Cours structure des digues et certains aspects de construction

Extrait du cours structure des digues et certains aspects de construction

I INTRODUCTION
Le nouveau port à conteneurs de Tanger Méditerranée, prévu pour traiter plus de 3 millions d’EVP, est situé dans le détroit de Gibraltar, à une trentaine de kilomètres à l’Est de la ville de Tanger, participant au rééquilibrage de l’aménagement du territoire marocain au profit de la région Nord, et consolidant l’ancrage du Maroc dans l’espace euro-méditerranéen : Le Groupement Bouygues – Saipem s’est vu confier en 2003 la réalisation des digues et d’une partie des quais du port dans le cadre d’un contrat en conception – réalisation avec l’Agence Spéciale Tanger
Méditerranée (TMSA). Le présent article décrit la solution variante retenue, en distinguant les aspects plan-masse, structure des digues et certains aspects de la construction. Il évoque rapidement les analogies avec le nouveau port roulier en cours de construction par le Groupement pour le même client.
II PLAN-MASSE
La solution de base consistait en une longue digue entétrapodes atteignant des profondeurs importantes,avec notamment un musoir à -45 en blocs alourdis de 40m3 posés selon une pente de 2/1. La variante finalement retenue se différencie d’une part par une combinaison de digues en Accropode™ jusqu’aux fonds de -20 m, et de caissons perforés au-delà, d’autre part par un plan-masse différent, rendu possible par la verticalité des caissons. Ceux-ci peuvent en effet tangenter le chenal, et de ce fait mieux protéger le plan d’eau à longueur de digue égale, tout en permettant de gagner des terre-pleins sur la mer (environ 15 ha) sans atteindre des profondeurs excessives au musoir. Du fait de cet accroissement des surfaces, un projet ultérieur d’extension en mer devenait inutile à court terme, d’où la suppression dedigues d’enclôture non négligeables car exposées et profondes.
III CONCEPTION DES DIGUES
La conception des digues à talus n’a pas posé de problème particulier : il a fallu optimiser les sections en fonction des critères de franchissement, de stabilité des carapaces et de butée de pied. Les connexions avec les caissons ont été conçues de manière à venir buter les talus sur une face de caisson, comme illustré sur la vue de modèle suivante, où un caisson monolobé a dû être réalisé pour fermer totalement la brèche :
La conception des caissons est partie des considérations suivantes : structures conçues pour être réalisées en coffrage glissant, recours à des parois perforées pour réduire les franchissements et les impacts de vagues, limitation des travaux en place à un niveau minimum pour éviter de travailler « dans les vagues ». D’où le caisson suivant, où l’on note un fût quadrilobé (de -20 à +4.5 m CM), une chambre perforée bilobée jusqu’à + 12 m CM, rehaussée d’un mur chasse-mer de 3 m ; les rayons des lobes sont de 9 m, et la largeur hors tout du caisson est de 28 m. L’ensemble est mis à l’eau à partir d’un ber, charpente métallique roulant sur des longrines inclinées et entraînant progressivement le caisson dans l’eau (dernière photo).

LIRE AUSSI :  Aléocéanographie et variabilité climatique

…….

Si le lien ne fonctionne pas correctement, veuillez nous contacter (mentionner le lien dans votre message)
Cours structure des digues et certains aspects de construction (1783 KO) (Cours PDF)
structure des digues

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *