Cours réseau informatique et cellules ATM

Cours réseau informatique et cellules ATM, tutoriel & guide de travaux pratiques en pdf.

INTRODUCTON

La technologie ATM (Asynchronous Transfert Mode), est une technologie récente, qui permet l’accès au réseau haut débit. Elle réalise la transmission des données mais aussi de la voix et de la vidéo, en garantissant une bande passant minimale à chaque connexion, notion de qualité de service. Un des autres intérêts de la technologie ATM est qu’elle peut s’appliquer au domaine des LAN, HSLAN, MAN et WAN.

1) présentation générale

La technologie ATM fut développée par le CENT, centre d’étude de France Télécom afin d’améliorer le transport de données sur le réseau public, mais en plus des organismes tel que l’ATM Forum à fait que cette technologie puisse s’appliquer aussi LAN et au WAN, public ou privé. ATM permet donc une exploitation plus efficace des liaisons WAN des opérateurs, en raison d’un véritable multiplexage dynamique lors de la transmission. Ce qui évite de laisser le support inoccupé pendant un certain lapse de temps et donc d’engendré un coup supplémentaire des transmissions. Avec ATM il est donc possible de transporter tous les trafics, et cela sur toutes les distances envisageables, de quelque dizaine de mettre à plusieurs dizaines de milliers de kilomètres et quel que soit le type de média (paires torsadées, fibre optique et le sans fil). En plus le débit peut être complètement variable.

2) Les cellules ATM

Les cellules ATM sont de longueurs fixes ce qui facilite le multiplexage, où autrement dit la commutation de celle-ci. Grâce à cette longueur fixe les systèmes de commutation se sont plus logiciel mais matériel, ce qui permet d’obtenir des vitesses de commutation de plusieurs centaines de Méga bits. 53 octets.
En tête 5 octets
Charge utile 48 octets La taille d’une cellule ATM à été fixée à 53 octets ce qui permet d’améliorer le multiplexage des données sur la voix ( qui fut le critère déterminant pour la taille ) tout en n’en minimisant les conséquences. En réduisant la taille des cellules on réduit aussi le temps de traitement de celle-ci. Cette taille ne devait pas être inférieure afin que le rapport entre la charge utile et l’en-tête soit suffisant. C’est ainsi qu’en limitant les longueurs des files d’attente sur les éléments de commutation que l’on va pouvoir obtenir un débit pratiquement constant avec une gigue ( décalage temporel entre des cellules de même source ) pratiquement nulle.

3) Les liaisons

Les liaisons gérables par la technologie ATM sont de deux types, les liaisons point à point et les liaisons point à multipoint. A la différence des réseaux locaux tel que Ethernet ou Token-Ring, le réseau ATM est dit orienté connexion, à chaque demande de transmission un circuit virtuel est établit répondant à la qualité de service souhaité, ce circuit virtuel peut être permanent ou pas.

4) Les couches ATM

Les couches ATM sont au nombre de trois: – La couche Physique, qui permet l’adaptation des cellules au système de transport physique utilisé. – La couche ATM qui permet d’effectuer la commutation et le multiplexage des cellules. – La couche AAL (ATM Adaptation Layer ), qui permet d’adapter les unités de donné es des protocoles supérieurs à la couche ATM.

………

Cours gratuitTélécharger le cours complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *