Cours de biologie cellulaire

Cours de biologie cellulaire, tutoriel de biologie cellulaire 1er année snv pdf.

Les poissons à estomac.

Chez ces poissons, l’estomac est une poche volumineuse en deux parties. A la suite de l’œsophage, on a l’estomac antérieur, l’estomac postérieur puis l’intestin.
D’un point de vue histologique, l’estomac est composé par trois tuniques (de mêmes noms  que précédemment). La différence entre estomac antérieur et postérieur réside dans le fait que l’estomac antérieur possède des glandes gastriques, à la différence du postérieur.
Il existe un stratum compactum et la musculeuse (circulaire interne, longitudinale externe). Cette tunique est beaucoup plus épaisse dans l’estomac postérieur.
L’épithélium contient des cellules de surface hautes et étroites. Elles sont toutes  semblables entre elles et présentent des grains de sécrétion PAS positifs à leur apex (comparable à celle des mammifères).
Les glandes contiennent un type cellulaire : des cellules totipotentes qui sécrètent l’HCl et des protéases de type pepsine. Ces cellules ont à la fois des caractères de cellules à HCl  (nombreuses mitochondries et réseau développé de tubules et de vésicule quand la cellule est au repos) et de cellules productrices de protéines (réticulum endoplasmique rugueux bien développé dans le pôle basal, golgi de grande taille qui donne des grains de sécrétion volumineux). Les grains contiennent des protéases type pepsine : ce sont des grains de zymogène.
L’estomac postérieur assure un brassage mécanique très efficace grâce à la forte musculature, les protéines ayant subi une hydrolyse à pH acide.
Dans l’intestin, l’hydrolyse se poursuit dans, au moins, deux régions.
– L’intestin antérieur : il porte de nombreux diverticules (des centaines) appelés « cæcums pyloriques » En coupe transversale, la paroi est comparable à celle des cryptes, comme dans l’intestin proximal de la carpe. La coupe transversale des cæcums montre un organe comparable à celle de l’intestin avec un calibre réduit. Cette partie assure l’absorption des lipides alimentaires. Les cæcums fonctionnent comme l’intestin proximal : ce sont juste des dispositifs permettant l’accroissement de la surface absorbante.
– L’intestin postérieur : il possède une même organisation que chez les cyprinidés ; les  entérocytes peuvent endocyter les protéines pour assurer une digestion intracellulaire.
La digestion par l’estomac n’est pas suffisante pour digérer les protéines en acides aminés. Les macromolécules doivent être endocytées.
Les valvules spirales sont des dispositifs intestinaux (dans le conduit) qui forment des replis à l’intérieur de la lumière. Ce sont des reliefs du stratum compactum qui soulèvent toute la muqueuse. Elles permettent une forte augmentation de la surface épithéliale.

Les amphibiens/reptiles.

Chez les amphibiens adultes existe sur le plancher buccal, une langue mobile et différenciée. Elle sert souvent à capturer les proies et se replie vers l’extérieur, ancrée par l’avant, pour exposer la face inférieure pendant la capture.
Bouche fermée, la face inférieure correspond à la face supérieure des espèces plus  évoluées.
La langue est formée d’un épithélium stratifié, lisse, sur la face supérieure. Cet épithélium s’invagine sur la face inférieure pour former les papilles. L’épithélium est riche en cellules à mucus et contient parfois des cellules ciliées. Le mucus se trouve sur toute la surface de la langue et sert à agglutiner les proies.
Sous l’épithélium, on trouve un tissu conjonctif dans lequel sont disposées des fibres musculaires striées en faisceaux transversaux, longitudinaux… (dans toutes les directions de l’espace).
Il vient ensuite l’œsophage, court, puis un estomac, qui, lorsqu’il est différencié, a une organisation comparable à un estomac de poisson : la région antérieure possède des glandes gastriques ; la région postérieure est sans glande. A la différence des poissons, on trouve une musculaire de la muqueuse (donc, 4 tuniques).
Les glandes gastriques comprennent des cellules totipotentes pour la sécrétion d’HCl et de protéases (type pepsine).
………

Chapitre 1 : Rappels.
I\ Les tissus épithéliaux.
A\ Les jonctions assurant la cohérence de l’épithélium.
B\ Les jonctions permettant la communication entre les cellules épithéliales.
C\ L’épithélium de la peau.
II\ Les Tissus de soutien.
A\ Le cartilage.
B\ L’os.
III\ Le tissu musculaire, rapide rappel.
Chapitre 2 : L’Appareil Digestif Mammifère.
I\ La bouche ou cavité buccale.
A\ La gustation.
B\ Les glandes linguales.
II\ L’œsophage.
A\ La muqueuse œsophagienne.
B\ La sous-muqueuse œsophagienne.
C\ La musculeuse œsophagienne.
D\ La séreuse œsophagienne.
III\ L’estomac.
A\ La muqueuse.
B\ La sous-muqueuse et la musculeuse.
C\ La paroi gastrique au niveau du cardia et du pylore.
III\ Intestin grêle.
A\ La fonction d’absorption.
B\ La paroi de l’intestin grêle.
C\ L’épithélium de la muqueuse.
D\ Fonctions digestives.
IV\ Le gros intestin.
Chapitre 3 : L’Appareil Digestif Non Mammifère.
I\ Cavité buccale et pharynx.
II\ Les cyprinidés.
III\ Les poissons à estomac.
IV\ Les amphibiens/reptiles.
V\ Les oiseaux.
Chapitre 4 : Les Glandes Annexes et le Foie.
I\ Chez les mammifères.
A\ Organisation générale.
B\ La cellule hépatique.
C\ L’épithélium.
D\ Les hépatocytes.
E\ Cellules de Kupfer et cellules de Ito.
II\ Le foie chez les non mammifères.
A\ Chez les vertébrés inférieurs (poissons).
B\ Le foie chez les batraciens.
C\ Le foie chez les reptiles et les oiseaux.
Chapitre 5 : Le Rein/Appareil Urinaire.
I\ Généralités.
A\ Régulation.
B\ Le rein de vertébrés.
II\ Le rein de mammifères.
A\ Le corpuscule.
B\ Les tubes urinaires.
III\ Rein et appareil excréteur d’oiseau.
IV\ Rein de batraciens.
V\ Rein de reptiles.
VI\ Rein de poisson.
Chapitre 6 : L’appareil respiratoire.
I\ Généralités.
A\ Demande permanente en O2
B\ Le transport de l’O2
C\ Le transport du CO2
II\ Les divers modes de respiration.
A\ La respiration tégumentaire.
B\ La respiration branchiale.
C\ La respiration pulmonaire aérienne.
Chapitre 7 : L’appareil circulatoire.
I\ Les capillaires.
II\ Les petites veines ou artères.
A\ L’intima.
B\ La média.
C\ L’adventice.
III\ Grosses artères et grosses veines.
A\ Grosses artère : l’aorte.
B\ Grosse veine.
Chapitre 8 : Les tissus endocrines.
I\ Les glandes à hormones stéroïdes.
A\ La glande médullosurrénale.
B\ La thyroïde.
II\ Les glandes à hormones peptidiques.
III\ Glandes endocrines comme l’hypophyse ou le pancréas.
A\ L’hypophyse.
B\ Le pancréas endocrine.

Cours de biologie cellulaire

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *