Stratégie de riposte contre la Covid 19

Télécharger le fichier original (Mémoire de fin d’études)

Instructions pour les patients

Demander au cas présumé de porter un masque chirurgical et le diriger vers une zone séparée ; dans la mesure du possible, le placer en isolement dans une chambre. Une distance d’au moins un mètre doit être maintenue entre les patients. Inviter chaque patient à tousser ou éternuer dans son coude replié ou dans un mouchoir couvrant le nez et la bouche, à jeter les mouchoirs dans une poubelle fermée immédiatement après utilisation et à appliquer les mesures d’hygiène des mains après un contact avec des sécrétions respiratoires(79).

Appliquer les précautions standard

Appliquer systématiquement les précautions standard en fonction du risque évalué chez chaque patient lors des actes de diagnostic ou des soins. Les précautions standard comprennent l’hygiène des mains et l’utilisation des équipements de protection individuelle (EPI) en cas de risque d’éclaboussures ou de contact avec le sang, les liquides biologiques, les sécrétions (y compris les sécrétions respiratoires) et la peau lésée des patients. Ces précautions comprennent également le placement approprié du patient, la prévention des piqûres d’aiguille accidentelles ou des blessures par objets tranchants, la gestion sécurisée des déchets, le nettoyage et la désinfection du matériel, et l’assainissement de l’environnement. Les meilleures pratiques doivent être appliquées pour la gestion sécurisée des déchets de soins, notamment les déchets liés aux interventions chirurgicales et aux soins obstétriques(79).

Appliquer les précautions contre le contact et les gouttelettes

Pour les cas présumés et confirmés de COVID-19, les précautions contre le contact et les gouttelettes ou contre la transmission aérienne des agents pathogènes doivent être appliquées. Les précautions contre le contact visent à prévenir la transmission directe ou indirecte par contact avec un cas présumé ou confirmé de COVID-19 et/ou avec des surfaces ou du matériel contaminés (par exemple contact avec des interfaces/tubulures à oxygène contaminées). Les précautions contre le contact incluent le port de gants et d’une blouse jetable. Les précautions contre les gouttelettes visent à prévenir la transmission des virus respiratoires par les grosses gouttelettes, et incluent le port d’un masque chirurgical et d’une protection oculaire. Utiliser un masque chirurgical dès lors qu’on se trouve à moins de 1 m du patient. Lorsque les soins sont prodigués en contact étroit avec un cas présumé ou confirmé de COVID-19, porter une protection oculaire (masque ou lunettes de protection) pour se protéger de la projection éventuelle de sécrétions. En particulier, associer divers EPI pour se prémunir des contacts et des gouttelettes (masque chirurgical, protection oculaire, gants et blouse) en entrant dans la chambre et les retirer à la sortie de la chambre. Se laver soigneusement les mains avec une solution hydroalcoolique si elles ne présentent pas de signes visibles de saleté, ou les laver à l’eau et au savon et les sécher avec des serviettes jetables, avant de mettre les EPI et après les avoir retirés et lorsque cela est nécessaire pendant les soins. Si possible, utiliser du matériel médical à usage unique ou propre à chaque patient (notamment stéthoscopes, brassards de tensiomètre, oxymètres de pouls et thermomètres). Si le matériel doit être partagé entre plusieurs patients, le nettoyer et le désinfecter entre chaque patient.

Veiller à ce que les agents de santé ne contaminent pas les surfaces sans lien direct avec les soins du patient (par exemple, les poignées de porte et les interrupteurs) et à ce qu’ils évitent de se toucher les yeux, le nez et la bouche avec des mains potentiellement contaminées, gantées ou non. Placer chaque cas en chambre individuelle ou regrouper les cas dont le diagnostic étiologique est identique, par exemple les cas présumés, les cas probables et les cas confirmés. En d’autres termes, si le diagnostic étiologique ne peut être établi, regrouper les patients qui ont un diagnostic clinique semblable, en tenant compte de leurs facteurs de risque épidémiologiques. Une séparation spatiale d’au moins 1 m doit être maintenue entre les cas. Les cas présumés ou probables ne doivent pas être regroupés avec les cas confirmés. Limiter les mouvements des patients au sein de l’établissement et veiller à ce qu’ils portent un masque chirurgical lorsqu’ils sortent de leur chambre(79).
Prévention secondaire

Dépistage de la COVID 19

L’objectif principal de la riposte mondiale à la COVID-19 est de ralentir et stopper la transmission, de détecter, d’isoler et de tester tous les cas présumés et de prodiguer des soins adaptés, au moment opportun, aux patients atteints de COVID-19. Le lieu de soins recommandé dépend du scénario épidémiologique. Il s’agit soit d’un établissement de soins ou d’un équipement collectif désigné pour la COVID-19 soit, lorsque cela est impossible, du domicile. L’OMS recommande de dépister toutes les personnes au premier point de contact avec le système de santé afin d’identifier les cas présumés ou confirmés de COVID-19. Le dépistage peut être réalisé au service d’urgences, dans un service de consultations externes/centre de soins primaires, dans la communauté par un agent de santé communautaire ou par télémédecine. Utiliser une simple série de questions dérivée des définitions de cas de l’OMS.

LIRE AUSSI :  Service de chirurgie pédiatrique du CHU de l’hôpital d’enfant Albert Royer

Il est recommandé d’établir des protocoles de dépistage applicables à tous les points d’accès au système de santé et pendant les activités de recherche des contacts(80). Dans les zones touchées par d’autres infections endémiques entraînant de la fièvre, telles que le paludisme, la dengue, la tuberculose, etc., les patients fébriles doivent être dépistés conformément aux protocoles habituels, qu’ils présentent ou non des signes et symptômes respiratoires. Une co-infection par le virus responsable de la COVID-19 est possible(79). Des flambées de grande ampleur ont été observées dans des établissements de soins de longue durée (ESLD)(81). Le parcours de soins COVID-19 doit être déclenché pour tous les résidents d’ESLD qui ont été en contact avec un cas confirmé dans cet établissement. Cela inclut la mise en isolement immédiate, le test et, si nécessaire, le traitement. Dans cette situation, la priorité doit être donnée au bien-être des résidents et à la protection des agents de santé, avec une prise en charge clinique et la mise en place de mesures de lutte anti-infectieuse basées sur l’état de santé et le pronostic (par exemple, dépistage de la COVID-19 chez les visiteurs)(79). Le tableau clinique de l’infection par le SARS-CoV-2 est très large et peut aller de l’infection asymptomatique à des formes sévères d’infection. Les taux de mortalité diffèrent selon les pays. Les tests diagnostiques peuvent être basés sur la détection du virus lui-même (ARN viral ou antigène viral) ou sur la détection de la réponse immunitaire humaine à l’infection (anticorps ou autres biomarqueurs)(82). La décision de pratiquer un test doit être fondée sur des facteurs cliniques et épidémiologiques. Pour les patients chez lesquels on suspecte fortement une infection à SARS-CoV-2, il est indispensable d’une part de procéder rapidement au prélèvement des échantillons appropriés, et d’autre part d’obtenir un diagnostic précis en laboratoire, afin de faciliter la prise en charge clinique de ces patients et de soutenir les mesures de lutte contre l’infection.

Table des matières

INTRODUCTION
1 GENERALITES
Définition des concepts
Historique
Pathogénie
1.3.1Germes
1.3.2Transmission
Physiopathologie
2 Epidémiologie
Epidémiologie descriptive
Epidémiologie analytique
3 PREVENTION
Promotion de la santé
Prévention primaire
Prévention secondaire
3.3.1Dépistage de la COVID19
3.3.2 Diagnostic.
3.3.2.1Diagnostic clinique
3.3.2.2Diagnostic paraclinique de la COVID
3.3.2.2.1Signes biologiques
3.3.2.2.2Signes radiologiques de l’infection à SARS-CoV
3.3.3LE TRAITEMENT
3.3.3.1But
3.3.3.2Moyens
3.3.3.3Conduite du traitement
Prévention tertiaire
DEUXIEME PARTIE
1. CADRE D’ETUDE
1.1 Présentation du Sénégal
1.2 Présentation de la région de Dakar
1.3 Stratégie de riposte contre la covid 19 au Sénégal
2. OBJECTIFS DE L’ETUDE
2.1. But
2.2. Objectif général
2.3. Objectifs spécifiques
3. METHODOLOGIE
3.1. Type d’étude
3.2. Population d’étude
3.3. Protocole d’échantillonnage
3.3.1.Unités statistiques
3.3.2.Critères d’inclusion et de non inclusion
3.3.3.Taille de l’échantillon
3.3.4.Méthode d’échantillonnage
3.3.4.1.Sélection des grappes
3.3.4.2.Sélection des concessions
3.3.4.3.Sélection des ménages
3.3.4.4.Sélection des personnes
3.4. Collecte des données
3.4.1.Composition des équipes
3.4.2.Rôles des acteurs de terrain
3.4.3.Formation des acteurs
3.4.4.Enquête pilote (Pré-test)
3.4.5.Mode de recueil des données
3.5. Collecte des données
3.6. Analyse des données
4. CONSIDERATIONS ETHIQUES
4.1. Cadre réglementaire de l’étude
4.2. Evaluation des risques éthiques
4.3. Confidentialité des données
4.4. Prévention de l’infection liée au COVID-19
5. RESULTATS
5.1. Résultats descriptifs
5.1.1.Localités
5.1.2.Caractéristiques sociodémographiques
5.1.2.1.Age
5.1.2.2.Sexe
5.1.2.3.Statut matrimonial
5.1.2.4.Niveau d’étude
5.1.3.Caractéristiques socio-économiques
5.1.3.1.Activité génératrice de revenus
5.1.3.2.Disponibilité de télévision dans le ménage
5.1.3.3.Disponibilité de téléphone
5.1.4.Présence d’affections ou de facteurs de risque cardiovasculaires
5.1.4.1.Tabagisme
5.1.4.2.Diabète
5.1.4.3.HTA
5.1.4.4.Affection respiratoire
5.1.5.Connaissance sur la maladie
5.1.5.1.Informations sur la lutte contre le nouveau coronavirus ou COVID-19.
5.1.5.2.Connaissance des modes de transmission du COVID19
5.1.5.3.Connaissance des signes de la COVID19
5.1.5.4.Connaissance des mesures de prévention du COVID-19
5.1.5.5.Connaissance du port de masque
5.1.5.6.Connaissance des bonnes attitudes à prendre en cas suspicion à la COVID19
5.1.5.7.Connaissance de la gratuité du dépistage de la COVID19
5.1.5.8.Connaissance de l’utilité d’aller se faire dépister
5.1.5.9. Connaissance des numéros à appeler dans le cadre lutte contre la COVID19
5.1.5.10. Connaissance de la possibilité de guérison du COVID-19
5.1.5.11.Connaissance d’un ou des médicaments/produits efficaces utilisés dans le traitement de la COVID-19
5.1.5.12.Connaissance de la définition des cas
5.1.5.13.Connaissance des mesures à prendre devant une personne suspecte de COVID-19
5.1.5.14. Connaissance d’une ou des personne(s) atteinte(s) COVID-19
5.1.6.Attitudes et pratiques
5.1.6.1.Croyance à l’existence de la maladie
5.1.6.2.Acceptation de mise en quarantaine par le personnel santé en cas de contact avec un cas confirmé
5.1.6.3.Acceptation de vivre avec une personne guérie de la COVID-19
5.1.6.4.Acceptation du dépistage à la COVID-19
5.1.6.5.Sensibilisation de l’entourage sur la COVID-19
5.1.6.6.Respect du concept « restez chez vous »
5.1.6.7.Précautions en cas de toux ou éternuements
5.1.6.8.rises de précautions lors des sorties
5.1.6.9.Port du masque
5.1.6.10.Gel hydroalcoolique
5.1.6.11.Lavage des mains
5.1.6.12.Perception de(s) médicaments/produit(s) utilisés dans le traitement pour soigner la maladie du nouveau coronavirus ou COVID-19
5.1.6.13.Disponibilité de remède fait maison pour selon vous soigner la maladie du nouveau coronavirus
5.1.6.14.Utilisation des numéros verts du Ministère de la santé
5.1.6.15.Dépistage à la COVID19
5.2. Résultats analytiques
5.2.1Facteurs associés aux bonnes connaissances sur la COVID-19
5.2.2.Facteurs associés aux pratiques vis-à-vis de la COVID-19
6.Discussion
7. Conclusion et Recommandations
Références bibliographiques
Annexes

Télécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *