Réseau local sous Linux

Réseau local sous Linux

Ce TP consiste à configurer un petit réseau local de plusieurs machines sous Linux Fedora 14 (14 clients et 1 serveur). Il s’agira de créer de nouveaux utilisateurs, de mettre en œuvre une authentification et une résolution de noms par serveur NIS, et de paramétrer des accès à des répertoires partagés par NFS sur un serveur Linux. Nous travaillerons sur des machines virtuelles VMware Fedora 14 « vues » comme directement reliées par leurs cartes réseau virtuelles au switch physique de la salle et disposant donc chacune d’une adresse IP propre sur le réseau local 192.168.0.0/24  Chaque binôme aura la charge de configurer sa machine cliente Fedora ainsi qu’une partie de la machine serveur Fedora. Vous utilisez pour cela vo cours ainsi que de la documentation fournie ou trouvée sur le Web.

Chaque machine physique sous Windows héberge également une machine virtuelle sous Linux Fedora 14, reliée par son interface eth0 virtuelle à un pont vers l’interface physique « Carte reseau 1 », et qui s’affiche sur le second écran. Les machines virtuelles disposent ainsi de leurs propres adresses IP sur le même réseau local 192.168.0.0/24 de la salle. Tout se passe en pratique comme si l’on disposait donc de 2 machines physiques cote à cote avec chacune son interface réseau, la machine sous Windows servant à consulter la documentation accessible par le raccourci réseau sur le bureau et à rédiger le compte rendu, alors que la machine sous Linux Fedora sert à réaliser les manipulations du TP. L’avantage de la machine virtuelle est que l’on peut par exemple faire du Copier (Ctrl+C) /Coller (Ctrl+V) de texte entre une fenêtre de terminal de la machine virtuelle Fedora et un cadre de réponse du compte-rendu.

Lire sur cLicours.com :  Architecture réseaux les types de fibre optique

Les manipulations qui suivent configurent la machine serveur Fedora en serveur de domaine NIS C309 Le binôme le plus rapide effectuera les modifications des fichiers de configurations, les autres vérifieront les fichiers modifiés. Modifiez (à distance) si nécessaire les fichiers /etc/sysconfig/network et /etc/yp.conf de la machine serveur pour avoir la même configuration que sur votre machine cliente (configuration « client du domaine NIS »).

 Créez (à distance) sur la machine serveur avec useradd le même utilisateur local que sur votre machine cliente en 5. Examinez ensuite le fichier /etc/passwd du serveur pour noter le UID qui lui a été attribué et vérifier son GID.  Vérifiez avec la commande ypcat que vous pouvez accéder à la liste des utilisateurs du domaine NIS (passwd), des groupes du domaine NIS (group) et des résolutions de noms des machines du domaine NIS (hosts)  Editez le fichier /etc/nsswitch.conf et modifier le pour prendre compte en priorité le domaine NIS pour la gestion des utilisateurs (lignes passwd: , shadow: et group:) et la résolution des noms des machines (ligne hosts:)

 Fermez la session et essayer de vous reconnecter avec un des comptes NIS autre que le vôtre. Pourquoi n’y parvenez-vous pas alors que l’identification NIS est prioritaire ?  Essayez maintenant de vous reconnecter avec votre compte utilisateur. Pourquoi seul un étudiant y parvient alors que tous ont des répertoires à leurs noms dans /home ? Supprimez votre compte local avec la commande : userdel nomUtilisateur Redémarrez ensuite le service « client NIS » : service ypbind restart..

Cours gratuitTélécharger le cours complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.