Modèle de description de l’activité

Modèle de description de l’activité

L’herméneutique liant de manière indissociable production d’annotation et compréhension du texte, nous étudions les travaux ayant analysé les activités centrées sur le texte. Nous ne ferons pas un relevé exhaustif des modèles souvent issus de travaux en psychologie cognitive ou psycholinguistique, mais nous nous focaliserons sur les modèles qui ont profondément marqué le champ ou qui amènent des modifications novatrices plus proches de notre problématique.

Ainsi, suite à la présentation de modèles cognitifs les plus classiques (Kintsch et Van Dijk, 1978, Kintsch 1988, Hayes et Flower, 1980), nous exposerons aussi des modèles ouvrant sur une conception de la production verbale (Levelt, 1989) plus large, mêlant production verbale orale et écrite (Van Wijk et Sanders, 1999), puis sur des modèles soulignant une problématique interactionniste (Nystrand, 1989). Nous terminerons par la présentation de modèles de la rhétorique (Aristote, – 400) et conclurons sur un modèle possible à adopter.

Les modèles cognitifs

Les modèles de lecture ou d’écriture issus des sciences cognitives, principalement de psychologie cognitive, ont pour but une représentation fonctionnelle d’un processus donné, la lecture ou l’écriture. Ils décrivent donc finement les fonctions, éléments et relations d’un processus. Ces modèles sont perfectibles et servent de base à des expériences qui permettent de les valider ou de les réfuter, les faisant évoluer pour plus d’efficacité dans la représentation de processus mentaux. Les modèles de lecture sont le plus souvent vus comme des modèles de compréhension dont le plus typique est celui de (Kintsch et Van Dijk, 1978).

Ce modèle a aujourd’hui un fort impact dans la communauté des sciences cognitives et a déjà donné lieu à bon nombre d’expérimentations ayant le plus souvent renforcé la théorie propositionnelle. modèle de description de l’activité 96 Cependant, les expérimentations menées dans ce cadre n’offrent la plupart du temps pas une activité finalisée. Lorsque celle-ci est finalisée, plus orientée sur la tâche, elle s’apparente alors aux processus de recherche d’information plus qu’au processus strictement de compréhension.

La recherche d’information, sans s’y limiter, peut être considérée comme un type de résolution de problème (Rouet, 2001). Les modèles de résolution de problèmes sont très répandus lorsqu’il s’agit de modéliser le processus d’écriture. Le modèle de ce type le plus connu est celui de (Hayes et Flower, 1980). Ces modèles cognitifs, soit de compréhension, soit d’écriture, sont inscrits dans une perspective de cognition individuelle, largement marquée par les activités écrites de type récit. Ils se focalisent sur un individu qui comprend ou rédige dans un contexte.

La théorie propositionnelle (Kintsch et Van Dijk, 1978, Kintsch, 1988)

W. Kintsch et T. Van Dijk proposent une analyse de la sémantique des récits fondée sur la proposition. Cette proposition est constituée d’un prédicat (relation d’action) et d’un ou plusieurs arguments. L’analyse propositionnelle d’un récit permet de décrire des microstructures et des macro-structures (avec des macro-règles). Une micro-structure est une liste de propositions ou de micro-propositions dans l’ordre d’apparition des prédicats, noyau de la proposition, au cours du récit.

LIRE AUSSI :  Cours bases de données les cardinalités entre deux entités

Ces propositions sont reliées entre elles en suivant le principe de macro-règles construisant des macrostructures. Une macrostructure permet d’ordonner les propositions, de construire des séquences du récit. Les macro-règles définies par W. Kintsch et T. Van Dijk sont au nombre de quatre : (1) La généralisation, (2) la suppression, (3) l’intégration et (4) la construction. La généralisation permet de réunir plusieurs micro-propositions en une seule macro-proposition (ex : Popeye mange des brocolis, des haricots et des épinards  Popeye mange des légumes verts). La suppression permet de supprimer certaines micro-propositions considérées comme contingentes (ex : Il y a du fer dans les épinards que Olive a préparés 

Il y a du fer dans les épinards). L’intégration permet de former une seule proposition plus globale, par suppression de séquences déjà exprimées ailleurs (ex : Popeye mange ses épinards. Popeye mets la 97 cuillère d’épinards dans sa bouche  Popeye mange ses épinards). La construction, proche de l’intégration, est une reconstruction de plusieurs propositions en une seule structure de niveau plus général (ex : Popeye mange des épinards trois fois par semaine  Popeye a une bonne hygiène de vie).

Le modèle de processus d’écriture de Hayes et Flower (1980)

Le modèle de processus d’écriture de J. Hayes et L. Flower est le modèle rédactionnel fondateur largement reconnu par la communauté des sciences cognitives. (Piolat, 2004). Il possède une architecture modulaire. Les trois modules principaux sont les modules d’environnement de la tâche, de mémoire à long terme et celui stricto sensu du processus d’écriture (voir figure 8).Le module du processus d’écriture, décrit dans (Hayes et Flower, 1980, Hayes, 1995), est constitué de trois tâches activées avec un principe récurrence. On trouve tout d’abord la tâche de planification.

La planification consiste en l’organisation des idées du rédacteur selon ses buts et objectifs. La mise en texte est l’encodage du message préverbal formé en phase de planification. Cet encodage peut être de différents niveaux, graphémique, orthographique, lexical, syntaxique…

Le processus de révision est un processus de contrôle. Il est défini dans (Bereiter et Scardamalia, 1987), comme la détection d’une inadéquation par rapport aux contraintes de rédaction ou à la représentation mentale du texte envisagé, sa caractérisation et le choix d’une stratégie de correction. Cependant, J. Hayes et L. Flower (1980) redéfinissent la révision comme un processus comprenant quatre opérations : 1. la définition de la tâche ; 2. l’évaluation du texte et l’identification du problème rencontré ; 3. la sélection d’une stratégie impliquant soit un retour à l’étape précédente, soit une modification du texte ; 

Formation et coursTélécharger le document complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *