L’apprentissage de la différence

L’apprentissage de la différence Ou l’apprentissage de la construction explicite d’un point de vue

C’est souvent en percevant sa différence dans le regard de l’autre que naît la souffrance de la personne en situation de handicap. Une politique d’intégration devrait permettre à la personne en situation de handicap de jouir, au même titre que tout être humain, de droits essentiels : l’éducation, l’information, la culture, les activités sportives etc. Et c’est pourtant lors de son immersion en milieu de vie ordinaire, l’école en particulier, que l’handicapé multiplie le risque de croiser des regards stigmatisants et de se retrouver emprisonné dans une catégorie sociale marginalisée.

Changer notre regard passe par une prise de conscience de celui-ci, à la fois témoin et instrument de nos peurs intérieures. Parce que les enfants sont les adultes de demain, il nous semble important d’ores et déjà de les sensibiliser aux différences pour qu’ils aient les outils pour créer un monde bienveillant. Interpeller les élèves sur ces discriminations, les sensibiliser ne suffit pas. Les engager dans une démarche de création audiovisuelle permettra de les mobiliser, et d’être un moyen de changer leur propre regard sur l’autre, mais aussi celui du spectateur, grâce à la connaissance de l’autre.

Qui mieux que l’auteur, réalisateur, peuvent s’exprimer sur l’importance du regard et du point de vue ? D’où l’idée de travailler dans un cadre pluridisciplinaire sur le point de vue de l’auteur, tant en littérature qu’en arts visuels. Le repérer, apprendre à déchiffrer les codes utilisés, lire les mots, lire les images : qui parle ? à qui ? pour dire quoi ? comment ? Ecrire pour dire, pour montrer, pour que l’autre comprenne… L’enseignant en collaboration avec l’association, « Les Productions de l’Ange » et le réalisateur Michel Akrich, proposera de fédérer durant l ‘année scolaire les élèves autour d’un projet vidéo commun d’exploration du handicap.

Ce projet vidéo leur permettra de développer leur point de vue, leur regard, leur réflexion et leur expression. Cette initiation des élèves au monde de l’image se concrétisera par la création d’un film vidéo. Par leur investissement dans ce projet, les élèves apporteront leur propre réponse à leur questionnement, grâce à la découverte, l’exploration, la compréhension et la production d’images. Cet atelier vidéo sera propice à une meilleure appréhension du monde du handicap et favorisera « le pouvoir d’agir » des élèves. « L’image comme projet, c’est un champ que l’on peut étudier, certes, mais que l’on n’étudie jamais aussi bien qu’en le faisant, qu’en s’impliquant dans sa construction, qu’en mettant la main à la pâte. » P. Meirieu.Réaliser à terme, une série de petits courts métrages racontant une même histoire mais adoptant chacun un point de vue différent selon les partis pris du groupe réalisateur.

L’histoire racontée mettra en scène une situation simple de la vie courante qui prend une dimension autre dès qu’elle est vécue par une personne en situation de handicap. Cf. Annexe : tableau des compétences du socle commun visées par chaque étape du projet de réalisation de vidéos. L’association interviendrait en fin de chaque période de 6-7 semaines (avant les vacances scolaires), ce qui permet à l’enseignante un travail préparatoire qui peut toucher différents domaines de compétences.

Le projet s’inscrit dans un projet de classe plus vaste visant à travailler la notion de point de vue. Ce projet de classe se décline dans différentes actions : – Dispositif Ecole et cinéma avec en particulier « Tomboy » et « Regards libres » – Liaison CM2/6ème : prix de jeunes lecteurs impliquant ma classe, une classe de 6ème à Léognan et une classe de 6ème à Gémozac (Charente-maritime), échanges autour de 4 livres choisis par les enseignantes, Jeu de piste à Volubilis de Max Ducos, Les contes des six trésors d’E. et B. de St Chamas, Le fantôme de Sarah Fisher d’Agnès Laroche et Inspecteur Toutou de Gripari. – Projet danse autour de la dernière création de Pedro Pauwels « Sors »

Ecriture, mise en page et édition d’un documentaire papier avec les éditions Milathéa : rencontre du point de vue du documentariste vidéo et du point de vue de l’auteur de documentaire papier. Période 1 • Atelier-débat pour inciter les élèves à s’exprimer sur leur perception, leur expérience ou leur opinion sur le handicap. Ce débat fera l’objet d’une synthèse du fruit de leurs réflexions et pourra se prolonger et s’enrichir après les étapes suivantes. • Atelier d’écriture dans le cadre de la Semaine de la citoyenneté : Qu’est-ce être citoyen ? • Etude de la langue : recherches et exercices sur des compétences spécifiques en compréhension (qui se poursuivront tout au long de l’année) en lien étroit avec l’écriture cinématographique : – Repérer les « sauts dans le temps » dans un récit (l’ellipse). – Comprendre les sentiments et les intentions des personnages (cadrage, jeu de l’acteur). – La chronologie du récit (le montage). – Comprendre ce qui est caché dans le texte, l’implicite (choix de plans, écriture scénaristiques). Période 2 • Fête du livre : rencontre avec Max Ducos, auteur-illustrateur de « Jeu de piste à Volubilis », représentation théâtrale (adaptation de Jean-Luc Terrade du second album de Max Ducos « L’ange disparu ») et première prise de contact avec les éditions Milathéa spécialisées dans le documentaire pour enfant.

LIRE AUSSI :  Caractérisation minéralogique

Ecole et cinéma : projection et travail autour du 1er film Les vacances de M Hulot de J. Tati • Littérature/Histoire des arts : mise en place du cahier culturel mémoire de nos rencontres avec des livres (prix de jeunes lecteurs organisé dans le cadre d’une liaison CM2/6ème), d’œuvres d’art, de musiques. Le travail sur le point de vue et les intentions des auteurs, artistes, compositeurs sera comme un fil rouge. De plus les élèves sont amenés à écrire leur avis argumenté sur chaque œuvre abordée. • Musique : spectacle « Esprits frappeurs » des JMF + enregistrement des élèves lisant Jeu de piste à Volubilis et de bruitages créés avec la bouche, le corps ou des objets. Le montage sera réalisé avec les élèves à l’aide d’audacity. • Atelier 1 du projet sur le handicap. Période 3 • Ecole et cinéma : projection et travail autour du 2ème film Tomboy de C. Sciamma • E.P.S. (parcours culturel) : atelier de pratique avec Pedro Pauwels (danseur en situation de handicap ce que j’ignorais lorsque j’ai accepté le projet) autour de son spectacle « Sors », reprise de « La danse de la sorcière » de Mary Wigman revisitée par 4 chorégraphes d’univers différents. • Cahier culturel : les œuvres d’art et les musiques étudiées seront en lien avec le projet et/ou les livres et les films. • Littérature : lecture de « Sous la peau d’un homme » de Praline Gay-Para (en lien avec Tomboy)

Liaison CM2/6ème : rencontre avec la classe de 6ème de Léognan autour des deux premiers livres étudiés et échange épistolaire avec la classe de Gémozac, confrontation des points de vue. • Ecriture (amorce) des synopsis et des scénarii. • Ateliers 2 et 3 du projet sur le handicap. • Période 4 • Ecole et cinéma : projection et travail autour du 3ème film Regards libres (à confirmer) http://www.enfantsdecinema.com/2011/films/regards.html • EPS (parcours culturel) : représentation de « Sors » de Pedro Pauwels au Théâtre des 4 saisons à Gradignan le 19 mars et rencontre des 8 classes participant au projet pour partager nos créations le 3 avril. • Cahier culturel : les œuvres d’art et les musiques étudiées seront en lien avec le projet et/ou les livres et les films. • Littérature : travail à partir de quelques histoires extraites de « Exercices de style » de R. Queneau • Liaison CM2/6ème : rencontre avec la classe de 6ème de Léognan autour des deux autres livres étudiés et échange mail avec la classe de Gémozac, confrontation des points de vue • Ecriture des scénarii du projet sur le handicap. • Ateliers avec les éditions Milathéa pour la préparation à l’écriture du documentaire papier. • Classe découverte au Graoux à Belin Beliet : – écriture d’un documentaire sur les thèmes abordés, la forêt et la biodiversité d’un milieu, le marécage. – Travail de jeu d’acteur en lien avec le projet sur le handicap. • Atelier 4 du projet sur le handicap Période 5 • Cahier culturel : les œuvres d’art et les musiques étudiées seront en lien avec le projet et/ou les livres et les films. • Littérature : finalisation du travail liaison Cm2/6ème avec vote pour le livre préféré des 3 classes impliquées, après lecture théâtralisée d’extraits présentée par l’association Nougatine et présentation sous forme de flyers par les élèves. • Ecriture des plans de tournage des courts-métrages de chaque groupe.

 

L’apprentissage de la différenceTélécharger le document complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *