Mesure des indicateurs de performance des banques publiques

Mesure des indicateurs de performance des banques publiques

Les contrats de performance

Dans les banques publiques, avant la signature du contrat de performance, le ministère des finances choisit les dirigeants des banques sur la base de certaines qualités qu’il juge utiles. A ce propos, les dirigeants doivent répondre aux exigences requises d’honorabilité, de moralité et de compétence et expérience professionnelles en matière bancaire (règlement n° 92-05 du 22 Mars 1992 et ordonnance n° 10-04 du 26 Août 2010). Des contrats de performance ont été signés entre l’Etat actionnaire et les premiers dirigeants des banques (Présidents Directeurs Généraux), ils portent sur des objectifs quantitatifs et qualitatifs, aussi une procédure effective de leur suivi régulier est mise en place par l’actionnaire qui traite les informations reçues.

En effet, les contrats de performance sont suivis par le ministère des finances selon une périodicité fixe (chaque trimestre) au double plan : – Critères quantitatifs d’évolution de l’activité bancaire, de ses performances et de son résultat. – Critères qualitatifs de modernisation et d’amélioration des services de la banque (la fonction crédit, la fonction commerciale…). Chaque fin d’année, le ministère des finances procède à une évaluation des principaux objectifs fixés. Le PDG est en même temps PCA1 . Il est désigné par l’AG. Cette dernière est assurée par le ministère des finances ; représentant de l’Etat actionnaire.

Les banques publiques algériennes 

Analyse des différents agrégats – La banque nationale d’Algérie (BNA) – La banque extérieure d’Algérie (BEA) – Le crédit populaire d’Algérie (CPA) – La banque de l’agriculture et du développement rural (BADR) – La banque de développement local (BDL) Evolution des actifs des banques publiques (BNA-CPA-BDL) Tableau n°4-2 : Evolution des totaux des actifs des banques BNA-CPA-BDL (en millions de DA) / 2006 2007 2008 2009 2010 BNA 716992 922923 1119288 1258771 1421685 CPA 487859 534416 724544 778966 814741 BDL 224482 258128 / 350049 / Source : Etabli par nous-mêmes en fonction des données bilancielles des banques publiques (voir annexe n°15-16-17). Graphique n°4-1 : Evolution des totaux des actifs des banques : BNA-CPA-BDL (en millions de dinars) Source : Etabli par nous-mêmes en fonction des données des DG des banques publiques (voir annexes n° 15-16-17) NB : Données concernant BEA, BADR et BDL (bilan 2008 et 2010) non disponibles Refus de ces banques de nous fournir les données comptables et ce malgré que les bilans en question ont été validés par les commissaires aux comptes. Les motifs avancés par les responsables est que ces données font partie du secret professionnel.

LIRE AUSSI :  Les risques de marché

A notre sens, la gouvernance est une culture et les hommes (managers des banques) doivent être cultivés dans ce sens, sinon comment convaincre la clientèle à l’effet de placer leur argent dans ces banques et encore plus protéger les ACF ayant déjà placé leur argent, sans pour autant les assurer à partir de données comptables fiables sous forme de dépliant (comme ça se passe à l’étranger et dans quelques banques algériennes).

Interprétation du graphique n° 4-1 :

Des évolutions importantes des actifs des banques publiques ont été ressenties durant les exercices en question et surtout les portefeuilles créances sur les institutions financières et créances sur clientèle. L’actif de la BNA a connu des évolutions de : 28,72 %, 56,11 %, 75,56 % et 98,28 % successivement en 2007, 2008, 2009 et 2010 par rapport à 2006. L’actif du CPA aussi a augmenté de : 9,54 %, 48,51 %, 59,67 % et 67 % successivement en 2007, 2008, 2009 et 2010 par rapport à 2006. Quant à la BDL, son actif a connu des hausses de : 14,99 % et 55,94% successivement en 2007 et 2009 par rapport à 2006. En termes de valeur, l’actif le plus important est celui de la BNA, suivi du CPA et enfin de la BDL. Le recouvrement des créances est le problème majeur de ces banques.

Formation et coursTélécharger le document complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *