Mémoire Online: Essai d’introduction de l’arganier dans la zone de M’doukel et évaluation de quelques paramètres de résistance à la sécheresse

Sommaire: Essai d’introduction de l’arganier dans la zone de M’doukel et évaluation de quelques paramètres de résistance à la sécheresse

Introduction générale
PARTIE1 :Etude bibliographique
Chapitre 01 : Monographie de l’arganier et germination des graines forestières
I. Monographie de l’arganier
1. Taxonomie et caractères botaniques
1.1. Taxonomie
1.2. Caractères botaniques et dendrologiques
2. Aire de répartition géographique de l’arganier
3. Ecologie de l’arganier
3.1. Les conditions climatiques
3.2. Particularité édaphique
3.3. Association de l’arganier
3.4. Ecophysiologie de l’arganier
4. L’arganier et la protection de l’environnement
II. Germination des graines forestières
1. Introduction
2. Germination des graines forestières
Chapitre 02 : Comportement des végétaux vis-à-vis d’une contrainte hydrique
1. Introduction
2. Transport de l’eau dans la plante
3. Bilan hydrique
3.1. Le potentiel hydrique
3.2. Contenu en eau
4. Effets du déficit hydrique sur les plantes
5. Réponses des plantes à la sécheresse
5.1. Aptitude à échapper à la sécheresse
5.2. Aptitude à résister à la sécheresse
5.2.1. Mécanismes d’évitement de la déshydratation
5.2.1.1. Limitation des pertes d’eau par régulation stomatique
5.2.1.2. Limitation des pertes d’eau par la présence de cires épicuticulaires sur les feuilles
5.2.1.3. Limitation des pertes d’eau par réduction de la surface Transpirante
5.2.1.4. Limitation des pertes d’eau par réduction ou par adaptation de la partie aérienne
5.2.1.5. Limitation des pertes d’eau par extension ou par adaptation racinaire
5.2.2. Mécanismes de tolérance à la déshydratation
5.2.2.1. La tolérance à la déshydratation par ajustement osmotique
A. Accumulation de la proline sous stress
B. Accumulation des sucres solubles sous stress
5.2.2.2. La tolérance à la déshydratation par réduction des besoins nutritionnels
5.2.2.3. La tolérance à la déshydratation par maintien de l’intégrité des structures membranaires
5.2.2.4. Efficacité de l’utilisation de l’eau
PARTIE 2 : Matériel et méthodes
1. Matériel végétal et condition de culture Méthodologie
2.1. Expérimentation 1 (site M’doukel)
2.1.1. Présentation du site
A. Le semis direct et en sachet de polyéthylène
2.2. Expérimentation 2 (essai sous serre)
2.3. Paramètres mesurés
A. Paramètres morphologiques
B. Paramètres physiologiques
1. Mesure du contenu relatif en eau
2. Mesure du pourcentage d’intégrité cellulaire
3. Détermination de l’efficacité de l’utilisation de l’eau
4. Mesure de la transpiration
5. Dosage de la proline
6. Dosage des sucres solubles
7. Evaluation indirecte de l’aptitude à l’osmorégulation
8. Analyse statistique
PARTIE 3 : Résultats et discussion
Chapitre 1 : Observations et mesures des taux de germination des graines d’arganier à M’doukel et au laboratoire
1. Observations
2. Discussion
Chapitre 2 : Observations et mesures des paramètres physiologiques en relation avec la résistance au stress hydrique
1.Observations
1.1. Effet de la contrainte hydrique sur la variation du contenu relatif en eau
1.2. Effet de la contrainte hydrique sur l’accumulation des sucres solubles
1.3. Effet de la contrainte hydrique sur la variation des teneurs en proline
1.4. Effet de la contrainte hydrique sur la variation du pourcentage d’intégrité cellulaire
1.5. Effet de la contrainte hydrique sur la variation de la transpiration
1.6. Effet de la contrainte hydrique sur la variation de l’efficacité de l’utilisation de l’eau
2. Discussion
Chapitre 3 : Observations et mesures des paramètres morphologiques en relation avec l résistance au stress hydrique
1.Observations
1.1. Effet de la contrainte hydrique sur la croissance verticale
1.2. Effet de la contrainte hydrique sur le nombre des feuilles
1.3. Effet de la contrainte hydrique sur la croissance radiale
1.4. Effet de la contrainte hydrique sur la croissance du système racinaire
1.5. Effet de la contrainte hydrique sur le poids frais total
1.6. Effet de la contrainte hydrique sur la biomasse sèche totale
1.7. Effet de la contrainte hydrique sur le poids frais de la partie aérienne et souterraine
1.8. Effet de la contrainte hydrique sur le poids sec de la partie aérienne et souterraine
2.Discussion
Chapitre 4 : Observations et mesures des paramètres morphologiques en relation a v l’essai d’introduction de l’arganier à M’doukel
1.Observations
1.1. Variation de la hauteur de la partie aérienne
1.2. Variation du nombre de feuilles
1.3. Variation du diamètre au collet
1.4. Variation de la longueur de la partie souterraine
2. Discussion
Conclusion générale
Références
bibliographiques
Annexes

Lire aussi  Mémoire Online: Apport de la logique floue à l'analyse de criticité des risques industriels

Extrait du mémoire essai d’introduction de l’arganier dans la zone de M’doukel et évaluation de quelques paramètres de résistance à la sécheresse

Chapitre 1: Monographie de l’Arganier et germination des graines forestières
I. Monographie de l’Arganier
1. Taxonomie et caractères botaniques
1.1. Taxonomie
L’arganier (Argania spinosa (L) Skeels) est la seule espèce de genre Argania, de la famille des « Sapotacées » et de l’ordre des « Ebénales ».
L’arganier en français tire son nom de l’arbre « Argan », l’origine du nom d’arabe se trouve probablement dans le mot « irgen » qui désigne en berbère  « tachelhait », qui est le noyau en bois dur de fruit de l’arbre, d’où les berbères tirent  une huile réputée huile « d’argan ».

Essai d’introduction de l’arganier
Il existe deux formes d’arganier l’une dite pleureur, l’autre dressé (ROUHI, 1991), ceci supposerait l’existence de deux variétés, ou races biologiques au sein de l’espèce.
L’arbre présente une structure typique de dicotylédone, de la famille des « Sapotacées », le genre « Argania » est très polymorphe, elle présente quelques analogie avec l’olivier, mais on ne la trouve que sur des vastes étendues dans le sud du Maroc. C’est la représentation la plus septentrionale d’une famille qui ne compte guère que des représentants tropicaux. Son aire de répartition pose problème, car l’arganier est séparé des autres arbres de sa nombreuse famille, par plusieurs milliers de kilomètres (LEWALLE, 1991) ;
Embranchement : Spermaphytes
Sous-embranchement : Angiospermes.
Classe : Dicotylédones.
Sous-classe : Gamopétales.
Série : Superovariées pentacycliques.
Ordre : Ebénales.
Famille : Sapotacées.
Genre : Argania.
Espèce : Argania spinosa L. Skeels.
Variétés : A. Sideroxylon Rom et Schlt.
A. Sideroxylon spinosium L.Sp.
Nom vernaculaire : Argan (Berb).

Lire aussi  Mémoire Online: Réduction de l’humidité des tourteaux et de la consommation de l’eau dans la station de désucrage des boues à la COSUMAR

Essai d’introduction de l’arganier
1.2. Caractères botaniques et dendrologiques
L’arbre ressemble quelque peu à un olivier, il atteint 8 à 10 mètres de haut et plus selon les conditions écologiques du milieu. La cime est très grande et étalée, dense et à contours arrondis en général ; le tronc est très vigoureux et court, il est constitué assez souvent par plusieurs tiges entrelacées provenant de la soudure de rejets très voisins ou de tiges issues d’un même noyau (BOUDY, 1952).

Essai d’introduction de l’arganier
L’écorce du fût et des grosses branches est rugueuse, et présente un aspect du type « peau de serpent ». Les ramifications sont très denses, les extrémités des rameaux sont souvent épineuses (NOUAIM et al., 1991). Le feuillage est persistant. Toutefois, en cas de sécheresse sévère et prolongée, l’arbre peut perdre ses feuilles entièrement ou en partie (caractère d’adaptation assez poussé aux mauvaises conditions climatiques ou stationnelles telle que le déficit hydrique du substrat).
Souvent réunies en fascicules, entières lancéolées, lancéolées-obllongues ou spatulées, atténuées ou plus ou moins nettement pétiolées, les feuilles sont vert sombre à la face supérieure, plus claires en dessous, glabres, avec une nervure médiane très nette et des nervures latérales très fines et ramifiées (M’HIRIT et al., 1998).

……….
Si le lien ne fonctionne pas correctement, veuillez nous contacter (mentionner le lien dans votre message)
Mémoire Online: Essai d’introduction de l’arganier dans la zone de M’doukel et évaluation de quelques paramètres de résistance à la sécheresse (2.8 MO) (Cours PDF)
Essai d'introduction de l'arganier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *