Les comportements boursiers des investisseurs sur le marché financier

Les comportements boursiers des investisseurs sur le marché financier, tutoriel & guide de travaux pratiques investisseurs individuels en pdf.

Rationalité limitée des investisseurs

Comme l’a exprimé, entre autres, Fischer Black en 1986, de nombreux investisseurs s’appuient sur une information non pertinente dans la constitution de leurs demandes d’actifs financiers. Ils font des choix basés sur des «bruits» plutôt que sur des données judicieuses. Ces investisseurs suivent les conseils de véritables gurus financiers, ils négligent la diversification, ils vendent leurs actions gagnantes et gardent en portefeuille leurs actions perdantes, ils achètent et vendent activement (et coûteusement) des fonds de placement de type fonds communs, ils suivent des modèles de prix des actifs et d’autres modèles populaires, etc. Bref, ces investisseurs semblent avoir de grandes difficultés à suivre la stratégie passive suggérée aux agents non informés par la théorie d’efficience des marchés.
II semble que la déviation des investisseurs de ce que l’économie appelle «la rationalité» est très systématique. Les gens s’écartent du modèle standard de prise de décision sur plusieurs terrains fondamentaux qui peuvent être regroupés, de manière simplifiée, en trois catégories générales:
L’attitude face au risque : L’attitude des investisseurs face au risque suit une logique qui ne correspond pas à un comportement de rationalité tel que l’envisageaient Von Neumann et Morgenstern. Ainsi, les investisseurs ne seraient pas tous rationnels au sens de la théorie économique. Ils oscillent entre la crainte d’une perte et l’espoir d’un gain. Ils regardent non pas les niveaux de richesses qu’ils peuvent atteindre, mais bien les gains et pertes en fonction des résultats déjà constatés. Des psychologues qui mesurent les émotions ont découvert que la douleur qui accompagne la perte d’un certain montant d’argent est au moins deux fois plus intense que la joie que procure le gain d’un même montant.
L’évaluation biaisée des probabilités face à un événement futur incertain : Les individus violent systématiquement la règle de Bayes et d’autres théories de la probabilité dans leurs prédictions d’occurrences d’événements incertains. Par exemple, les gens évaluent la probabilité d’un événement futur incertain par le degré auquel cet événement ressemble à un phénomène récemment observé. En se concentrant sur ce type de représentativité, les individus ne font pas assez attention à la possibilité que l’histoire récente (sur laquelle ils se basent) soit elle-même biaisée (phénomène de hasard). Et, en se basant sur des informations erronées, les conclusions qu’ils peuvent en tirer seront, logiquement, altérées à leurs tours.

…….

Cours gratuitTélécharger le cours complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *