Les problemes de chomage dans les agglomerations

Madagascar, dotée de potentialités naturelles et humaines réellement reconnues, figure parmi les pays les moins avancés. L’instabilité politique et sa dépendance vis à vis de l’extérieur fragilisent et rendent vulnérable l’économie malgache ; et rien pour l’instant laisse supposer que la situation s’améliora. La structure économique n’est pas en mesure de répondre aux besoins de la population ; ce qui suscite des conflits d’intérêt et entrainent des crises sociales, régionales et même nationales. Le marché de travail est le sujet de cette rupture.

Aux yeux d’un grand nombre de nos concitoyens, les évolutions de l’emploi et du chômage constituent les traits emblématiques de la conjoncture économique. Le travail est essentiel et donne une certaine valeur à l’individu, il est une image du niveau de vie de chacun, et fait l’objet d’une offre et d’une demande sur un marché qui rencontre de dysfonctionnements. A l’instar d’Antananarivo, la situation de l’emploi reste encore problématique avec un taux de chômage alarmant.

Définitions et approches théoriques  

Pour chacun d’entre nous le chômage est une préoccupation majeure car il frappe toutes les catégories sociales, exclut de plus en plus des individus et tend à définir de nouvelles règles de fonctionnement. Le chômage est la différence entre le nombre de personnes actives et le nombre de personnes employés (actifs occupés).

Concepts

Le chômage est un indicateur des tensions sur le marché du travail, marquant le désajustement entre offre (ceux qui désirent travailler) et demande (les emplois proposés par les entreprises).

Bref historique

❖ Au 18è siècle, les termes chômage ou chômeurs n’existent pas ; on parle des pauvres, indigents, mendiants pour désigner les individus qui ne peuvent subsister sans le soutient d’un secours, soit privé, soit publique. Ces expressions font référence au manque de ressources, à l’incapacité des individus à subvenir à leurs besoins, et non à la privatisation du travail(ou emploi, notion elle-même inconnue) « Bart ,1988 »
❖ Aujourd’hui, le chômage apparait comme une réalité objective ; personne n’oserait affirmer qu’il n’existe pas. Les chômeurs sont toujours plus nombreux ; les informations statistiques s’accumulent, les commentaires s’empilent, et le chômage est considéré comme une composante structurelle voire naturelle de la société contemporaine.

Principales définitions du chômage selon le BIT

Le chômage est défini de la manière suivante dans la résolution concernant la statistique de la population active de l’emploi’ du chômage et du sous emploi adopté par la 13è conférence internationale des statisticiens de travail (Genève, 1982).

1) Les chômeurs comprennent toutes les personnes ayant dépassées un âge spécifié qui au cours de la période de référence étaient :

a) Sans travail :
C’est-à-dire qui n’étaient pourvues ni d’un emploi salarié, ni d’un emploi non salarié.
b) Disponibles pour travailler :
Dans un emploi salarié ou non salarié devraient être fondés des méthodes appropriées sur des notions comme l’actuelle envie de travailler et le fait d’avoir déjà travailler, la volonté de prendre un emploi salarié sur la base des conditions locales ou le désir d’entreprendre une activité indépendante si les ressources et les facilités nécessaires sont accordés.
c) A la recherche d’un travail
C’est-à-dire ceux qui avaient des dispositions spécifiques au cours d’une période spécifiée pour chercher un emploi salarié ou un emploi non salarié. Ces dispositions spécifiques peuvent inclure l’inscription à un bureau de placement privé, la candidature auprès d’employeurs, les démarches sur les lieux de travail, dans les fermes ou à la porte des usines sur les marchés ou dans les autres endroits où sont traditionnellement recrutés les travailleurs ; l’insertion ou la réponse à des annonces dans les journaux ; les recherches par relations personnelles ; la recherche de terrain, d’immeubles, de machines ou d’équipements pour créer une entreprise personnelle ; les démarches pour avoir des ressources financières, etc.…

LIRE AUSSI :  Mémoire Online: Une approche de modélisation des logiciels à base de composants par les réseaux de Petri

En dépit du critère de recherche de travail incorporé dans la définition standard du chômage, les personnes sans travail et disponibles à travailler ; qui ont pris des dispositions pour prendre un emploi salarié ou pour entreprendre une activité indépendante à une date ultérieure à la période de référence devraient être considérées comme des chômeurs.

2) Les personnes temporairement absentes de leur travail avec leur emploi, qui étaient disponibles pour travailler et à la recherche d’un travail, devraient être considérées comme des chômeurs conformément à la définition standard du chômage.

Les étudiants, les personnes s’occupant du foyer et les autres personnes principalement engagées dans les activités non économiques et qui satisfont aux critères exposés à la définition standard devraient être considérées comme des chômeurs au même titre que les autres catégories et être identifiés séparément lorsque cela est possible.

Dans un certain nombre de cas, les définitions nationales du chômage peuvent s’écarter de la définition internationale, type recommandé. Les définitions nationales varient d’un pays à un autre, en ce qui concerne les limites d’âge, les périodes de référence, les critères retenus en matière de recherche d’emploi.

Table des matières

Introduction
Première partie : Définitions et approches théoriques
Chap. 1 : les concepts
1. Bref historique
2. Principales définitions selon le BIT
Chap.2 : les théories y afférentes
1. l’opposition traditionnelle entre la théorie classique et keynésienne
2. les nouvelles théories du marché de travail
Deuxième partie : cas d’Antananarivo
Chap.1 : les caractéristiques du chômage à Antananarivo
1 .les indicateurs de l’emploi
2. la structure de l’emploi dans la capitale
Chap.2 : les méfaits du chômage
1. les groupes sociaux fragiles
2. la relation entre chômage et pauvreté
Chap.3 : les impacts des crises sur le niveau de l’emploi
1. une dégradation du marché de travail
2. une informalisation de l’économie
Troisième partie : les stratégies de lutte contre le chômage
I.les initiatives antérieures
II. l’analyse de l’OCDE
III. quelques suggestions
Conclusion
Liste de tableaux et de graphes
Bibliographie
Les annexes

Télécharger le document complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *