Comprendre la situation financière des banques centrales

Comprendre la situation financière des banques centrales

 Notions de base et concepts
a. Rôle des banques centrales et propriété du capital
Pour comprendre les finances des banques centrales, il est d’abord nécessaire de comprendre le rôle de ces institutions. Depuis plus d’un siècle, les banques centrales sont des établissements au service des politiques publiques, et non des entités commerciales. De fait, l’immense majorité des banques centrales d’aujourd’hui ont été créées directement en tant qu’institutions d’intérêt public. Quant aux quelques banques qui étaient, à l’origine, des établissements commerciaux privés à but lucratif, le nombre croissant de conflits d’intérêts engendrés par leur rôle informel, de plus en plus important, de gendarme et de pompier du secteur financier a conduit à leur retrait progressif de l’activité commerciale. La rentabilité, en tant que finalité, a peu à peu cédé la place à l’objectif de stabilisation du système financier et de la monnaie. Hormis pour un petit nombre d’activités liées à l’infrastructure financière, ce retrait était quasiment complet au début du XX Ainsi, la plupart des banques centrales ont toujours été publiques, et la plupart de celles qui étaient initialement privées ont été nationalisées au XX  Dans les quelques banques centrales qui ont encore des actionnaires privés, les droits des actionnaires ordinaires en matière de choix des membres de la direction et de définition de la stratégie sont fortement restreints, et ils ne permettent pas de participer à l’élaboration des politiques publiques. Les dividendes versés aux actionnaires privés sont fixés à l’avance ou limités par la loi, ce qui fait de ces banques centrales des institutions totalement désintéressées, ou presque, et élimine un conflit d’intérêts potentiel entre avantage financier privé et intérêt général . Les excédents financiers résiduels sont transférés à l’État dans tous les cas de ce type, ce qui crée plutôt un conflit d’intérêts potentiel entre l’action de la banque centrale et les objectifs relatifs aux finances publiques. Si la banque centrale enregistre une perte, elle est couverte par des transferts de État – pour peu qu’elle soit couverte. Par conséquent, les États sont les propriétaires effectifs de toutes les banques centrales (ce terme sera utilisé dans la suite du présent document Une caractéristique fondamentale des banques centrales (qui les distingue des banques commerciales) est que leur clientèle est, de fait, captive. Les contreparties d’une banque centrale, pour la plupart, ne s’engagent pas volontairement dans une relation avec celle-ci après en avoir négocié les conditions et avoir comparé les alternatives. La raison en est que les engagements « monétaires » de la banque centrale – billets de banque et dépôts à vue des banques auprès de la banque centrale (un ensemble appelé « base monétaire » ou « monnaie centrale » dans la suite du document) – sont les seuls moyens de paiement autorisés dans la juridiction de la banque centrale, sur le plan juridique et par convention sociale . Une banque centrale détient le monopole de la création de monnaie centrale dans sa juridiction : elle peut créer cette monnaie à volonté, instantanément et quasiment sans aucun coût. Et ses clients sont tenus de l’accepter. En conséquence, une banque centrale n’est pas soumise à la contrainte de liquidité à laquelle sont confrontées les banques commerciales et autres entités, y compris l’État.
b. Forme et structure
La plupart des autorités monétaires ont été créées en tant que banques, d’où leur nom de  Elles ont donc un bilan en bonne et due forme et un compte de profits et pertes qui lui est associé. Elles ont des clients auxquels elles empruntent et des clients auxquels elles prêtent. Elles perçoivent des intérêts sur les prêts qu’elles accordent et sur d’autres investissements financés par leurs emprunts, et les intérêts qu’elles versent au titre de ces engagements sont généralement moins élevés que ceux que leurs actifs génèrent. En outre, sur la forme, les banques centrales se rapprochent de plus en plus des banques commerciales : intitulés de poste identiques pour les fonctions les plus élevées (le directeur financier remplace le chef de la comptabilité, les directeurs de la gestion des risques sont de plus en plus nombreux), et similitude croissante des cadres de gestion des risques et de gestion actif passif.

Lire sur cLicours.com :  Cours complet le contenu de l’ingénierie financière

 Cours gratuitTélécharger le cours complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.