La mise en place du système de gestion des risques opérationnels

Historique

Le réseau TIAVO a été créé en 1996 sur une initiative de la Banque Mondiale et du gouvernement malgache, dans le cadre du projet micro finance (PMF) qui consiste à mailler le territoire malgache de réseau mutualistes à caractère provinciaux .Le réseau TIAVO (Tahiry Ifamonjena Amin’ny Vola) a ainsi débuté ses activité a la fin du premier trimestre 1996.Sa gestion a d’abord été confiée au WOCCU (Conseil Mondial des coopératives des crédits) pour une durée de 3ans. Au 31 Décembre 1998, le mandat achevé de l’opérateur du WOCCU n’a pas été renouvelé et s’en est suivi une période intérimaire de 10 mois de gestion directe par le projet PMF.L’IRAM a repris la gestion comme nouvel opérateur depuis le 1er Novembre 1999 jusqu’en Décembre 2006 .En 2007 l’ICAR (International Crédit Agricole et Rural) a financé l’assistant technique expatrié et direction générale du réseau TIAVO. L e réseau TIAVO est un réseau de Mutuelles d’épargne et de crédit régit par la loi 96 020 et la loi 2005-016 du 29 Septembre 2005. Le Réseau est financé par la Banque Mondiale par le biais de l’Agence d’Exécution du Projet Micro Finance (AGEPMF, pour une période contractuelle de 3ans (Novembre 1999-Novembre 2002), renouvelé en novembre 2002 pour 2ans et en décembre 2004 pour 1an et va de nouveau être renouvelée pour une période de 18 mois jusqu’en juin 2009.

La zone d’intervention initiale du réseau, suite à une politique de zonage de l’Etat, est toute la region Haute Matsiatra, Ihorombe, Vatovavy Fitovinany, Atsimo Atsinanana . Le statut de l’union prévoit, toute fois la possibilité d’étendre cette zone d’intervention par décision de l’Assemblée Générale. Le Réseau TIAVO est formé de 71 sections de base au 31 Décembre 2007 qui sont regroupé en 11 mutuelles. Ces 11 Mutuelles sont liées par des contrats d’affiliation avec l‘union FITIA qui est l’organe faîtière. Elle est dirigée par un conseil d’administrations constituées des 11 présidents des mutuelles, élus en assemblé général. Les rôles de ses instances (CA et AG) sont spécifiés dans le statut et règlement intérieur de l’union FITIA modifiés lors de l’assemblée générale du mois de mars 2001 et du mois de juin 2005 et celle du mois d’aout 2006. est dotée de deux caisses centrales, l’une à Fianarantsoa et l’autre à Manakara, pour assurer sa fonction d’intermédiation financière au sein du réseau .Ces caisses gèrent les excédents de trésoreries des mutuelles, et assurent leur refinancement, conformément à la politique de crédit du réseau.

Le fonds de roulement net global

Le fonds de roulement net global est une partie des ressources stables que le financement des immobilisations n’a pas absorbées et reste disponible pour couvrir les besoins d’exploitation. IL se définit aussi par l’excédent des actifs circulants qui n’est pas financé par les dettes à court terme. La gestion de l’équilibre financier minimum préconise que les ressources utilisées pour financier un actif doivent rester à la disposition de l’entreprise pendant une durée au moins égal à celle de l’actif. Cette règle nous indique que le fonds de roulement doit être positif. Pour notre étude, nous avons constaté que le fonds de roulement est positif. Il faut donner la dépasser et se réserver une marge de sécurité qui devrait être appréciée en fonction de l’activité. Nous remarquerons que le fonds de roulement ne cesse d’augmenter pendant les trois dernières années Pour qu’une société parvienne à conserver sa marge de sécurité, le fond de roulement devrait financer au moins une partie de son actif circulant. A titre d’exemple, Il en existe les créances qui peuvent être impayées et ou payées, mais après une durée plus longue que la normale. Ces créances sont donc immobilisées et doivent être couvertes par le fonds permanent. Il se peut qu’il y ait un risque de dépréciation de crédit qui pour certaines raisons peuvent devenir irrécouvrables et inutilisables et sont immobilisés. En résumé, nous pouvons déduire que le fonds à court terme finance une partie assez importante de l’actif circulant malgré la baisse de ce fonds en 2005. Il pourrait être réduit sensiblement. Cependant, le niveau optimum de ce fonds de roulement dépend de ses besoins car une marge de sécurité importante peut être accompagnée de coût élevé. De ce fait, l’analyse des besoins en fonds de roulement de l’entreprise nous donne des informations pertinentes sur l’équilibre financier.

trésorerie nette

Elle se définit comme l’ensemble des actifs rapidement transformable en liquidité pour le règlement des dettes à court terme. Elle correspond à la nécessité d’éviter l’état de cessation de paiement pouvant mettre en cause la survie même du réseau TIAVO. Donc, elle est la différence entre le montant de l’encaisse et celui de concours bancaire courant et les soldes créditeurs de banque. Mais, elle est le résultat de l’analyse précédente. Alors, elle est la part du fonds de roulement qui n’est pas utilisé pour financer les besoins en fonds de roulement. L’équilibre d’une entreprise s’exprime de la façon suivante : Quand l’excédent de ressources stables est insuffisant pour couvrir l’intégralité des besoins en fonds de roulement, TIAVO ajuste cet équilibre au moyen de concours et découvert bancaire or dans notre analyse, cette institution ne possède pas ces concours et découvert bancaire La situation de trésorerie est positive pour les trois années successives et qui traduit les recouvrements de fonds à long terme sur les besoins totalement de l’entreprise. La sécurité d’une institution de crédit consiste à la possession d’un fonds un peu élevé pour parer les risques de mauvaise conjoncture et de garder la stabilité.

Elle adopte cette politique pour parvenir à survivre et pour assurer au moins son équilibre financier. En effet, cette institution essaie d’accroître sa rentabilité par la mise en oeuvre des moyens de production adéquates et par la diminution de coût de ressource à long terme, en améliorant aussi son résultat. Le ratio de la trésorerie nette peut s’exprimer par le ratio de couverture de capitaux investis* Nous constatons que pour ces trois années d’études, les ratios sont inférieurs à l’unité. Ainsi, le fonds de roulement net global ne permet pas de financier avec difficulté le supplément de besoins en fonds de roulement d’exploitation lié à la croissance de l’entreprise. L’excédent de ressources stables ne permet non plus également de gonfler les disponibilités tout en remboursant la quasi-totalité des dettes et en plaçant une partie de la trésorerie sous forme de valeur mobilières de placement utilisables en cas de besoins, c’et pour cette raison que cette institution n’a pas de découvert bancaire. Ils sont déjà remboursés. Mais elle essaie d’utiliser ou mettre à l’escompte ses effets à recevoir à la banque.

Diagnostic de l’évolution des résultats

Nous avons assisté à une croissance assez modérée de l’activité notamment 39,24% entre 2005 et 2006 ; 19,59% entre 2006 et 2007. Cette augmentation des productions reçues par des membres est liée à l’effort de prospection commerciale menée dès 2005 et qui entraîne la hausse des nombres des membres ayant bénéficié des crédits. Le produit obtenu par des intérêts des membres a augmenté sensiblement de 36,02% entre 2005 et 2006, et 30,74% pendant la période 2006 et 2007. Cela est expliqué par l’accroissement des prestations des membres qui ont octroyé des crédits. La progression de ce taux est manifeste aussi en 2004 par le gonflement de produits des intérêts reçu et non en cours. On voit que cette société a un bon résultat opérationnel, pour ainsi dire que son produit net bancaire (P.N.B) est de 24,34% entre 2005 et 2006 et 27,04% entre 2006 et 2007 cela signifie que TIAVO a un produit intéressant des intérêts considérable avec ses membres, et ils arrivent à couvrir les charges des intérêts, notamment sur emprunt à la caisse centrale et sur dépôt à terme des membres Les produits d’exploitation du réseau TIAVO a connu une forte augmentation de 52,71% entre 2005 et 2006 et 12,02% entre 2006 et 2007. Cela est dû à l’augmentation des membres et des droits qui ont fortement augmenté.

CLiCours.com :  Mémoire Online: Auto-adaptation et reconnaissance automatique de la parole

Cette augmentation de produit ne cesse de croître, car les membres de cette institution ont tellement besoins de crédit pour leurs activités socio-économique. La progression des charges externes est due à l’impotence des frais et de transport pour subvenir à la caisse de base qui est en difficulté, et les commissions sur l’analyse des dossiers des membres avant d’octroyer des crédits. Nous tenons à souligner aussi que la progression des charges de personnel est liée au gonflement des heures supplémentaires des travaux ponctuels non prévus initialement. Et la non- maîtrise des frais de déplacement qui engendre une forte augmentation de 65,22% entre 2005 et 2006 de 42,96% entre 2006 et 2007. Le résultat d’exploitation a connu une forte décroissance de (85,73%) entre 2005 et 2006 du fait de l’augmentation des charges et de cotisations à l’union qui devrait être payée et aussi due au frais de déplacement, ainsi son produit exploitation est nettement faible vis-à-vis à ses charges Par contre, cette diminution s’est traduite par l’augmentation plus importante de la dotation aux amortissements. La diminution des locations de bureau de (32,82%) entre 2005 et 2006 est consécutive à l’expiration du délai de paiement de certaines locales en 2006, mais l’augmentation de 51,42% en 2007 résulte de nouveaux loyers.

Table des matières

REMERCIEMENTS
LISTE DES TABLEAUX
LISTE DES ANNEXES
LISTE DES ABREVIATION
INTRODUCTION
PREMIERE PARTIE: PRESENTATION GENERALE ET DE L’ETUDE ET DE LA RECHERCHE
CHAPITRE I : PRESENTATION GENERALE TIAVO
Section 1 : Historique et forme juridique du réseau TIAVO
1-1 Historique
1-2 Forme juridique
1-2-1 Mission
1-2-2 Objectif
Section 2 : La structure organisationnelle
2-1 Organigramme opérationnel de l’union
2-1-1 Description de fonction
2-1-2 La monographie de la zone d’intervention du réseau TIAVO
2-2 Moyens de production et ressources humaines
2-2-1 Les moyen de production
2-2-2 Les ressources humaines
Section 3 : La spécificité de l’activité de TIAVO
3-1 Les produits d’épargne et les crédits offerts par TIAVO
3-1-1 Crédits
3-1-2 Epargnes
Chapitre II : LES OUTILS D’ANALYSE ET D’EVALUATION FINANCIERE 13
Section 1 : L’analyse du bilan
1-1 Le bilan comptable
1-1–1 Actif
1-1-2 Passif
1- 2 Le bilan classique
1-2-1 Les retraitements des bilans comptables
1-2-2- Les appréciations du bilan « liquidité »
1-3 Le bilan fonctionnel
1-3-1 Retraitement
1-3-2 L’intérêt de l’analyse fonctionnelle
Section 2 : Etude du compte de résultat
2-1 Présentation de compte de résultat
2-1-1 Les produits
2-1-2 Les charges
2-2 Les soldes intermédiaires de gestion (SIG)
2-2-1 La produit net bancaire ou le résultat opérationnel
2-2-2 L’excédent brut d’exploitation
2-3 Les marges
2-3-1 Le résultat d’exploitation
2-4 Les résultats exceptionnels
2-5 Le résultat net de l’exercice
Section 3 : Système financier et comptable au sein du réseau TIAVO
3-1 Le système financier
3-1-1 Procédure de préparation des budgets des services de l’unité de promotion
3-1-2 procédure de préparation et de gestion du plan de trésorerie
3-1-3 Traitement des autorisations de décaissements
3-2 Le système comptable
3-2-1 Procédure d’enregistrement des justificatifs
3-2-2 Procédure d’imputation comptable
3-2-3 Procédure d’enregistrement comptable
DEUXIEME PARTIE : ANALYSE FINANCIERE DU RESEAU TIAVO
CHAPITRE I : ANALYSE DE LA STRICTURE FINANCIERE
Section 1 : Analyse et diagnostic da le structure financière et évaluation
1-1 Etude de la structure de bilan
1-1-1 Analyse de l’actif
1-1-2 Analyse de la structure d’endettement
1-2 Equilibre financière
1-2-1 Le fonds de roulement net global
1-2-2 Les besoin en fonds de roulement.
1-2-3 la trésorerie nette
1-3 Examens des risques spécifiques
1-3-1 Ratios prudentiels
Chapitre II : ANALYSE DE COMPTE DE RESULTAT
Section 1 : Analyse de l’activité de l’entreprise
1-1 Diagnostic de l’évolution de résultat
1-2 La structure de charges
1-2-1 L’analyse de la structure des charges
1-2-2 Levier d’exploitation et seuil de rentabilité
Chapitre III : APPRECIATION DE L’EVALUATION DE L’EQUILIBRE FINANCIERE ET
ETUDE DE LA RENTABILITE
Section 1 : L’évolution de l’équilibre financière
1-1 Le résultat et les différentes ressources
1-1-1 Le résultat et la situation de trésorerie
1-1-2 Le plan de trésorerie
1-1-3 Le cash flow
1-1-4 La capacité d’autofinancement
Section 2 : L’analyse de la rentabilité
2-1 La mesure de la rentabilité
2-1-1 La rentabilité économique
2-1-2 La rentabilité financière
TROISIEME PARTIE : SOLUTION, AMELIORATION ET PERSPECTIVE D’AVENIR
CHAPITRE I : PRESENTATION DES RISQUES OPERATIONNELS ET LES SOLUTIONS
RELATIVES AUX PROCEDURES DE CONTROLE DES CLIENTS
Section 1 : Aux niveaux de contrôles
1-1 Les objectif des niveaux de contrôles
1-2 Les enjeux des niveaux de contrôles
Section 2 : La mise en place du système de gestion des risques opérationnels
2-1 Présentation de la matrice des risques
2-2 Utilité de la matrice
2-3 Etapes et la méthode de la mise en place
Section 3 : Présentation du niveau d’autocontrôle des guichetiers
3-1 Objectifs de la procédure d’autocontrôle
3-2 Les enjeux d’autocontrôle
3-3 Les moyens dégagés pour ces contrôles
Chapitre II : SOLUTIONS RELATIVES A LA STRUCTURE FINANCIERE
Section 1 : Vérification de la procédure d’octrois des crédits
1-1 objectifs du contrôle
1-2 méthode du contrôle
Section 2 : contrôle du recouvrement des crédits
2-1 Objectifs du contrôle
2-2 Méthodes du contrôle
2-3 Types d’erreurs et traitement des anomalies
Chapitre III : SOLUTION RELATIVE A L’EQUILIBRE FINANCIERE
Section 1 : Amélioration du délai de l’exécution des taches
1-1 Distinction des rôles
1-1-1 Connaissance de l’effectif
1-1-2 Formation de personnel
Section 2 : Répartition des taches
2-1 Attribution des taches personne qui convient
2-2 Répartition des taches dans le temps
CHAPITRE IV : RECOMMANDATION ET PERSPECTIVE D’AVENIR
Section 1 : Les suggestions
1-1 Amélioration de la production et le chiffre d’affaires
1-2 La réduction de coût
CONCLUSION
ANNEXES
BIBLIOGRAPHIE

Cours gratuitTélécharger le document complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *