Cours sur les masques de sous réseau

Cours sur les masques de sous réseau, tutoriel & guide de travaux pratiques en pdf.

L’identification des machines

Pour envoyer du courrier à un ami, vous utilisez son adresse postale. Ainsi vous êtes sûr que le paquet que vous envoyez arrivera à la bonne personne. Et bien pour les ordinateurs, c’est pareil. Quand vous connectez votre ordinateur à un réseau (Internet par exemple), il possède une adresse qui l’identifie d’une façon unique pour que les autres ordinateurs du réseau puissent lui envoyer des informations.

La segmentation des réseaux

Imaginez un énorme réseau comme Internet où chacune des machines serait obligée de connaître l’ensemble des millions d’autres machines (et notamment leurs adresses) et de savoir comment y accéder. Cela obligerait nos pauvres ordinateurs à avoir des tables énormes contenant l’ensemble de ces informations. Cela induirait aussi des temps de réponses très grands pour parcourir cette table.
Pour répondre à cette problématique, on a segmenté cet énorme réseau en différents petits réseaux. Et c’est au sein de ces petits réseaux que l’on donne des adresses aux machines pour leur envoyer l’information. Ainsi, il suffit de connaître l’adresse du réseau pour envoyer l’information à une machine de celui-ci, et c’est à l’intérieur de ce réseau que l’information sera redirigée vers la bonne machine.
C’est exactement comme lorsque vous envoyez un paquet par la poste, vous mettez le nom de la ville, le paquet arrive à la poste de la ville, et c’est elle qui distribue le paquet à la bonne adresse.

Une seule adresse pour le prix de deux

Comme vous l’avez compris, il nous faut deux adresses pour identifier une machine, une pour le réseau et une pour la machine elle-même. Cependant, l’adressage qui a été choisi pour les machines ne définit qu’une seule adresse. Vous me direz que ce n’est pas suffisant. Et bien si ! Il suffit de segmenter cette adresse en deux parties distinctes, l’une pour le réseau, et l’autre pour la machine. C’est la ou le masque entre en jeu, c’est lui qui joue le rôle de séparateur entre ces deux adresses.

Définition empirique du masque

Le masque est un séparateur entre la partie réseau et la partie machine d’une adresse IP.

Pourquoi maîtriser les masques ?

L’utilisation et la maîtrise des masques doit pouvoir vous permettre d’une part, de savoir ce que vous manipulez, et d’autre part d’optimiser le fonctionnement de votre réseau. Effectivement, l’utilisation des masques vous permettra de segmenter de la façon la plus correcte l’adressage de votre réseau, et ainsi de séparer les machines sensibles du reste du réseau, limiter les congestions, et prévoir l’évolution de votre réseau, etc.
Malheureusement, la séparation d’un réseau en plusieurs sous-réseaux n’a pas que des avantages. L’un des désavantages majeurs est notamment la complexification des tables de routage étant donné le plus grand nombre de réseaux à router.

Adresse IP et masque

L’adressage IP

Nous avons parlé d’adresses pour les machines, il est temps maintenant de définir ces adresses. On parle d’adresse IP (Internet protocol), car il s’agit du protocole qui permet d’identifier les machines et de router les informations sur Internet. Ces adresses sont codées sur 4 octets (voir chapitre 4 sur le codage binaire) et sont la plupart du temps écrite en numérotation décimale en séparant les octets par des points. Ca donne quelque chose comme ça: 192.168.132.24

Nombre de machines

En y regardant d’un peu plus près, on peut calculer le nombre de machines que l’on peut identifier à l’aide de cet adressage. Ainsi, on utilise 4 octets, soit 32 bits, soit encore 2^32 adresses (2 à la puissance 32 adresses) Or 2^32 = 4 294 967 296, on peut donc définir plus de 4 milliards d’adresses !!!

La séparation grâce au masque

Cependant, nous avons vu qu’il fallait séparer cette adresse en deux parties pour pouvoir identifier à la fois le réseau et l’adresse. Le masque comme l’adresse IP est une suite de 4 octets, soit 32 bits. Chacun des ces bits peuvent prendre la valeur 1 ou 0. Et bien il nous suffit de dire que les bits à 1 représenteront la partie réseau de l’adresse, et les bits à 0 la partie machine. Ainsi, on fera une association entre une adresse IP et un masque pour savoir dans cette adresse IP quelle est la partie réseau et quelle est la partie machine de l’adresse.

Cours gratuitTélécharger le cours complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *