Cours XSLT méthode et philosophies

Sommaire: Cours XSLT méthode et philosophies

Introduction
Généralités
Document XML
Généralités
Notations
Balise texte simple ou nœud
Element Vide
Exemple d’éléments vides
Le noms des éléments
Le codage des caractères : Unicode
Les entités
Quelques entités prédéfinies :
Les sections CDATA
Les attributs
Les attributs spéciaux
Espace de nommage
Utiliser simultanément plusieurs espaces de nommage
Exploitation des données
DOM (Document Object Model)
SAX (Simple API for XML)
TRANSFORMATION DU XML
Introduction
Parcours de l’arbre
Appel de la feuille de style dans le document XML
Bonnes méthodes
PARCOURS DE L’ARBRE
Modification du parcours de l’arbre
CONDITIONS ET FONCTIONS DANS LE PARCOUR DE L’ARBRE
Généralité
Contenu du Template
XPATH
Expression Xpath
Exemples
EXERCICES
EXEMPLES D’APPLICATIONS
QUESTIONS COURANTES
TRAITEMENT XSLT EN ASP.NET
Généralités
Utilisation du composant .net
Envoyer des paramètres au composant
ANNEXES
Parsers
Leçon de codage des caractères
Unicode
En-tête Content-Type
Métabalises Content-Type
Entités de caractères
XSLT
Eléments
Exercices
Rédiger une dtd pour une bibliographie.
Ajout d’attributs à une DTD
Ecriture d’une feuille
simple
XPATH & XSLT

Extrait du cours XSLT méthode et philosophies

Introduction
Le but de ce cours n’est pas d’énoncer l’ensemble des solutions possibles du xslt, mais de permettre de poser des ancres afin de vous aider dans la recherche de vos solutions.
Généralités
eXtensible Stylesheet Language Transformation : partie de XSL, ensemble de règles de transformation d’un document XML vers un autre document.
Les exemples ci dessous se base sur les dernière normes du WC3, elles sont donc compatible avec les parsers suivant:
MSXML 3 & >
Jaxp 1.1
Saxon
Si vous voulez installé l’un de ces parser allez en annexe « Parser » pour consulter quelques sites et indications Mais avant d’entrer dans l’utilisation du XSLT, il faut commencer par bien former son XML..

Document XML
Généralités
XML (eXtensible Markup Language) est un « langage de balisage extensible », développé par la W3C ( http://w3.org ). « Langage de balisage Extensible » signifie que le XML n’est pas limité (tout comme le HTML) à un balisage prédéfini extrêmement figé mais au contraire tout un chacun pourra définir ses propres balises.  Exemple : <telephone>00.00.00.02.01</telephone>  est une ligne comprise par le XML et exploitable, alors qu’elle ne le sera jamais en HTML..
Notations
Balise texte simple ou nœud
<element>valeur de l’élément</element>
Element Vide  On désigne en XML « l’élément vide » tout élément dont le contenu (« valeur de l’élément ») est vide.
Notation :
<elementvide></elementvide>
ou
<elementvide />
Exemple d’éléments vides :
<img src= »toto.gif »></img> est un élément vide
ou encore
<hreference ul= »http://www.asp-magazine.com » />
Le noms des éléments
Les noms des éléments doivent se soumettre à plusieurs règles :
là encore les noms sont souvent une source d’erreur.

CLiCours.com :  L’ALUMINIUM

1- Respecter la casse
la notation <Adresse></ADRESSE> est incorrecte, en effet le XML est sensible à la casse. Pour corriger la notation employée précédément, on écrira :
<adresse></adresse>
Par convention, on écrira le nom des éléments toujours en minuscule.
2- Les caractères non autorisés
<telephone personnel></telephone personnel> est incorrect en XML
on écrira :
<telephone-personnel></telephone-personnel>
Le codage des caractères : Unicode 
L’écriture des caractères XML se conforme à la norme UNICODE, norme développée afin de facilité l’interne fichiers écrits.
http://www.unicode.com  Nous utiliserons dans nos fichiers XML la norme ISO 8859-1 qui correspond aux langues d’Europe occidenpermet d’utiliser la plupart des accentuations possibles.
Déclaration de fichier XML écrit en Latin-1 :
<?xml version= »1.0″ encoding= »ISO-8859-1″?>
Les entités
Ce sont des références pointant vers des caractères ou des groupes de caractères (Le concept des entités complexe, nous y reviendrons plus tard ).
Les entités sont comprises entre le & (et commercial) et le ; (point virgule).

Quelques entités prédéfinies :
&lt; remplace le <
&gt; remplace le >
&amp; remplace le caractère espace
&apos; remplace le caractère ‘ (apostrophe)
&quot; remplace le caractère  » (guillemet)
Les sections CDATA
Même si les entités peuvent servir à remplacer un certain nombre de caractères (par exemple le < ou le >) dans un texte, vous vous rendrez rapidement compte qu’en pratique cette notation peut rendre compliqué un texte (essayer par exemple d’utiliser les entités dans un script javascript : c’est illisible .. non ?).
Une section CDATA permet de référencer un texte pouvant contenir n’importe quel caractère (y compris les caractères de balisage habituellement réservé). L’ensemble des balises pouvant être contenu dans une section CDATA est ignorée du processeur XML.
Notation :
<[CDATA[ …
Texte …. <balise>texte balise </balise>
Dans ce texte les balises sont ignorées du processeur …]]>
Les attributs
Nous avons vu qu’un élément XML se définit entre des balises :
<element>Valeur de l’element</element>
En plus de sa valeur , il est possible d’associer des informations supplémentaires à un élément : un attribut.
Notation :
<element attribut= »valeur de l attribut »>Valeur de l’élément</attribut>
Exemple :
<personne sexe= »masculin »>DUPONT</personne>
Les attributs spéciaux
xml:lang : cet attribut permet de définir la langue dans lequel est écrit le fichier XML
xml:space : cet attribut permet permet d’exclure ou non les espaces dupliqués (doubles espaces) dans un nom

…….

Si le lien ne fonctionne pas correctement, veuillez nous contacter (mentionner le lien dans votre message)
Cours XSLT méthode et philosophies (472 Ko)  (Cours PDF)
Cours XSLT

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *