Limites à la prévention pénale chez les mineurs

Nombre de téléchargements - 1

Catégorie :

Définition du concept

La notion de prévention pénale est souvent reprise, dans la littérature, sous le nom de « deterrence theory » (théorie de la dissuasion). Issue de la criminologie classique, elle remonte aux travaux de César Beccaria et de Jeremy Bentham au XVIIe siècle et s’oppose à l’approche positiviste, en plaçant la prise de décision au centre du crime et en comptant sur l’effet dissuasif de la peine (Boivin, 2018, p. 233). Elle se base ainsi sur les théories rationnelles du comportement selon lesquelles le délinquant potentiel ne passerait à l’acte qu’après un calcul couts/bénéfices menant au constat que les couts possibles du crime seraient moins élevés que les gains éventuels (Becker, 1968). Ainsi, quand les offenseurs potentiels percevraient la sanction comme certaine, sévère et rapide, ils seraient moins tentés de délinquer (Beccaria, 1985).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.