Mémoire Online: Entomofaune, impact économique et Bio-Ecologie des principaux ravageurs du pommier dans la région des Aurès

Sommaire: Impact Economique et Bio-Ecologie des principaux ravageurs du pommier

Introduction générale
Chapitre I : Synthèse bibliographique
I-Etude de la plante hôte: le pommier
1- Historique et origine
2- Classification botanique
3- Importance économique
3-1- Dans le monde
3-2- En Algérie
3-3- Dans la région des Aurès
II-Données bibliographiques sur la bio-écologie du puceron cendré et sur sa relation avec sa plante hôte
1-Bio écologie du puceron cendré Dysaphis plantaginea (Pass)
1-1- Position systématique
1-2- Morphologie
1-3- Cycle biologique
1-4- Dégâts
1-5- Ennemis naturels
1-6- Lutte chimique
2- Rôle des composés phénoliques dans la réaction de défense du pommier
2-1- Les composés phénoliques
2- 2- Relation plante-puceron
2- 3- Relation pommier-puceron
III-Généralités sur la région des Aurès et présentation des régions d’étude
1-Les Aurès
1-1-Historique
1-2-Description du massif des Aurès
1-3-Climat et zonage lithologique
1-4- Faune et Flore des Aurès
2-Présentation des régions d’étude
2-1- Situation géographique
2-2- Relief
2-3- Climatologie
2-3-1- Température
2-3-2- Pluviométrie
2.3.3- Humidité de l’air de la région de Batna au cours de l’année 2004
2.3.4- Vents
2.3.5- Synthèse climatique
2.3.5.1- Diagramme ombrothermique de Bagnouls et Gaussen
2.3.5.2- Climagramme d’Emberger
Chapitre II : Matériel et Méthodes
I-Inventaire de l’Entomofaune
1- Critères de Choix des stations
2- Description des stations
3- Inventaire floristique des trois stations
4- Matériel expérimental utilisé
4-1-Sur le terrain
4-2-Au laboratoire
5-Méthodes de travail
5-1-Sur le terrain
5-1-1- Echantillonnage qualitatif
5-1-1-1-Chasse à vue classique (Colas, 1974)
5-1-2-Echantillonnage quantitatif
5-1-2-1- Méthode du contrôle visuel
5-1-2-2- Méthode de frappage
5-1-2-3- Méthode du fauchage
5-1-2-4-Méthode de piégeage l’aide des bacs jaunes
5-2-Au laboratoire
6- Exploitation des résultats de l’inventaire
6-1-Indices écologiques
6-1-1-Fréquence centésimale (Abondance relative)
6-1-2- Constance
6-1-3- Densité
6-1-4- Indices de diversité
6-2- Analyse statistique
6-2-1- Analyse en composantes principales (ACP)
6-2-2-Analyse factorielle des correspondances (AFC)
6-2-3- Analyse de la variance (ANOVA)
II-Approche bioécologique de Dysaphis plantaginea et étude de sa relation avec sa plante hôte
1- Quelques aspects bioécologiques de Dysaphis plantaginea
1-1- Choix de la station
1-2- Estimation du niveau de population de Dysaphis plantaginea
1-3- Matériels
1-3-1-Matériel utilisé sur le terrain
1-3-2-Matériel utilisé au laboratoire
1-4- Méthodes de travail
1-4-1-Estimation du niveau de population de Dysaphis plantaginea
1-4-1-1- Contrôle visuel
1-4-1-2- Piégeage
1-4-2-Techniques utilisées au laboratoire
2- Relation de Dysaphis plantaginea avec sa plante hôte
2-1- Etude au laboratoire de l’effet des composés phénoliques (Flavonoïdes)
des feuilles de pommier sur la mortalité de Dysaphis plantaginea
2-1-1- Matériels et Méthodologie
2-1-1-1-Matériels
2-1-1-2-Méthodologie
2-1-1-2-1- Extraction des composés phénoliques
2-1-1-2-2- Analyse par chromatographie sur couche mince
2-1-1-2-3- Elevage de Dysaphis plantaginea
2-1-1-2-4- Pulvérisation des feuilles
2-1-1-2-5- Infestation
2-1-1-2-6- Exploitation des résultats
2-1-1-2-6-1- Test de chi-2
2-1-1-2-6-2- Analyse statistique (Régression logistique)
Chapitre III : Résultats
I-Etude de l’Entomofaune dans la région des Aurès
1- Résultats de l’inventaire global de l’Entomofaune
2- Répartition spatio-temporelle de l’Entomofaune recensée
2-1-Répartition temporelle
2-2-Répartition spatiale
3- Organisation trophique
4- Variations annuelles de l’Entomofaune
5- Variations inter-stations de l’Entomofaune
5-1- Répartition des espèces d’insectes dans chaque station
5-1-1- Station de Fesdis : verger 1
5-1-2- Station de Bouhmama: verger 2
5-1-3- Station d’Ichemoul: verger 3
5-2- Comparaison de l’Entomofaune des trois stations
5-2-1- Importance des espèces d’insectes récoltés dans les trois stations
5-2-2- Importance relative des différents ordres
5-2-3- A.C.P. des trois stations
6- Analyse écologique du peuplement d’insectes récoltés dans les trois stations
7- Evaluation de la biodiversité du peuplement d’insectes issus par battage
8- Résultats relatifs au recensement par fauchage de l’inter-rang
9- Estimation du peuplement d’auxiliaires issu du fauchage par une A.F.C
10- Comparaison des collectes du peuplement de pucerons piégés dans les trois stations d’étude
II-Etudes de quelques aspects bioécologiques du puceron cendré et sa relation avec sa plante hôte
1- Quelques aspects bioécologiques du puceron cendré en 2004 dans le verger de Fesdis
1-1- Cycle biologique
1-2- Activité de Vol de Dysaphis plantaginea.
1-3- Estimation du niveau de population de D. plantaginea
2- Evaluation de l’effet des composés phénoliques des feuilles de pommier sur la mortalité du puceron cendré au laboratoire
2-1- Détermination du taux de mortalité du puceron cendré
2-2- Analyse des données
2-2-1- Test de chi2 de Wald
2-2-2- Régression logistique
Chapitre IV: Discussions
Première partie: Discussions portant sur l’étude de l’Entomofaune dans la région des Aurès
1- Richesse entomofaunistique dans la région des Aurès
2- Discussions relatives à la répartition spatio-temporelle et à l’organisation trophique
3- Discussions relatives aux variations annuelles et inter-stations de
l’Entomofaune recensée
4- Discussions relatives au recensement d’insectes récoltés par battage et fauchage
5- Discussion relative au recensement des pucerons récoltés par piégeage
Deuxième partie: Discussions relatives à l’étude éco- biologique du puceron cendré: Dysaphis plantaginea
1- Activité de vol de D. plantaginea dans le verger de Fesdis en 2004
2- Discussion relative à l’évolution des colonies de d. Plantaginea sur
les feuilles de pommier
3- Effet des doses de composés phénoliques (Flavonoïdes) sur la mortalité du puceron cendré:
D. plantaginea
Conclusions – perspectives
Références bibliographiques
ANNEXES
Annexe 1
Annexe 2
Annexe 3
Annexe 4
Annexe 5
Annexe 6
Annexe 7
Annexe 8
Annexe 9
Annexe 10

 Extrait du mémoire impact Economique et Bio-Ecologie des principaux ravageurs du pommier

Introduction
Le pommier Malus domestica Borkh est l’espèce fruitière la plus cultivée dans le monde en zone  tempérée (CHOUINARD et al., 2000).
Vu l’intensification de l’arboriculture fruitière en zones arides et montagneuses, réalisée suite à la stratégie tracée par le ministère de l’agriculture algérienne (HOUMANI, 1999); dont l’Aurès qui est une région montagneuse située à l’est Algérien était concernée par ce plan national, des superficies importantes sont réservées aux pommeraies dans cette région, notamment dans les régions de Batna et de Khenchela, où cette culture constitue une activité lucrative intéressante.
Par ailleurs, les superficies sont passées de 1365 ha en 2000 à 3196 ha en 2007 pour la région de Batna et de 1260 ha en 2000 à 5753 ha en 2007 pour la région de Khenchela. Cette extension a connu également une augmentation de la production en passant pour la même période de 46563 tonnes à 85321 tonnes pour Batna et de 35974 tonnes à 177877 tonnes pour Khenchela (Anonyme b et c, 2008).

Toutefois, les rendements restent faibles par rapport aux normes européennes qui sont de l’ordre de 30 à 50 t / ha (CHAOUIA et al., 2003) et par conséquent n’arrivent pas encore à répondre à la demande du consommateur.
Cette diminution des rendements peut être attribuer à plusieurs facteurs, entre autres, les phénomènes de la grêle et le stress hydrique; les problèmes dont l’agriculteur algérien en y responsable tels la méconnaissance des techniques de production appliquées (fertilisation, entretien du sol, traitements phytosanitaires …) qui dans notre pays, leur application ne répond pas aux normes culturales modernes de cette culture; l’utilisation anarchique des portes greffes et variétés etc. …; surgit le problème de l’attaque du pommier par de nombreuses espèces de champignons, bactéries, acariens et insectes.

Les pertes mondiales causées par les ravageurs et les maladies des cultures avant et après récolte sont estimées à plusieurs milliards de dollars en 1999; soit 30 % en moyenne de la production agricole Les Aphididae, en raison de leur ancienneté (Vraisemblablement 200 millions d’années), de leur mode d’alimentation impliquant la pénétration dans des tissus de l’hôte et de la complexité et de la diversité de leurs cycles de développement, constituent un groupe particulièrement intéressant pour de telles études (MORAN, 1992).

Dysaphis plantaginea (Pass), comme la plupart des pucerons, est un puceron holocyclique et dioecique, dont les hôtes sont le pommier et le plantain plantago lagopus; constitue un des principaux déprédateurs les plus redoutables au niveau des pommeraies des Aurès.

Parmi les études effectuées dans cette région sur l’éco- biologie de ce puceron, il y a celles de BADA et LEMMOUCHI (2000); GUELFENE (2000) et LAAMARI (2004) et dans le monde, nous citons BONNEMAISON (1951; 1959); LECLANT (1974), MILAIRE (1982); DIXON (1988 a, c); RAT- MORRIS (1994); SCHAUB et al (1995); HULLE et al (1998) et CROSS (2006).
Sur le plan des dégâts de ce ravageur, des populations relativement faibles provoquent déjà un fort enroulement des feuilles. Les pousses sont tordues et les fruits rachitiques et déformés sur les jeunes arbres, les déformations des pousses peuvent empêcher la formation des couronnes (SCHAUB et al, 1995).
Le contrôle du puceron cendré est difficile avec un seuil d’intervention très faible et toujours atteint (qui est la présence d’œufs ou de fondatrices).
Par ailleurs, dans la région des Aurès, la protection des pommeraies est actuellement assurée uniquement par une lutte chimique préventive et intensive. Elle constitue jusqu’à maintenant la base de la lutte contre les ravageurs et elle est loin d’être maîtrisée par la majorité des planteurs. Des problèmes de non adaptation des produits peuvent se produire dans de nombreuses exploitations du fait que la majorité des agriculteurs ont souvent du mal à faire la distinction entre certains ravageurs; les produits sont fréquemment appliqués à des doses non respectées et à des moments inopportuns, car, certains agriculteurs n’appliquent pas correctement la technique de traitement sur seuil. Ce qui peut à tout moment engendrer l’apparition de souches résistantes aux pesticides et l’inefficacité des aphicides, sans oublier en contre partie ces déboires sur la faune auxiliaire ainsi que sur l’environnement.

……….
Si le lien ne fonctionne pas correctement, veuillez nous contacter (mentionner le lien dans votre message)
Entomofaune, impact économique et Bio-Ecologie des principaux ravageurs du pommier dans la région des Aurès (2.1 MO) (Cours PDF)
Principaux ravageurs du pommier

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *