Cours les protocoles SLIP et PPP

Cours les protocoles SLIP et PPP, tutoriel & guide de travaux pratiques en pdf.

Notion de liaison point à point

Par la ligne téléphonique classique, deux ordinateurs maximum peuvent communiquer par modem ensemble, au même titre qu’il n’est pas possible d’appeler simultanément deux personnes par la même ligne téléphonique. On dit alors que l’on a une liaison point à point, c’est-à-dire une liaison entre deux machines réduite à sa plus simple expression: il n’y a pas nécessité de partager la ligne entre plusieurs machines, chacune parle et répond à son tour.
Ainsi, de nombreux protocoles de modem ont été mis au point. Les premiers d’entre eux permettaient une simple transmission de données entre deux machines, puis certains furent dotés d’un contrôle d’erreur, et avec la montée d’Internet, ils furent dotés de la capacité d’adresser des machines. De cette façon, il existe désormais deux grands protocoles de modem :
• SLIP: un protocole ancien, faible en contrôles
• PPP: le protocole le plus utilisé pour les accès à Internet par modem, il autorise un adressage des machines

Le protocole SLIP

SLIP signifie Serial Line Internet Protocol, traduisez protocole Internet de liaison en série. SLIP est le résultat de l’intégration des protocoles modems précédant à la suite de protocoles TCP/IP.
Il s’agit d’un protocole de liaison Internet simple n’effectuant ni contrôle d’adresse, ni contrôle d’erreur, c’est la raison pour laquelle il est vite devenu obsolète par rapport à PPP.
La transmission de données avec SLIP est très simple: ce protocole envoie une trame composée uniquement des données à envoyer suivies d’un caractère de fin de transmission (le caractère END, dont le code ASCII est 192). Une trame SLIP ressemble donc à ceci :
Données à transmettre END

Le protocole PPP

PPP signifie Point to Point Protocol, traduisez protocole point à point. Il s’agit d’un protocole beaucoup plus élaboré que SLIP (c’est la raison pour laquelle il l’a supplanté), dans la mesure où il transfère des données supplémentaires, mieux adaptées à la transmission de données sur Internet (l’ajout d’informations dans une trame est en grande partie dû à l’augmentation de la bande passante).
PPP est en réalité un ensemble de trois protocoles :
• un protocole d’encapsulation de datagrammes
• un protocole de contrôle de liaison (LCP, Link Control Protocol), permettant des contrôles de test et de configuration de la communication
• un ensemble de protocoles de contrôle de réseau (NCP, Network Control Protocol), permettant des contrôles d’intégration de PPP au sein de protocoles de couches supérieures
Les données encapsulées dans une trame PPP sont appelées paquets (ou packets en anglais). Ces paquets sont généralement des datagrammes, mais il peut s’avérer qu’ils soient autres (d’où la dénomination spécifique de paquet au lieu de datagramme). Ainsi, un champ de la trame est réservé au type de protocole auquel le paquet appartient. Une trame PPP ressemble à ceci :
Protocole (1-2 octets) Données à transmettre Données de remplissage
Les données de remplissage servent à adapter la longueur de la trame pour certains protocoles.
Une session PPP (de l’ouverture à la fermeture) se déroule comme suit :
• Lors de la connexion, un paquet LCP est envoyé
• En cas de demande d’authentification de la part du serveur, un paquet correspondant à un protocole d’authentification peut être envoyé (PAP, Password Authentification Protocol, ou CHAP, Challenge Handshake Authentification Protocol ou Kerberos)
• Une fois la communication établie, PPP envoie des informations de configuration grâce au protocole NCP
• Les datagrammes à envoyer sont transmis sous forme de paquets
• A la déconnexion, un paquet LCP est envoyé pour mettre fin à la session
La commande Ping sert à tester la connexion entre 2 équipements.
Ainsi, ping 10.220.200.136 m’indique si la station de travail qui a ce numéro d’IP est bien connectée… si je suis sûr que la connexion est bonne (car je n’ai rien touché par rapport à la veille), çà peut me servir à savoir si elle est sous tension.
ping FRSWPAR004 teste la connexion avec mon serveur… ici, je travaille avec le nom de la machine et non son adresse IP et donc, je vérifie en même temps que tout va bien pour les DNS
ping google.fr teste la connexion, les DNS et, en même temps, j’obtiens l’affichage du numéro IP du serveur Web.
Je t’ai donné là 3 exemples différents d’utilisation d’un ping, qui te montrent que çà va un tout petit peu plus loin que le test de la bonne communication.

Cours gratuitTélécharger le cours complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *