Cours assembleur instructions arithmétiques et logiques

Présentation
Compilation
Instructions
Adressage
Instructions arithmétiques et logiques
Affectation
Branchements
Pile
Procédures
Segmentation de la mémoire
Liste des principales instructions

Présentation:

Les prérequis nécessaires
Le langage assembleur est très proche du langage machine (c’est-à-dire le langage qu’utilise l’ordinateur: des informations binaires, soit des 0 et des 1). Il dépend donc d’un processeur. Il est donc nécessaire de connaître un minimum le fonctionnement d’un processeur pour pouvoir aborder cette partie. Un processeur réel a toutefois trop de registres et d’instructions pour pouvoir les étudier en détail. C’est pour cette raison que seuls les registres et les instructions d’un processeur simple seront étudiés.

Le processeur en bref…
Un processeurest relié à la mémoirepar l’intermédiaire d’une liaison appelée bus. Les données dont le processeur a besoin sont stockées dans ce que l’on appelle des registres (ils sont notés AX, BX, CX, DX, …). Chacun a sa propre utilité.

Pourquoi utiliser l’assembleur?
Pour faire exécuter une suite d’instructions au processeur, il faut lui fournir des données binaires (souvent représentées en notation hexadécimale pour plus de lisibilité, mais cela revient au même…). Or, les fonctions en notation hexadécimale sont difficiles à retenir, c’est pourquoi le langage assembleur a été mis au point. Il permet de noter les instructions avec des noms explicites suivis de paramètres.
Voici par exemple à quoi peut ressembler un programme en langage machine:
A1 01 10 03 06 01 12 A3 01 14
Il s’agit de la représentation hexadécimale d’un programme permettant d’additionner les valeurs de deux cases mémoire et de stocker le résultat dans une troisième case. Il est évident que ce type d’écriture est difficilement lisible par nous, humains.

Source & Compilation:

La compilation du programme
Le programme doit être saisi dans un fichier texte non formatté (c’est-à-dire sans caractères en gras, souligné, avec des polices de caractères de différentes tailles, …) appelé fichier source. En effet, l’assembleur (le programme permettant de faire la traduction du langage assembleur en langage machine) permet uniquement de créer un fichier assemblé à partir du fichier source (il devra comporter l’extension .ASM, en s’appelant par exemple source.asm ou n’importe quel autre nom suivi de l’extension .asm).
L’assembleur va fournir un fichier objet (dont l’extension est .obj) qui va contenir l’ensemble des instructions traduites en instructions machines. Ce fichier .OBJ ne pourra toutefois pas s’exécuter directement car il faut encore lier les différents fichiers.

LIRE AUSSI :  Cours architecture des ordinateurs assembleur x86

A quoi ressemble un fichier source en assembleur?
Comme dans tout programme le fichier source doit être saisi de manière rigoureuse. Chaque définition et chaque instruction doivent ainsi s’écrire sur une nouvelle ligne (pour que l’assembleur puisse les différencier) Le fichier source contient :
· Des définitions de données déclarées par des directives(mots spéciaux interprétés par l’assembleur, nous les étudierons plus tard, le but est ici de donner une idée de ce à quoi ressemble un fichier source) Celles-ci sont regroupées dans le segment de données délimité par les directives SEGMENT et ENDS
· Puis sont placées les instructions(qui sont en quelques sorte le cœur du programme), la première devant être précédée d’une étiquette, c’est-à-dire un nom qu’on lui donne. Celles-ci sont regroupées dans le segment d’instructions délimité par les directives SEGMENT et ENDS .

Si le lien ne fonctionne pas correctement, veuillez nous contacter (mentionner le lien dans votre message)
Cours assembleur instructions arithmétiques et logiques (234 KO) (Cours PDF)
Cours assembleur instructions arithmétiques et logiques

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *