Mémoire Online: Etude comparative de la biologie de la glaire cervicale bovine au cours d’un oestrus induit et spontané

Sommaire: Etude comparative de la biologie de la glaire

Liste des abréviations
Liste des figures
Liste des tableaux
Introduction
Partie théorique
CHAPITRE I. Aspects endocriniens du cycle œstral
I. 1. Folliculogenèse et ovulation
I. 1. 1. Folliculogenèse basale
I. 1. 2. Folliculogenèse terminale
I. 2. Formation et évolution d’un corps jaune
CHAPITRE II. Synchronisation et détection des chaleurs
II. 1. Synchronisation des chaleurs chez la vache laitière
II. 1. 1. Méthode par lutéolyse rapide
II. 1. 2. Méthode du blocage du cycle
II. 2. Détection des chaleurs chez la vache laitière
CHAPITRE III Propriètés biologiques de la glaire cervicale
III. 1. Rappel anatomique et histologique du cervix
III. 2. Glaire cervicale
III. 2. 1. Origine de la glaire cervicale
III. 2. 2. Mécanisme de sécrétion de la glaire cervicale
III. 2. 3. Propriétés biologiques de la glaire cervicale bovine
Partie éxpérimentale
CHAPITRE I Matériel et Méthodes
I. 1. Présentation de l’exploitation
I. 2. Protocole expérimental
I. 2. 1. Synchronisation des chaleurs
I. 2. 2. Collecte de la glaire
I. 2. 3. Dosage des paramètres biochimiques du mucus cervical
I. 2. 4. Dosage des électrolytes du mucus cervical
I. 2. 5. Mesure des paramètres rhéologiques et physiques du mucus cervical
I. 2. 6. Cytologie du mucus cervical
I. 2. 7. Analyses statistiques
CHAPITRE II. Résultats et disscussion
II. 1. Propriétés biochimiques du mucus cervical de la vache
II. 1. 1. Phosphatase alcaline
II. 1. 2. -amylase
II. 1. 3. Lactate déshydrogénase
II. 1. 4. Glucose
II. 1. 5. Fructose
II. 1. 6. Cholestérol
II. 1. 7. Protéines totales
II. 2. Profils électrolytiques du mucus cervical de la vache
II. 3. Propriétés rhéologiques et physique du mucus cervical
II. 3. 1. Cristallisation
II. 3. 2. Viscosité
II. 3. 3. Spinnabarkeit
II. 4. Cytologie de la glaire cervicale
II. 5. Influence des propriétés biologiques de la glaire cervicale sur la fertilité
Conclusion
Bibliographie

♣ Extrait du mémoire

CHAPITRE I ASPECTS ENDOCRINIENS DU CYCLE ŒSTRAL
L’équilibre des mécanismes contrôlant la reproduction repose sur une relation permanente entre le système nerveux central et les gonades, relation assurée par les hormones gonadotropes et stéroïdiennes [Chemineau et al., 1996]. Chez la vache et d’autres mammifères, la fonction de l’ovaire est de produire à chaque ovulation un ou plusieurs ovocytes fécondables et de créer un environnement hormonal propice au démarrage éventuel d’une gestation.
Au sein de l’ovaire, deux processus de développement étroitement imbriqués :
l’ovogenèse et la folliculogenèse, déterminent le nombre et la qualité des ovocytes produits. Après l’ovulation il ya formation d’un corps jaune ; qui sécrète de la progestérone. Finalement la lutéolyse se produit sous l’action de la prostaglandine F2 (PGF2) secrétée par l’utérus et un nouveau cycle débute [Wiltbank et al., 1995 ; Weems et al., 1995 ,2006 ].

Etude comparative de la biologie de la glaire
I. 1. Folliculogenèse et ovulation
Le développement des follicules ovariens, ou folliculogenèse, est un processus continu commence au démarrage de croissance du follicule primordial et se termine par la dégénérescence (ou atrésie) de plus de 99% des follicules en croissance à l’ovulation [Fiéni et al., 1995 ; Hanzen et al., 2000 ; Monniaux et al., 2009] . Cette dernière étape ne se produite que si les caractéristiques endogènes (développementales, hormonales, métaboliques) de l’individu et son e nvironnement le permettent (saison, nutrition, interactions sociales).

Etude comparative de la biologie de la glaire
La durée totale du développement folliculaire chez la vache pubère selon Drion et al. (1996) est 5 mois, et il ne concerne que 10% du stock folliculaire ; le reste de ce stock diminue au cours de la vie de l’animal [Hanzen et al., 2000]. D’après plusieurs auteurs, le développement des follicules jusqu’à l’apparition de l’antrum est très lent et représente au moins 75% de la durée totale du développement folliculaire [Monniaux et al., 1997 ;
McGee et Hsueh., 2000].
Par contre, celui des follicules à antrum, plus rapide, est cependant plus long que la durée d’un cycle sexuel pour toutes les espèces de mammifères, il dure 22 à 42 jours chez la vache [Monniaux et al., 2009].

……….
Cours pdf

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *