observons un phénomène d’attrition concernant le retour des questionnaires au cours du temps. Afin de garantir une puissance statistique, nous avons décidé de réaliser les analyses longitudinales sur les 4 premiers temps de mesure pour lesquels 27 mères ont participé. Le taux de prévalence moyen de notre échantillon sur les huit temps de mesure est de 21,7% avec un score ≥ 12. 13,1% des mères du groupe soutenu présentent un score supérieur ou égal à 12, alors qu’elles sont 29,4% dans le groupe non-soutenu (les taux de prévalence moyens ont été obtenu en faisant la moyenne des taux des huit temps de mesure) Même si ces différences ne sont pas significatives (temps 2 : test exact de Fisher p = .344 ; temps 3 : test exact de Fisher p = 0,106 ; temps 4 : test exact de Fisher p = 0,102 ; temps 5 : test exact de Fisher p = 0,19 ; temps 6 : test exact de Fisher p = 0,1 ; temps 7 : test exact de Fisher p = 0,635 et temps 8 : test exact de Fisher p = 0,183), les taux de score de dépression supérieur à 12 sont plus élevés dans le groupe des mères non-soutenues que chez les mères du groupe soutenu au T2-6 semaines [MNS15 : 23,5 % vs MS : 7,1 %], au T3-3 mois [MNS : 26,7 % vs MS : 0 %], au T7-15 mois [MNS : 26,7 % vs MS : 0 %] et au T8-18 mois [MNS : 25 % vs MS : 0 %].

Les mères ayant bénéficié de soutien familial ont des scores qui chutent à partir du T3-3 mois (M = 3,17 ; ET = 2,91) jusqu’au T4-6 mois (M = 3,17, ET = 3,04) par rapport aux mères du groupe non soutenu (M = 8,27, ET = 5,63) et au Temps 4 (M = 8,53, ET = 7,69). Cette chute des scores est confirmée par les comparaisons planifiées qui montrent chez les mères du groupe soutenu un effet significatif du Temps, F (3,23) = 5 012 ; p = 0,008, η²p =. 395), indiquant des différences significatives à p = 0,001 entre le T1-2 semaines (M = 10,75, ET = 5,06) et les T3-3 mois (M = 3,17 ; ET = 2,91) et T4-6 mois (M = 3,17, ET = 3,04) et un effet tendanciel entre le T1-2 semaines (M = 10,75, ET = 5,06) et le T2- 6 semaines (M = 7,08 ET = 4 738) à p = 0,079. En fonction des critères retenus (≥ 56 à la STAI), le taux de prévalence moyen d’anxiété état de notre échantillon sur les huit temps de mesure est de 28,7 %. On retrouve un taux moyen sur les huit temps de mesure plus élevé chez les mères du groupe non soutenu (38,2 %) que chez les mères du groupe soutenu (16,8%). – STAI-YA : Si aucune différence significative n’est observée, il existe des écarts de proportions importants entre les mères des deux groupes. Les proportions de mères du groupe non soutenu ayant un score d’anxiété état élevé [≥ 56] sont nettement plus élevées que celles des mères du groupe soutenu au T2-6 semaines [MS : 21,42 % vs MNS : 47,05 %], au T3-3 mois [MS : 8,33 % vs MNS : 31,2 %], au T4-6 mois [MS : 15,4 % vs MNS : 40 %], au T5-9 mois [MS :10 % vs MNS : 37,5 %], au T7- 15 mois [MS :18,2% vs MNS : 36,4 %] et T8-18 mois [MS : 11,1 % vs MNS : 50 %].Si aucune différence significative n’est observée, il existe des écarts de proportions importants entre les mères des deux groupes. Les proportions de mères du groupe non soutenu ayant un score d’anxiété trait élevé [≥ 56] sont nettement plus élevées dans le groupe des mères non- soutenues que chez les mères du groupe soutenu au T1- 2 semaines [MS : 26,7% vs MNS : 50 %], T3-3 mois [MS :8.33 % vs 18,8 %], au T4-6 mois [MS : 7,7 % vs MNS : 33,3 %], au T5-9 mois [MS : 0% vs MNS : 37,5 %], au T7- 15 mois [MS : 9,1 % vs MNS : 36,4 %] et au T8-18 mois [MS : 0 % vs 37,5 %].

Lire sur cLicours.com :  LE DUMPING SOCIAL

 Cours gratuitTélécharger le document complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.