Cours la comptabilité analytique d’exploitation

Extrait du cours comptabilité analytique d’exploitation

Chapitre 1 : Introduction
Section 1 : Naissance de la comptabilité analytique d’exploitation :
La CAE est une comptabilité nouvelle, elle est apparue dans les années 30 pour 2 types de raisons :
– les insuffisances de la comptabilité générale ;
– raisons historiques (1930 : la crise économique mondiale).
A) Les insuffisances de la CG :
La comptabilité qui existait avant présente les insuffisances suivantes :
– c’est une comptabilité descriptive et non analytique ;
– c’est une comptabilité annuelle ;
– c’est une comptabilité qui ne détermine la valeur du stock qu’à la fin de l’année (par la méthode de l’inventaire extra comptable) ;
– c’est une comptabilité qui détermine des résultats globaux et non partiels.
(Exemple : une entreprise fabrique 3 produits : pour A = 800, B = -400, C = 400, on comptabilité générale le résultat c’est un bénéfice de 800. Est-ce que la gestion de cette entreprise est bonne ?. Non, l’analyse du résultat nous montre que l’entreprise a intérêts à éliminer la production de B et de préférence se spécialiser dans le produit A.
B) Les raisons historiques :
La CAE a vue le jour dans les années 30 c’est-à-dire en pleine crise mondiale, pour sortir de cette crise, les entreprises capitalistes chercher à maximiser leur profit.En sait que bénéfice = prix de vente – coût de revient, donc pour augmenter le bénéfice on a 2 solutions :
– soit augmenter le prix de vente ;
– soit diminuer le coût de revient.
Section 2 : Les charges de la CAE :
Les charges de la CG (classe 6) sont reprises par la CAE, cependant certaines charges ne le sont pas. On les appelle les charges non incorporables, elles comprennent :
– toutes les charges non courantes ;
– certaines charges courantes que l’analyse ne permet pas de considérés comme tel, il s’agit des :
* fractions des dotations aux amortissements qui excédent les dotations fiscales ;
* impôts sur les résultats ;
* charges courantes se rapportant aux exercices antérieurs ;
* dotations aux amortissements des immobilisations en non valeurs (pas de valeur réel, actif fictif) ;
* charges qui représentent les charges récupérables sur les tiers (Exemple : taxe avancées sur le compte des autres) ;
* charge qui représentent la couverture d’un risque (provision pour litige, pour dépréciation).
Application 1 
Les charges de la CG d’une entreprise qui calcul ses coûts par trimestre s’élève à 600.000 DH dont 10000 DH de dotation non incorporables. Par ailleurs il faut tenir compte de la rémunération du capital qui s’élève à 4.000.000 DH au taux annuel de 12%.
Déterminer les charges de la CAE
Charges CAE = ch. incorporables + ch. supplétives – ch. non incorporables
Charges CAE = (600.000 – 10.000) + (4.000.000 x 12% x ¼)
Charges CAE = 710.000
Application 2 :
Une entreprise fabrique un produit unique pour le mois de février les dépenses ont été les suivantes :
– M.P : 3.000 kg à 100 DH/kg
– M.O : 250h à 50 DH/h
Autres charges : la CG donne les charges suivantes : autres que la main d’œuvre directe et les achats, 210000 DH dont 10000 DH de provisions incorporables.
Cependant il faut tenir compte de 6000 DH de charges supplétives, la production est de 4000 unités vendues au prix de 150 DH l’unité.
1- déterminer le résultat de la CG ;
2- déterminer le résultat de la CAE ;
3- retrouver le résultat de la CG à partir du résultat de la CAE

……….

Si le lien ne fonctionne pas correctement, veuillez nous contacter (mentionner le lien dans votre message)
Cours comptabilité analytique d’exploitation (1269 KO)  (Cours PDF)
Comptabilité analytique d’exploitation

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments (8)

  1. La comptabilité est un art ou une technique d’enregistrement des flux de l’entreprise, c’est vraiment adorable et magnifique

  2. Je suis très interessé par votre application et aimerai bien approfondir mes recherches grace a Elle. Mais au cas ou je disposerai de question, a qui puis je m’adresse?