Les tâches d’administration de réseaux

Les tâches d’administration

Actions en temps réel Actions en temps réel A partir de la connaissance de l’état du fonctionnement du réseau (surveillance et diagnostic des incidents, mesure de la charge réelle, maintenance, contrôle..) l’administrateur devra agir sur celui ci et assurer la sécurité. Actions différées Actions différées Elles permettent de planifier, optimiser, quantifier et gérer les évolutions du réseau (statistiques, comptabilité, facturation, prévention, évaluation des charges…) Actions préventives Actions préventives Elles permettent d’avoir une vision à moyen et long terme, d’évaluer des solutions alternatives, de construire des “benchmarks”, de choisir de nouvelles générations de produits, d’envisager les configurations, décider du plan d’extension, de vérifier la pertinence de la solution réseau pour un problème donné. Quelques Problèmes Collisions locales Collisions locales Des collisions locales sur le réseau sont produites par des stations émettant simultanément. Des taux de collisions élevés laissent supposer que le problème se situe au niveau du câblage. Collisions tardives Collisions tardives Les collisions tardives sont celles qui se produisent au-delà du cadre des collisions de 512 bits (les collisions normales se produisent dès les premiers octets d’une transmission). Ces collisions peuvent avoir deux origines. On peut avoir à faire avec une station défectueuse (carte, transceiver etc.) qui n’est plus conforme à la convention CSMA/CD. La station considérée n'”écoute” plus la ligne avant d’émettre. Trames écourtées Trames écourtées Ce sont des trames qui sont plus courtes que le minimum requis de 64 octets. Ces trames écourtées sont souvent le produit de cartes ou de pilotes réseau défectueux. Trames trop longues (“jabber”) Trames trop longues (“jabber”) Les trames dont la longueur dépasse les 1518 octets autorisés sont appelées “jabber” (trames “bavardes”). Leur origine est là encore à chercher dans des cartes ou des pilotes réseau défectueux. “Negative frame check sequence” (FCS) “Negative frame check sequence” (FCS) Il s’agit d’une trame dont les octets de contrôle, situés en fin de trame, ne correspondent pas à la somme des bits de la trame, calculée en guise de contrôle. Ceci indique une erreur de transmission, due à une carte réseau défectueuse, à un mauvais câblage ou à des rayonnements perturbateurs. Trames fantômes Trames fantômes Une trame fantôme ressemble à une trame de données normale à laquelle on aurait amputée sa séquence initiale (“starting delimiter” 10 10 10 11).
Des courants d’équilibrage de tension ainsi que d’autres problèmes de câblage peuvent induire en erreur le répéteur et lui donner l’impression de recevoir un paquet de données. Les répéteurs sont sensibles aux tensions alternatives et aux composantes alternatives des courants parasites qui circulent sur les lignes. Ces interférences sont alors traitées et transmises comme données sur le réseau. Ces données ne correspondent bien entendu à rien. L’administrateur doit être capable d’assurer la confidentialité des informations, c’est à dire de contrôler l’accès aux données sensibles.

L’administration ISO

L’administration d’un réseau englobe une large variété d’applications qui ont été regroupées par l’ISO en 5 domaines fonctionnels appelés SMFA (Specific Management Functional Area) Le modèle fonctionnel Le modèle fonctionnel La gestion des erreurs L’administrateur doit être prévenu dès qu’un problème survient : câble coupé, routeur hors service… Il pourra alors isoler l’incident et remédier à la panne. Les techniques d’alerte sont sonores ou visuelles. La gestion des performances l’administrateur doit être capable d’identifier les éléments causant une dégradation des performances : segment de câble trop chargé, routeur mal adapté… La gestion de la configuration Le responsable doit pouvoir visualiser , à tout instant, le plan du réseau et connaître les caractéristiques techniques des équipements connectés. La gestion de l’exploitation du réseau Il est du ressort de l’administrateur de réseau de fournir des statistiques sur l’exploitation du réseau : nombre de trames transmises, reçus , temps de connexion des utilisateurs, mode d’exploitation des ressources.. Il doit être dès lors possible d’élaborer une comptabilité permettant d’imputer les coûts par services. La gestion de la sécurité L’administrateur doit être capable d’assurer la confidentialité des informations, c’est à dire de contrôler l’accès aux données sensibles.

Cours gratuitTélécharger le cours complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *