Cours sur les Bilharzioses Schistosomoses

Télécharger cours Bilharzioses Schistosomoses, tutoriel document PDF.

– Facteurs professionnels : toute personne ayant, de par sa profession, des contacts frŽéquents et prolongŽés avec une eau infestŽe sera spŽcialement exposŽe (cultivateurs, méŽnagres). Ce facteur est cependant attŽnuŽ par la protection acquise lors d’infestations survenues dans l’enfance, mme si elles s’extŽriorisent plus tard.
Les sujets, arrivéŽs en zone d’endŽmie ˆ l’‰ge adulte, risquent d’avoir des formes graves.
– Facteurs d’extension : l’homme introduit ou favorise souvent lui-mme les ŽlŽments du cycle : migration de porteurs du parasite, irrigation permettant la pullulation des mollusques. Ainsi la parasitose s’implante actuellement dans des zones antŽérieurement indemnes.
Les rŽéservoirs de parasites varient considéŽrablement d’une espce ˆ l’autre.
S. japonicum est en effet trs peu spŽcifique et la plupart des animaux domestiques sont atteints, constituant un trs important réŽservoir.
A l’opposŽ, S. haematobium est considŽrŽ comme spŽcifique de l’homme. S.mansoni pose plus de problmes car, en de nombreuses rŽgions, le rat a ŽtŽ trouvŽ parasitŽ.
La rŽépartition gŽéographique des bilharzioses est prŽsentŽe sur les figures 33 et 34. Il faut insister sur le fait que S. mansoni est le seul schistosome connu sur le continent amŽricain.

Résumé sur cours Bilharzioses

5. PHYSIO-PATHOLOGIE ET ANATOMIE-PATHOLOGIQUE
Deux modes d’action sont ˆ la base des manifestations pathologiques dans les bilharzioses. La libŽration, dans l’organisme de l’h™te, de substances Žtrangres issues du mŽtabolisme du parasite est ˆ l’origine de toutes les manifestations cliniques des phases initiales des bilharzioses.
UltŽrieurements les ˇufs librent Žgalement de telles substances qui seront responsables de la formation des granulomes bilharziens (bilharziomes), lŽsions ŽlŽmentaires dont l’accumulation rŽalisera tous les aspects caractŽristiques de la phase d’Žtat.
Les sujets neufs rŽagissent vivement ˆ la pŽnŽtration des cercaires, puis aux sŽcrŽtions et excrŽtions des schistosomules, et prŽsentent des manifestations cliniques initiales et secondaires. Au contraire, le succs des infestations ultŽrieures sera faible, la rŽaction modeste ou mme nulle. Ainsi s’explique la tolŽrance aux bains en eau infestŽe des populations soumises depuis l’enfance ˆ des infestations itŽratives. L’expŽrimentation animale a dŽmontrŽ que c’est le premier bain infestant qui dŽtermine la gravitŽ de la maladie. Cette protection dispara”t quelques mois aprs un traitement efficace de la bilharziose initiale.
Les vers adultes ont, par eux-mmes, une action limitŽe. Autour de chaque ˇuf, une rŽaction histio-plasmocytaire intense va se dŽvelopper, puis des fibroblastes pŽntrent ce foyer, formant progressivement un granulome. Dans d’autres cas, c’est un processus de nŽcrose locale qui s’installe.
L’aboutissement normal en est l’Žlimination de l’ˇuf dans la lumire d’un organe creux, mais au prix de micro-lŽsions dont la confluence entra”ne la symptomatologie vŽsicale (S. haematobium) ou intestinale (S.mansoni, S. intercalatum). La rŽtention d’un grand nombre d’ˇufs dans des tissus progressivement fibrosŽs puis calcifiŽs fera le reste.
…….

Lire sur cLicours.com :  Dynamique des population de micro-algues

Bilharzioses Schistosomoses

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.