La mention informatique du master

M1 commun à toute la mention informatique

La mention informatique du master comporte dans l’habilitation en cours 2 parcours à finalité professionnelle et 7 parcours à finalité recherche. Nous proposons de restructurer cette offre de formation autour de 4 spécialités qui identifient clairement les 4 thématiques fortes de l’informatique lyonnaise. Cela devrait permettre de rendre plus lisible notre offre de formation et d’accentuer la mutualisation d’enseignements entre les parcours professionnel et recherche. Les parcours professionnels et recherche sont organisés comme le montre la figure de la page suivante en cinq spécialités. Les deux premiers semestres (le M1) sont communs. Le semestre 3 est organisé autour de 5 spécialités :Comme décrit plus haut, les trois premières spécialités ci-dessus sont déclinées en deux parcours (un professionnel et un recherche). Au semestre 3, les parcours recherche et professionnel dans chacune des trois premières spécialités comportent 39 crédits dont 15 communs. Les deux parcours recherche de la spécialité CoDe proposent égalemebnt 15 crédits communs. Les UE communes sont obligatoires (12 crédits correspondant aux fondamentaux de la spécialité + 3 crédits d’anglais). Les 24 crédits restants sont propres à chaque parcours et comportent des UE optionnelles et des UE obligatoires.

La dernière spécialité, Informatique Fondamentale n’a qu’un seul parcours recherche. Le semestre 4 est dévolu : pour les parcours professionnel, à un stage en entreprise et au mémoire de fin d’études, pour les parcours recherche, à un stage dans un laboratoire et au mémoire de fin d’études. En résumé, les spécialités du master Informatique partagent 84 crédits ECTS communs (60 crédits du M1 + 3 crédits d’anglais + 21 crédits du stage). Les parcours d’une même spécialité partagent 12 crédits supplémentaires pour un total de 96 crédits communs sur 120. Il est à noter que les parcours professionnels sont habilités par l’Université Lyon 1 et s’appuient sur des compétences présentes au sein de celle-ci. Ces parcours correspondent à une demande forte du marché de l’emploi et font preuve d’un très bon taux d’insertion professionnelle. Les parcours recherche sont cohabilités et s’appuient sur des compétences présentes au sein des établissements suivants : Université Claude Bernard Lyon 1, Université Lumière Lyon 2, INSA de Lyon, ENS de Lyon et Ecole Centrale de Lyon.L’objectif des parcours professionnels à Lyon 1 est de former des spécialistes dans les différents domaines de l’informatique en s’appuyant sur les trois domaines d’excellence locaux (réseaux, systèmes d’information et image). Le type de débouchés correspond à une activité spécialisée de type ingénieur et cadre supérieur dans l’industrie. Pour que le titulaire du master puisse exercer pleinement cette activité, il est souhaitable qu’il ait suivi une formation qui présente d’une part un continuum allant des aspects fondamentaux de la discipline jusqu’à ses applications et développements, et d’autre part les environnements dans lesquels s’exercent ces activités.

Les parcours professionnels correspondent parfaitement à la situation actuelle du marché de l’emploi dans ce secteur. En effet, l’aspect réparti des compétences et des sites industriels, et le développement ultra rapide des moyens modernes de communication, en particulier celui des réseaux de téléinformatique des entreprises, représentent un enjeu majeur pour l’industrie française. Cet enjeu se situe tant au niveau des utilisateurs qui ont à maîtriser rapidement ces nouvelles technologies, qu’au niveau des fournisseurs et sociétés de services qui ont à lutter contre la concurrence internationale sur ce terrain. Les applications liées à l’image continuent de représenter un enjeu important pour les industries du divertissement, de l’éducation, du jeu vidéo, des effets spéciaux, sans oublier les applications dans le domaine médical. Ces technologies évoluent très vite, les concepts de réalité virtuelle et augmentée, jeux, multimédia, vision, contrôle qualité, issus de la recherche scientifique, sont déjà passés dans la vie courante. Les marchés de telles applications sont littéralement en train d’exploser, d’autant plus que l’amélioration des performances des réseaux permet de diffuser et d’échanger très facilement les images produites. Cette évolution technologique provoquera une modification fondamentale des modes de vie et de travail. Nous ne sommes qu’au début de cette évolution. Les technologies de l’information et Web (TIWe) sont des éléments centraux dans l’organisation de nombreuses entreprises et administrations.

CLiCours.com :  Analyse critique de la Région administrative en tant qu’autorité organisatrice des transports

Les personnes qui ont en charge les systèmes d’information (SI) doivent assurer, à chaque instant, que les données nécessaires aux services, clients, fournisseurs, sont accessibles et cohérentes, au travers de logiciels ou progiciels adaptés aux besoins de tous. Leur mission consiste également à assurer l’évolution des SI, dans un contexte où les données sont de plus en plus distribuées, hétérogènes et massives. C’est le cas notamment des systèmes d’information orientés Web pour lesquels de nombreux débouchés existent. Il est important de souligner que le parcours TI n’est en aucun cas en doublon par rapport à la formation MIAGE de la future EPU. En effet, la MIAGE forme des diplômés dans le domaine de la conception des systèmes d’information, conduite et gestion de projets. En revanche, le parcours TI du master informatique est orienté vers la production de systèmes et réseaux d’informations. Il s’attachera à former des diplômés avec des compétences reconnues dans les domaines de l’intégration de composants d’information (interopérabilité, ontologies, Web sémantique, services Web, sécurité des systèmes et des données, fouille de données). Par ailleurs on constate qu’une forte demande du monde socio-économique existe pour les deux spécialités MIAGE et TI qui ont toutes les deux le soutien de SYNTEC Informatique (Chambre syndicale des SSII et des éditeurs de logiciels). Enfin, les flux d’étudiants auxquels s’adressent ces spécialités sont totalement disjoints, il n’y a donc pas d’interaction qui risque de brouiller la visibilité de ces deux formations, en parfaite complémentarité.

 

Cours gratuitTélécharger le document complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *