Contribution d’une institution de microfinance au développement

Rapport de stage contribution d’une institution de microfinance au développement, tutoriel & guide de travaux pratiques en pdf.

Les solutions proposées par l’OTIV FIVOARANA et les membres

1. Solutions proposées par l’OTIV

D’abord, il faut cultiver dans la culture malgache l’attitude de l’épargne pour mieux faire face aux différents imprévus mais aussi pour être à l’abri des crises comme celle que le pays affronte actuellement. Aussi, fau- il enlever dans la tête l’habitude d’avoir peur de l’échec lorsque nous entreprenons des investissements concernant des secteurs nouveaux, c’est-à-dire que dès fois il faut risquer. De même, les échecs des autres (proches, amis ou parents, etc.) ne doivent pas constituer des freins mais des défis à surmonter.
Et concernant les institutions de microfinance en général, surtout avec la multiplication récente de ces derniers, il faudrait que les institutions ne se contentent pas d’entrer en compétition, c’est-à-dire de voir qui attire beaucoup plus de membres, mais il faudrait qu’ils entrent en collaboration pour certains détails comme la vérification lors de l’octroi de crédit des membres ; puisqu’il est essentiel de connaître les antécédents des membres en matière de remboursement ou pas, si le demandeur a l’habitude de solliciter du crédit mais ne rembourse pas et puis passe à la recherche d’une autre institution de microfinance. Donc, il est souhaitable ici d’élaborer un réseau même communicationnel entre les différentes institutions.

Lire sur cLicours.com :  Etat des lieux sur les situations socio-économiques, socioculturelles et sur la scolarisation dans la commune rurale

2. Solutions proposées par les membres

L’OTIV doit se montrer plus indulgente concernant la procédure ou les démarche d’octroi de crédit. Aussi, pour ce qui est de l’épargne, est-il maintenant déconseillé de garder de l’argent à la maison puisque, d’une part, cela incite à des dépenses inutiles et impulsives car il est difficile de résister à la tentation, et d’autre part, pour une question de sécurité, il n’est pas très requis de garder de l’argent à la maison surtout quand nous dépassons une certaine somme comme pour écarter le problème de cambriolage ou d’incendie.
Comme toute institution de microfinance, l’OTIV rencontre aussi des problèmes, et à travers cela, elle a essayé de dégager avec ses membres quelques solutions pour mieux pérenniser.

Cours gratuitTélécharger le cours complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.