Cours complet sur TCP/IP et aux routeurs de type IOS (Cisco)

Sommaire: Cours complet sur TCP/IP et aux routeurs de type IOS (Cisco)

1 Introduction
1.1 Modèle OSI
1.2 Modèle TCP/IP
1.2.1 TCP / UDP
1.2.2 IP
1.2.3 ICMP
1.3 Routage IP
1.3.1 Concept
1.3.2 Routage dynamique
1.4 Services UDP
1.4.1 DNS
1.5 Services TCP
1.5.1 SMTP
1.5.2 POP3
2 Router CISCO
2.1 Hardware
2.1.1 Structure
2.1.2 Processus de démarrage
2.2 Software (IOS)
2.2.1 Porte console
2.2.2 Interpreteur de commande (CLI exec)
2.2.3 Les fichiers de configuration
2.2.4 Images IOS
2.2.5 Configuration générale
2.2.6 Configuration des interfaces
2.2.7 Configuration des lignes VTY
2.2.8 Configuration des interfaces routages
2.3 Les “access lists”
2.3.1 Utilisation des “access lists”
2.3.2 Création d’”access lists”
2.4 Les “dialer list”
2.5 ISDN
2.5.1 ISDN couche 1
2.5.2 ISDN couche 2 (Q.921)
2.5.3 ISDN couche 3 (Q.931)
2.6 NAT
2.7 Gestion des problèmes
2.7.1 Commande Debug
2.8 Example de configuration
2.8.1 Dialup vers Internet (sans NA T)
2.8.2 Dialup vers Internet (avec NA T / sans easy IP)
2.8.3 Dialup vers Internet (avec NA T/Easy IP)
2.8.4 Ligne louée (Frame Relay)
2.8.5 Dial On Demand (entre site)
2.8.6 Liaison LL (support SNA)
2.8.7 Liaison Internet LL (+Backup ISDN)

Extrait du cours complet sur TCP/IP et aux routeurs de type IOS (Cisco)

1 Introduction
1.1 Modèle OSI
Le but de l’OSI(ISO) est de créer un modèle idéal ou chaque couche effectue une tâche définie et dépend des services de la couche inférieure. Chaque couche donc fournit ses propres services à la couche supérieure.
OSI
Application (7)
Présentation (6)
Session (5)
Transport(4)
Réseau(3)
Liaison des données(2)
Physique(1)
Couche physique (1) La couche physique transfère les bits à travers un canal de communication. Ses bits encodés peuvent être en numérique mais aussi en analogique. Cette couche transmet les bits venant de la couche de données à l’interface physique et inversément. (support physique : Paire torsadée, coaxial, FO…)
Couche liaison de données (2) La couche liaison de données prend les données de la couche physique et fournit ses services à la couche réseau. Les bits reçus sont assemblés en trames . (liaison possible : Ethernet, Frame Relay, X.25, PPP …)
Couche réseau (3) La couche réseau gère les connexions entre les noeuds du réseau. Un routeur, par exemple, travaille au minimum dans cette couche. Dans le modèle TCP/IP , la fonction de la couche réseau est assurée par IP. (IPv4 ou IPv6)
Couche transport (4) La couche de transport offre des services supplémentaires par rapport à la couche réseau. Cette couche garantit l’intégrité des données. Son travail consiste à relier un sous-réseau non fiable à un réseau plus fiable. Dans le modèle TCP/IP , la fonction de la couche transport est assurée par TCP et par le protocole UDP.
1.2.1 TCP / UDP
TCP et UDP sont les deux protocoles principaux dans la couche de transport. TCP et UDP utilisent IP comme couche réseau. TCP procure une couche de transport fiable, même si le service qu’il (IP) utilise ne l’est pas. TCP est orienté connexion, c’est-à-dire qu’il réalise une communication complète entre 2 points. Cela permet d’effectuer une communication client/serveur, par exemple, sans se préoccuper du chemin emprunté.
UDP émet et reçoit des datagrammes . Cependant, contrairement à TCP , UDP n’est pas fiable et n’est pas orienté connexion. Il est utilisé pour les résolutions DNS et aussi pour TFTP .
1.2.2 IP
IP est le protocole principal de la couche réseau. Il est utilisé à la fois par TCP et UDP .Chaque bloc de données TCP ,UDP , ICMP et IGMP qui circule est encapsulé dans de l’IP.IP est non fiable et n’est pas orienté connexion (contrairement à SNA par exemple).Par non fiable, nous voulons dire qu’il n’existe aucune garantie pour que le datagramme IP arrive à la destination. Si, par exemple, un datagramme IP arrive à un routeur saturé, le routeur efface le paquet et envoie un message ICMP “unreachable” à la source. La fiabilité d’une connexion doit être maintenue par TCP .
“Pas orienté connexion”, signifie que IP ne maintient aucune information d’état concernant les datagrammes successifs. Le trajet des datagrammes pour atteindre B à partir de A, n’est peut être pas le même. Les datagrammes peuvent également arriver dans le désordre par exemple. L ’avantage majeur de cette technique du moindre effort, c’est la grande tolérance, notamment, vis-à-vis des pannes de l’infrastructure.
1.2.3 ICMP
ICMP est souvent considéré comme faisant partie de la couche IP. ICMP communique des messages (erreurs, modification, information). La commande “ping”, qui permet de voir si une machine répond, utilise ICMP (echo).
PING localhost.localdomain (127.0.0.1) from 127.0.0.1 : 56(84) bytes of data.
64 bytes from localhost.localdomain (127.0.0.1) : icmp_seq=0 ttl=255 time=0.1 ms
64 bytes from localhost.localdomain (127.0.0.1) : icmp_seq=1 ttl=255 time=0.1 ms
64 bytes from localhost.localdomain (127.0.0.1) : icmp_seq=2 ttl=255 time=0.1 ms
64 bytes from localhost.localdomain (127.0.0.1) : icmp_seq=3 ttl=255 time=0.1 ms
64 bytes from localhost.localdomain (127.0.0.1) : icmp_seq=4 ttl=255 time=0.1 ms
— localhost.localdomain ping statistics —
5 packets transmitted, 5 packets received, 0% packet loss round-trip min/avg/max = 0.1/0.1/0.1 ms Une fonctionnalité intéressante de ICMP est le “redirect”. Il est courant de n’avoir qu’un default gateway sur une workstation mais celle-ci doit atteindre plusieurs réseaux sans pas-
ser par le même gateway. La solution est de créer toutes les routes statiques sur le default gateway. Lorsque la workstation veut atteindre une destination passant par un autre gateway, le default gateway émet un ICMP redirect. Ce n’est pas le seul cas d’utilisation, il sert aussi lors de changement de la topologie (ligne down, …).
1.3 Routage IP
1.3.1 Concept
En théorie, le routage IP est simple, particulièrement dans le cas d’une workstation. Si une machine de destination est directement connectée à une autre machine (par exemple : une liaison PPP) ou sur un réseau partagé (par exemple : Ethernet), alors le datagramme IP est envoyé sans intermédiaire à cette destination. Par contre, le routage est plus complexe sur un routeur ou sur un machine avec plusieurs interfaces.
Le routage IP est effectué sur le base de “saut à saut” (hop to hop routing). Les étapes du routage IP peuvent être découpées de cette manière :
1. Recherche, dans une table de routage, de l’entrée associée à l’adresse IP de destination. S’il trouve une correspondance entre la table de routage et l’adresse de destination, le datagramme IP est envoyé au routeur de “saut suivant”(next-hop router). Ce cas de figure est utilisé pour les liaisons point à point.

…….
Si le lien ne fonctionne pas correctement, veuillez nous contacter (mentionner le lien dans votre message)
Cours complet sur TCP/IP et aux routeurs de type IOS (Cisco) (96,0 Ko) (Cours PDF)
routeurs de type IOS (Cisco)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *