Images fixes

Images fixes

On entend par « image fixe » une représentation visuelle en deux dimensions, opaque ou translucide et sans mouvement, par opposition à l’image animée. Sa représentation numérique prend la forme d’un ou plusieurs fichiers en couleur ou en niveau de gris. La couleur est exprimée le plus couramment selon les modes RVB26 ou CMJN27. Le premier correspond principalement aux domaines de la production d’images et de la visualisation sur écran.

Le second est communément dédié à l’impression en quadrichromie. L’information de couleur peut être encodée avec plus ou moins de précision : sur 8 ou 16 bits par couche pour les cas les plus fréquents. Les images sans information de couleur peuvent être décrites en noir et blanc (binaire) ou en niveaux de gris (on parle également de « nuances de gris »). La BnF préfère les images en couleur décrites en RVB avec une profondeur de codage de 8 bits par couche (soit 24 bits) et les images sans information de couleur décrites en niveaux de gris avec une profondeur de 8 bits par couche.

Les images décrites différemment sont converties lors de leur versement dans le système de préservation. La BnF impose que les fichiers image soient décrits dans un espace colorimétrique standard. Elle utilise l’espace Adobe 98 mais d’autres peuvent être choisis selon l’usage (profil plus limité pour la diffusion, par ex. sRGB, ou plus large pour la conservation, par ex. ProPhoto). La BnF identifie quatre sous-ensembles d’images fixes pour lesquelles elle définit une politique distincte, décrite ci-dessous : images issues de la numérisation, photographies nativement numériques, documents graphiques destinés à l’impression et autres créations graphiques. 

Métadonnées techniques de caractérisation produites par la BnF

Pour toutes les images fixes, le format des métadonnées de caractérisation enregistré par la BnF est le format Metadata for Images in XML (MIX)28 . Les métadonnées techniques suivantes sont encodées selon ce formalisme : – format du fichier conteneur ; – format du flux image / type de compression ; – profondeur couleur par échantillon ; – nombre d’échantillons ; – taille (hauteur, largeur) ; – résolution de capture (seulement pour les images issues de la numérisation) ; – modèle couleur ; – profil ICC ou autre mode de spécification couleur.

LIRE AUSSI :  Cours PowerPoint créer des présentations professionnelles

Images issues de la numérisation

Cette section concerne les images numériques issues de numériseurs linéaires (scanners) ou matriciels (appareils photo) visant à reproduire en deux dimensions des documents ou des œuvres en deux dimensions. Sont par exemples concernés les documents opaques tels que journaux, livres, cartes, etc., et transparents tels que supports argentiques photographiques ou micrographiques. Formats préférés – JPEG 2000 conforme au référentiel BnF – TIFF v. 6 monopage sans compression  Trajectoire de préservation envisagée : la BnF étudie la migration rétrospective de ses images TIFF couleur vers le JPEG 2000 à l’aide de l’outil kakadu. Formats acceptés – TIFF noir et blanc compression CCITT groupe 4 – JPEG 2000 compression sans perte – JFIF (JPEG) Formats reconnus par la communauté – PDF multipage embarquant des images JPEG ou JPEG 2000 – PNG– DJVU – TIFF 48 bits (16 bits par couche)

Photographies nativement numériques

On entend par « photographies numériques » des prises de vue visant à représenter des scènes avec profondeur de champ, par opposition à la numérisation de documents patrimoniaux. Cette section concerne par conséquent les images issues de dispositifs matriciels (appareils photo), visant à enregistrer en deux dimensions des scènes en trois dimensions. Par exemple : photographies de paysages, de personnes, d’objets, etc. Formats préférés – TIFF v. 6 monopage sans compression – EXIF JPEG – JFIF (JPEG) Formats acceptés – TIFF v. 6 compressé (sauf compression JPEG) Formats reconnus par la communauté – JPEG XT (dont JPEG HDR) (ISO/IEC 18477) 3.1.4. Documents graphiques destinés à l’impression Il s’agit ici de documents nativement numériques destinés à un système d’impression, quand on souhaite conserver le fichier ayant servi à l’impression en remplacement ou en supplément d’un tirage sur support physique. Formats préférés – PDF/X – TIFF v. 6 monopage sans compression – JFIF (JPEG) 3.1.5. Autres créations graphiques nativement numériques Ce domaine est actuellement à l’étude à la BnF.

Formation et coursTélécharger le document complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *