Méthodes d’évaluation de l’exposition aux solvants

Méthodes d’évaluation de l’exposition aux solvants 

Même avec les systèmes de protection collectifs ou individuels les plus sophistiqués et adaptés, il demeure nécessaire de faire un suivi des niveaux d’exposition. L’estimation de l’exposition professionnelle est possible à travers plusieurs méthodes. Dans la suite, nous présenterons ces méthodes une par une.

Mesures expérimentales 

Selon l’article 43 de la loi sur la santé et la sécurité, du travail du RSST, tout établissement qui compte au moins 50 travailleurs où l’exposition dépasse ou est susceptible de dépasser les normes stipulées dans l’annexe I du RSST, doit obligatoirement subir une évaluation au moins par an des concentrations de contaminant. La fréquence de mesure est reliée à l’importance des risques pour la santé et sécurité présentés par l’exposition et aux interventions faites sur les procédés industriels (RSST, 2015).

L’article 44 de la loi sur la santé et la sécurité du travail spécifie que les contaminants de l’air ambiant dans un lieu de travail «doivent être mesurés au niveau de la zone respiratoire des travailleurs ou, si cela se révèle impossible […] en dehors de la zone respiratoire, mais à l’endroit situé le plus près possible de cette zone». La précision d’échantillonnage et d’analyse selon le même article doit être similaire à celle obtenue en appliquant les méthodes décrites dans le Guide d’échantillonnage des contaminants de l’air en milieu de travail publié par l’IRSST (RSST, 2015).

Le Guide d’échantillonnage des contaminants de l’air en milieu de travail permet d’assister les intervenants en leur fournissant une description de la stratégie d’échantillonnage et en recensant les instruments et techniques d’échantillonnage. Dans ce guide, Drolet et Beauchamp précisent que les objectifs d’une évaluation d’un milieu de travail doivent être définis et une démarche rationnelle doit être suivie avant l’entame de cette évaluation. L’évaluation des contaminants présents dans le milieu de travail doit être faite selon un cheminement logique de 8 étapes préalablement .

L’évaluation de l’exposition selon Drolet et Beauchamp « consiste à comparer les concentrations du ou des contaminants auxquels peut être exposé le travailleur à des valeurs de référence » (Drolet et Beauchamp, 2012).

Pour développer une stratégie d’échantillonnage d’exposition robuste et complète, Ramachandran insiste que la stratégie d’évaluation doit être globale. Il met l’emphase également sur l’exploitation des jugements professionnels offerts par les hygiénistes du travail et les sortants des modèles d’exposition. Il affirme qu’un cadre bayésien statistique est capable d’offrir une approche rationnelle et transparente (Ramachandran, 2008) Cependant, la réalisation des méthodes de mesures sur le terrain est souvent couteuse et compliquée (c.-à-d. accessibilité à la zone d’échantillonnage, interruption de travail, etc.). Également, les méthodes de mesures exigent une bonne expertise pour les élaborer correctement ce qui limite leur champ d’application. Par conséquent, le recours à des alternatives plus accessible demeure une nécessité. À ce niveau, les modèles mathématiques peuvent représenter une autre voie susceptible, une fois maitrisée, d’offrir des résultats comparables.

Les modèles mathématiques 

Au regard des outils d’évaluation à la disposition des hygiénistes et les coûts élevés d’échantillonnage de contaminant dans l’air, la modélisation de l’exposition s’avère un outil précieux capable de générer des informations plausibles qui peuvent servir aux hygiénistes à prendre la bonne décision en cas d’exposition professionnelle. Ceci est confirmé par les recommandations de plusieurs instances internationales et nationales. Parmi elles on cite le règlement Registration, Evaluation, Authorization and Restriction of Chemicals (REACH) qui recommande le recours à l’évaluation par modélisation lors de l’évaluation de la sécurité chimique des produits. Dans le même contexte, l’IRSST a appelé à mieux développer et utiliser la modélisation dans l’évaluation de l’exposition professionnelle et encourage leur utilisation (Drolet et al., 2010b).

Lire sur cLicours.com :  Études des populations relatives des AOB et NOB en eaux usées

Les modèles mathématiques peuvent être classés selon trois familles principales : les modèles empiriques, les modèles physico-chimiques et les modèles bayésiens.

Modèle empirique
Plusieurs modèles empiriques d’évaluation de l’exposition ont été développés ces dernières années, comme ECETOC TRA, Stoffenmanager, EMKG-ExpoTool, et Advanced REACH Tool (Koivisto et al., 2015).

Table des matières

INTRODUCTION
PROBLÉMATIQUE DE LA RECHERCHE
1.1 Introduction
1.2 Problématique de la précision de modélisation de concentration en solvant
dans l’air intérieur
REVUE DE LITTÉRATURE
2.1 Introduction
2.2 Les voies et l’ampleur de l’exposition professionnelle
2.2.1 Exposition professionnelle par les voies respiratoires
2.3 Réglementation et normes
2.4 Techniques de mitigation de l’exposition professionnelle
2.5 Méthodes d’évaluation de l’exposition aux solvants
2.5.1 Mesures expérimentales
2.5.2 Les modèles mathématiques
2.5.3 Code de calcul par simulations numériques (CFD)
2.5.4 Comparaison entre modèles mathématiques et code CFD
2.6 Objectifs de la recherche
MÉTHODOLOGIE EXPÉRIMENTALE ET NUMÉRIQUE
3.1 Introduction
3.2 Description de la pièce modèle
3.3 Matériels de mesure
3.3.1 Étalonnage du MiniRae 3000
3.4 Typologies et stratégies de ventilation
3.5 Scénarios de ventilation étudiés
3.5.1 Coefficient d’échange interzonal β
3.6 Calcul de l’efficacité de ventilation
3.7 Calcul de l’âge moyen d’air
3.8 Logiciel IH MOD
3.8.1 Présentation d’IH MOD
3.8.2 Modèles mathématiques retenus
3.9 Logiciel FDS
3.9.1 Présentation de FDS
3.9.2 Modèle mathématique
3.9.3 Équations résolues par FDS
3.9.4 Fichier d’entrée de FDS
3.9.5 Fichiers de sorties FDS
3.9.6 Smokeview
3.10 Le maillage
3.10.1 Propriétés des maillages utilisés
3.10.2 Les conditions initiales et aux limites
3.10.3 Étude du GCI
3.10.4 Résultat d’étude de maillage
3.11 Calcul de la concentration
3.11.1 Revues des relations existantes de β
3.11.2 Méthode de calcul de concentration
3.12 Conclusion
RÉSULTATS NUMÉRIQUES
4.1 Introduction
4.2 Vitesse d’écoulement d’air dans la ZR
4.2.1 Impact du CAH sur la vitesse de l’air à l’interface ZR-ZE
4.2.2 Impact de la ventilation sur β
4.3 Efficacité de ventilation
4.4 Âge de l’air dans la chambre climatique par méthode décroissante
4.5 Concentration de contaminant en fonction du temps
RÉSULTATS EXPÉRIMENTAUX ET NUMÉRIQUES
5.1 Introduction
5.2 Ventilation par le plancher: expérimentation
5.2.1 Conditions de mesure
5.3 Ventilation par le plancher: Simulations par FDS et par IH MOD
5.3.1 Le maillage de simulation par FDS
5.3.2 Les conditions initiales et aux limites du FDS
5.3.3 Les paramètres de calcul par IH MOD
5.4 Résultats
5.4.1 Évaporation d’acétone
5.4.2 Comparaison des concentrations dans la ZR
5.5 Conclusion
CONCLUSION 

Cours gratuitTélécharger le document complet

 

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.